Accueil CCFr  >   EADC Livre rouge
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Livre rouge

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Victor Hugo. Saint-Dié-des-Vosges, Vosges Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome III. Saint-Dié
Cote 1-75
Titre Manuscrits de la médiathèque Victor Hugo de Saint-Dié
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque Victor Hugo de Saint-Dié, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) H. Michelant
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1861
Date de la version électronique 17 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre d'État — Tome III. [Saint-Omer. Épinal. Saint-Mihiel. Saint-Dié. Schlestadt]. Paris, Imprimerie impériale, 1861.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 17 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes

Autre(s) fichier(s) lié(s) à cette institution:

Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
N° :  29 Support :  Vélin Dimensions  In-folio Autres caractéristiques matérielles :  Écrit à longues lignes en cursive Sur le 1er feuillet de garde en papier, on lit : « Le cartulaire ou Livre rouge, ainsi nommé parce que les lettres initialles des differens tiltres sont rouges, est le plus precieux et un des plus anciens de nos livres. On doit le conserver avec le plus grand soin. Il etoit relié et couvert en bois, lorsqu'en 1783 on l'a fait relier en vau et renfermer dans cette boete de fer blanc. » La boîte de fer-blanc n'existe plus Présentation du contenu : 

Incipit : « Rubrice litterarum in hoc libro contentarum super privilegiis, libertatibus, exemptionibus, donationibus, a summis pontificibus, imperatoribus, regibus, ducibus, militibus aliisque Christi fidelibus ecclesie nostre Sancti Deodati concessis. » — Desinit : « Tesmoins leurs seings cy mis, ce jourdhuy quinziesme janvier mil six cents septante sept. Glatigny, doyen. »

Le cartulaire de Saint-Dié, nommé Livre rouge, à cause des rubriques qui servent de titre à chaque pièce et des initiales, contient une série de bulles, lettres, etc. qui va de 1090 jusque vers la fin du XVIIe siècle. Le premier acte est une confirmation des priviléges antérieurs, accordée par Urbain II, au chapitre de Saint-Dié, en 1090. La transcription des pièces n'a pas été faite par ordre chronologique, mais, telle qu'elle est énoncée à la table, selon la dignité de ceux de qui elles émanent. La plus ancienne en langue vulgaire est de 1236 ; elle est intitulée : Lettre de Hellenuille dou conte de Wademont et de chaipitre. Voici le texte de la charte : « Coneue chose soit à tous ceals qui ces lettres voiront et oiront, que li chaipitre de Saint Diey ait laissier au comte de Wademont les terres et preis dont li cuens est tenans, qui sunt Saint Diey ai Hellenuille, à tenir en paix à sa uie, en tel meniere qu'après lou decet lou conte, revanront liz preiz et lez terres au chaipitre de Saint Diey, enci vestu com il seront. Et pour que ce soit ferme chose et tenue, sunt ces lettres saielliees dou saiel lou chaipitre et dou saiel le conte. En lan que li miliares couroit par M. CC. et XXXVJ. ou moy de may. » Ce cartulaire se divise en deux parties, dont la première, comprenant les actes et titres depuis 1090 jusqu'en 1424, a été commencée en 1361, comme l'indique le titre de la table qui se trouve à la suite. « Registrum privilegiorum, cartarum, et aliarum litterarum quas ecclesia Sancti Deodati habet in Spinale. Anno Domini millesimo CCCo. LXo. primo, mensis maij die XIIIjo. Et primo in quodam scrinio signato sub hac littera A continentur littere principales imperatorum et regum. » A la fin de cette table, qui indique quatre scrinia A, B, C, D, on lit de la même main, en rouge : « Jo. Renowardi scripsit. » Renowardi avait laissé des feuillets blancs à la suite de chacune des quatre divisions de son recueil, ce qui a permis de le continuer jusqu'en 1434, et d'y transcrire des actes antérieurs à 1361, que le premier rédacteur avait omis. Du reste, les titres ne se bornent pas seulement aux possessions du chapitre à Épinal (in Spinale), puisqu'on y trouve des priviléges généraux, tels que celui de battre monnaie. La seconde partie du cartulaire comprend un très-petit nombre de pièces, de 1468 à 1676 (en tout 261 feuillets écrits, plus 2 feuillets blancs).

