Accueil CCFr  >   EADC Ejusdem summæ Sermonum quadragesimalium pars secunda et tertia (prima desideratur), cum Epistolis et Evangeliis
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Ejusdem summæ Sermonum quadragesimalium pars secunda et tertia (prima desideratur), cum Epistolis et Evangeliis

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Jacques-Chirac. Troyes Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome II. Troyes. Fonds général (2)
Cote 1273-2427, 1-3, 1-4
Titre Manuscrits de la médiathèque de l'agglomération troyenne
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque de l'agglomération troyenne, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Harmand
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1855
Date de la version électronique 9 mars 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome Second. [Troyes]. Paris, Imprimerie impériale, 1855.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 9 mars 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
Titre Bibliothèque de la Ville
Description du contenu
1431
Titre (Recueil)
Date XVIe siècle (1542)
Langue latin
Support Beau papier
Importance matérielle Quatre volumes : 247, 210, 280 et 220 feuillets
Dimensions In-quarto
Autres caractéristiques matérielles Manuscrit en jolie cursive très-menue, à longues lignes, avec initiales relevées d'or et de couleur : un assez grand nombre ont été enlevées ; quelques cahiers entiers ont été arrachés dans le second volume
Présentation du contenu Le 1er volume renferme les quatre premiers numéros ; le 2e comprend le no 5 ; le 3e une partie du no 6 ; le 4e la dernière partie du no 6.
Mention de provenance

Du couvent des frères Mineurs de Troyes.

Numérisation(s)Des éléments de décor du manuscrit ont été numérisés par l’IRHT. Ils sont consultables dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.
Catalogue général des manuscrits
Division :  6o Présentation du contenu : Incipit 2us sermo : (le 1er est mutilé.) « Misereris omnium, Domine, et nihil odisti eorum quæ fecisti, dissimulans peccata hominum... (Sapientiæ XI.) Supponendo quod de muliere cananea tractatur... » Ces quatre volumes sont couverts d'une reliure remarquable du XVIe siècle : sur l'un des plats de la couverture, le titre de l'ouvrage que renferme le volume est imprimé en lettres capitales d'or, et sur l'autre plat, le nom de l'auteur. La seule page écrite en français que l'on rencontre dans ces quatre volumes (vers la fin du tome III) rappelle l'ancien usage des femmes, de porter une bague pendue à leur cou, lorsqu'elles étaient fiancées à quelqu'un ou qu'elles se mariaient ; ellé commence ainsi : « Tu voiras mintenant ung femme laquelle on mene pour espouse, et icellie aura pandu ugne bage precieuse au col avecques ugne chennette d'or : tu te pourras esbay de cela ; mès touteffoys tu ne tans doibs pas esbay, car ce n'est pas de mintenant que ceste coutume est treuvée. Le temps passé, quant unghomme vouloit prandre pour espouse ugne femme, il faisoit sculper sa figure en or ou argent au plus prest de sa semblance qu'il estoit possible, et puys il donnoit cest bage à icelle avecques ugne petite chennette pour la pandre à son col et puys luy disoit : Tenez, ma mye, voilla que je vous donne ; touttefoys et quant que vous la voirez, ayez memoire de moy ; pandez la à vostre col et ne permetez personne touche à vous sinon moy. Ceste pucelle prenoit de son amy cest bage et la pandoit à son col, et puis si quelqu'un la vouloit avoir en mariage, elle respondoit : Je suys jà promise, vous voyez de quoy, et luy montroit ceste bague ; ou si sur elle on vouloit faire atouchement impudique, elle respondoit le semblable ; ains, si elle vouloit faire la folle et l'esgarée, ycontinent ces parens et amys luy disoient : Ma mye, regardez ce qu'est pandu à vostre col, etc... »
Division 6o
Titre Ejusdem summæ Sermonum quadragesimalium pars secunda et tertia (prima desideratur), cum Epistolis et Evangeliis
Présentation du contenu Incipit 2us sermo : (le 1er est mutilé.) « Misereris omnium, Domine, et nihil odisti eorum quæ fecisti, dissimulans peccata hominum... (Sapientiæ XI.) Supponendo quod de muliere cananea tractatur... » Ces quatre volumes sont couverts d'une reliure remarquable du XVIe siècle : sur l'un des plats de la couverture, le titre de l'ouvrage que renferme le volume est imprimé en lettres capitales d'or, et sur l'autre plat, le nom de l'auteur. La seule page écrite en français que l'on rencontre dans ces quatre volumes (vers la fin du tome III) rappelle l'ancien usage des femmes, de porter une bague pendue à leur cou, lorsqu'elles étaient fiancées à quelqu'un ou qu'elles se mariaient ; ellé commence ainsi : « Tu voiras mintenant ung femme laquelle on mene pour espouse, et icellie aura pandu ugne bage precieuse au col avecques ugne chennette d'or : tu te pourras esbay de cela ; mès touteffoys tu ne tans doibs pas esbay, car ce n'est pas de mintenant que ceste coutume est treuvée. Le temps passé, quant unghomme vouloit prandre pour espouse ugne femme, il faisoit sculper sa figure en or ou argent au plus prest de sa semblance qu'il estoit possible, et puys il donnoit cest bage à icelle avecques ugne petite chennette pour la pandre à son col et puys luy disoit : Tenez, ma mye, voilla que je vous donne ; touttefoys et quant que vous la voirez, ayez memoire de moy ; pandez la à vostre col et ne permetez personne touche à vous sinon moy. Ceste pucelle prenoit de son amy cest bage et la pandoit à son col, et puis si quelqu'un la vouloit avoir en mariage, elle respondoit : Je suys jà promise, vous voyez de quoy, et luy montroit ceste bague ; ou si sur elle on vouloit faire atouchement impudique, elle respondoit le semblable ; ains, si elle vouloit faire la folle et l'esgarée, ycontinent ces parens et amys luy disoient : Ma mye, regardez ce qu'est pandu à vostre col, etc... »
Index

 - Mauroy (Henri), frère mineur Mauroy (Henri), frère mineur [Auteur] [Auteur]  -  Sermones quadragesimales Sermones quadragesimales

 - Bague  -  Bague au cou des fiancées (usage ancien) Bague au cou des fiancées (usage ancien)

Retour en haut de page