Accueil CCFr  >   EADC Incipit de ordine monasterii. « Ante omnia, fratres carissimi, diligatur Deus, deinde proximus »
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Incipit de ordine monasterii. « Ante omnia, fratres carissimi, diligatur Deus, deinde proximus »

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Suzanne Martinet. Laon, Aisne Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome I. Laon
Cote 1-477
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Félix Ravaisson
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1849
Date de la version électronique 25 avril 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome premier. Paris, Imprimerie nationale, MDCCCXLIX.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 25 avril 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
328bis
Titre Recueil
Date IXe siècle
Langue latin
Support Vélin
Dimensions In-4o
Autres caractéristiques matérielles Manuscrit réglé à la pointe sèche
Mention de provenance

Provient de Notre-Dame

Index

Cassien [Auteur]  - Institutiones monachorum, et de octo principalibus vitiis

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  2o Présentation du contenu : 

Desinit : « e vestra salute, amen. »

La seconde de ces deux règles monastiques est celle qui est imprimée parmi les OEuvres de S. Augustin (tom. I, p. 790-794, ed. Benedict.), et qui paraît avoir été extraite de sa lettre à des religieuses (ibid. tom. II, p. 781). Cependant, dans ce manuscrit, on lit au-dessous de la dernière ligne : « Explicit regula Cassiani feliciter. » Celle qui la précède est imprimée, sans nom d'auteur, dans le Codex regularum d'Holstenius (tom. I, p. 137-138, ed. 1759), et parmi les ouvrages faussement attribués à S. Augustin (S. Aug. Opera, t. I, app. p. 42). Mais déjà, d'après la distribution qu'on y remarque de l'office divin, et qui est identique avec celle que donnent les règles de S. Césaire et de S. Aurélien, dom Calmet avait conjecturé que cette règle devait avoir été écrite pour quelques monastères situés près de la Méditerranée. Et elle est ici sous le titre d'un ouvrage attribué à Cassien, « De ordine monasterii... » On peut donc croire que c'est effectivement la Règle de cet auteur, mentionnée par S. Benoît d'Aniane, dans sa Concorde, mais qu'il n'a pas fait entrer dans son Code, et qu'on croyait perdue. (Voyez Hist. littér. de la France, tom. II, p. 226.)

Division 2o
Titre Incipit de ordine monasterii. « Ante omnia, fratres carissimi, diligatur Deus, deinde proximus »
Présentation du contenu

Desinit : « e vestra salute, amen. »

La seconde de ces deux règles monastiques est celle qui est imprimée parmi les OEuvres de S. Augustin (tom. I, p. 790-794, ed. Benedict.), et qui paraît avoir été extraite de sa lettre à des religieuses (ibid. tom. II, p. 781). Cependant, dans ce manuscrit, on lit au-dessous de la dernière ligne : « Explicit regula Cassiani feliciter. » Celle qui la précède est imprimée, sans nom d'auteur, dans le Codex regularum d'Holstenius (tom. I, p. 137-138, ed. 1759), et parmi les ouvrages faussement attribués à S. Augustin (S. Aug. Opera, t. I, app. p. 42). Mais déjà, d'après la distribution qu'on y remarque de l'office divin, et qui est identique avec celle que donnent les règles de S. Césaire et de S. Aurélien, dom Calmet avait conjecturé que cette règle devait avoir été écrite pour quelques monastères situés près de la Méditerranée. Et elle est ici sous le titre d'un ouvrage attribué à Cassien, « De ordine monasterii... » On peut donc croire que c'est effectivement la Règle de cet auteur, mentionnée par S. Benoît d'Aniane, dans sa Concorde, mais qu'il n'a pas fait entrer dans son Code, et qu'on croyait perdue. (Voyez Hist. littér. de la France, tom. II, p. 226.)

Retour en haut de page