29
Titre Livre rouge
Date XIVe, XVe, XVIe et XVIIe siècle. (1460)
Langue français, latin
Support Vélin
Dimensions In-folio
Autres caractéristiques matérielles Écrit à longues lignes en cursive Sur le 1er feuillet de garde en papier, on lit : « Le cartulaire ou Livre rouge, ainsi nommé parce que les lettres initialles des differens tiltres sont rouges, est le plus precieux et un des plus anciens de nos livres. On doit le conserver avec le plus grand soin. Il etoit relié et couvert en bois, lorsqu'en 1783 on l'a fait relier en vau et renfermer dans cette boete de fer blanc. » La boîte de fer-blanc n'existe plus
Présentation du contenu

Incipit : « Rubrice litterarum in hoc libro contentarum super privilegiis, libertatibus, exemptionibus, donationibus, a summis pontificibus, imperatoribus, regibus, ducibus, militibus aliisque Christi fidelibus ecclesie nostre Sancti Deodati concessis. » — Desinit : « Tesmoins leurs seings cy mis, ce jourdhuy quinziesme janvier mil six cents septante sept. Glatigny, doyen. »

Le cartulaire de Saint-Dié, nommé Livre rouge, à cause des rubriques qui servent de titre à chaque pièce et des initiales, contient une série de bulles, lettres, etc. qui va de 1090 jusque vers la fin du XVIIe siècle. Le premier acte est une confirmation des priviléges antérieurs, accordée par Urbain II, au chapitre de Saint-Dié, en 1090. La transcription des pièces n'a pas été faite par ordre chronologique, mais, telle qu'elle est énoncée à la table, selon la dignité de ceux de qui elles émanent. La plus ancienne en langue vulgaire est de 1236 ; elle est intitulée : Lettre de Hellenuille dou conte de Wademont et de chaipitre. Voici le texte de la charte : « Coneue chose soit à tous ceals qui ces lettres voiront et oiront, que li chaipitre de Saint Diey ait laissier au comte de Wademont les terres et preis dont li cuens est tenans, qui sunt Saint Diey ai Hellenuille, à tenir en paix à sa uie, en tel meniere qu'après lou decet lou conte, revanront liz preiz et lez terres au chaipitre de Saint Diey, enci vestu com il seront. Et pour que ce soit ferme chose et tenue, sunt ces lettres saielliees dou saiel lou chaipitre et dou saiel le conte. En lan que li miliares couroit par M. CC. et XXXVJ. ou moy de may. » Ce cartulaire se divise en deux parties, dont la première, comprenant les actes et titres depuis 1090 jusqu'en 1424, a été commencée en 1361, comme l'indique le titre de la table qui se trouve à la suite. « Registrum privilegiorum, cartarum, et aliarum litterarum quas ecclesia Sancti Deodati habet in Spinale. Anno Domini millesimo CCCo. LXo. primo, mensis maij die XIIIjo. Et primo in quodam scrinio signato sub hac littera A continentur littere principales imperatorum et regum. » A la fin de cette table, qui indique quatre scrinia A, B, C, D, on lit de la même main, en rouge : « Jo. Renowardi scripsit. » Renowardi avait laissé des feuillets blancs à la suite de chacune des quatre divisions de son recueil, ce qui a permis de le continuer jusqu'en 1434, et d'y transcrire des actes antérieurs à 1361, que le premier rédacteur avait omis. Du reste, les titres ne se bornent pas seulement aux possessions du chapitre à Épinal (in Spinale), puisqu'on y trouve des priviléges généraux, tels que celui de battre monnaie. La seconde partie du cartulaire comprend un très-petit nombre de pièces, de 1468 à 1676 (en tout 261 feuillets écrits, plus 2 feuillets blancs).

Index

Renowardi (J.), rédacteur du cartulaire de Saint-Dié, dit le Livre rouge Renowardi (J.), rédacteur du cartulaire de Saint-Dié, dit le Livre rouge

Saint-Dié (Abbaye de) Saint-Dié (Abbaye de)  -  Cartulaire Cartulaire

Saint-Dié  -  Cartulaire Cartulaire

Saint-Dié  -  Livre rouge, ou cartulaire de Saint-Dié Livre rouge, ou cartulaire de Saint-Dié

Charte  -  Charte en langue vulgaire, 1236 Charte en langue vulgaire, 1236

Vaudemont (Comté de) Vaudemont (Comté de)

Retour en haut de page