Accueil CCFr  >   EADC (Tractatus de corde, quod sit animæ sedes)
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

(Tractatus de corde, quod sit animæ sedes)

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Suzanne Martinet. Laon, Aisne Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome I. Laon
Cote 1-477
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Félix Ravaisson
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1849
Date de la version électronique 25 avril 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome premier. Paris, Imprimerie nationale, MDCCCXLIX.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 25 avril 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
412
Titre Recueil
Date XIIIe siècle
Langue latin
Support Vélin
Dimensions In-folio
Autres caractéristiques matérielles Sur deux colonnes
Présentation du contenu Le fond de ces opuscules et fragments de philosophie naturelle, etc. est tiré d'Aristote et de quelques philosophes arabes.
Mention de provenance

Provient de Notre-Dame

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  6o Présentation du contenu : 

Incipit : « Anima eo solo philosophice inquisitionis speculationem admisit, quod corpori juncta est. »

L'auteur cite la Métaphysique d'Aristote et saint Denis l'Aréopagite. Il adresse son ouvrage à un Alexandre qu'il appelle très-grand : « Hujus ego (animæ) primum et præcipuum organum cum ejusdem virtutibus et operationibus, nostris adhuc ignotum intentatumque physicis, declarare institui, tuoque opus meum examini, maxime Alexander, offerendum rectissime censui, cum te et argute judicandi de singulis discretionem providam, et errata corrigendi scientiam integram, et ad utrumque exequendum pronam benignitatem habere non ambigam. Nec te præter equum aut indebite magnum Alexandrum dici existimes. Si enim vesanus ille Macedo cui, ut ait Senecta (lege Seneca), pro virtute erat felix temeritas, ob promtissimam corporis strenuitatem cognomen hoc accepit, quanto de illo insigniri equius est qui, ob singularem animi frugem, que quia omnes corporis detes (lege dotes) longe supergreditur, non modo supereminentem verum ex equo contendentem nescit admittere, quantum ille armorum gloria contemporaneos suos supergressus est, tantum tu omnibus animi et ingeni fulgore prestitisti, etc. »

Division 6o
Titre (Tractatus de corde, quod sit animæ sedes)
Présentation du contenu

Incipit : « Anima eo solo philosophice inquisitionis speculationem admisit, quod corpori juncta est. »

L'auteur cite la Métaphysique d'Aristote et saint Denis l'Aréopagite. Il adresse son ouvrage à un Alexandre qu'il appelle très-grand : « Hujus ego (animæ) primum et præcipuum organum cum ejusdem virtutibus et operationibus, nostris adhuc ignotum intentatumque physicis, declarare institui, tuoque opus meum examini, maxime Alexander, offerendum rectissime censui, cum te et argute judicandi de singulis discretionem providam, et errata corrigendi scientiam integram, et ad utrumque exequendum pronam benignitatem habere non ambigam. Nec te præter equum aut indebite magnum Alexandrum dici existimes. Si enim vesanus ille Macedo cui, ut ait Senecta (lege Seneca), pro virtute erat felix temeritas, ob promtissimam corporis strenuitatem cognomen hoc accepit, quanto de illo insigniri equius est qui, ob singularem animi frugem, que quia omnes corporis detes (lege dotes) longe supergreditur, non modo supereminentem verum ex equo contendentem nescit admittere, quantum ille armorum gloria contemporaneos suos supergressus est, tantum tu omnibus animi et ingeni fulgore prestitisti, etc. »

Index

Corde (De) tractatus, quod sit animi sedes, ad Alexandrum Corde (De) tractatus, quod sit animi sedes, ad Alexandrum

Retour en haut de page