Accueil CCFr  >   EADC Incipit liber de tribus diebus, postea que in meditatione constat speculatio rerum, et post lectionem secunda : « Verbum bonum et vita sapiens »
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Incipit liber de tribus diebus, postea que in meditatione constat speculatio rerum, et post lectionem secunda : « Verbum bonum et vita sapiens »

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Suzanne Martinet. Laon, Aisne Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome I. Laon
Cote 1-477
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Félix Ravaisson
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1849
Date de la version électronique 25 avril 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome premier. Paris, Imprimerie nationale, MDCCCXLIX.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 25 avril 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
178
Titre Recueil
Date XIIe siècle
Langue latin
Support Vélin
Dimensions In-folio
Reliure Reliure ancienne en peau de truie et clous de cuivre, du XIIe ou XIIIe siècle
Autres caractéristiques matérielles Écrit à deux colonnes
Mention de provenance

Provient de l'abbaye de Vauclair

Index

Elisabeth (Sainte), abbesse de Schonauge [Auteur]  - Visiones

Hugues de Saint-Victor [Auteur]  - De Tribus diebus

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  3o Présentation du contenu : C'est le traité « de tribus invisibilibus Dei, » qui forme, dans l'imprimé, le septième livre du Didascalicon (Opera, tom. III, p. 41), mais qui est un livre à part, et effectivement cité comme tel dans la Vie de Ste Lidwine (Acta Sanctorum, 14 april. tom. II, p. 282), où il faut seulement lire « De tribus diebus » au lieu de « De tribus diætis. » (Voyez Fabricius, Bibliotheca latina mediæ et infimæ ætatis, tom. III, p. 301, et l'Histoire littéraire de la France, tom. XII, p. 21.) A la fin de ce livre est l'épitaphe suivante :

Fons divinarum magnus defectus aquarum,
O fons plangendus, quia jam non inveniendus.
Semper inest animo fons lucidus et sine limo.
Qui dum manabat, multorum corda rigabat,
Fons est siccatus, sapiens Hugo tumulatus.
Pro quo nunc orent, ejus qui dogmate florent.


Division 3o
Titre Incipit liber de tribus diebus, postea que in meditatione constat speculatio rerum, et post lectionem secunda : « Verbum bonum et vita sapiens »
Présentation du contenu C'est le traité « de tribus invisibilibus Dei, » qui forme, dans l'imprimé, le septième livre du Didascalicon (Opera, tom. III, p. 41), mais qui est un livre à part, et effectivement cité comme tel dans la Vie de Ste Lidwine (Acta Sanctorum, 14 april. tom. II, p. 282), où il faut seulement lire « De tribus diebus » au lieu de « De tribus diætis. » (Voyez Fabricius, Bibliotheca latina mediæ et infimæ ætatis, tom. III, p. 301, et l'Histoire littéraire de la France, tom. XII, p. 21.) A la fin de ce livre est l'épitaphe suivante :

Fons divinarum magnus defectus aquarum,
O fons plangendus, quia jam non inveniendus.
Semper inest animo fons lucidus et sine limo.
Qui dum manabat, multorum corda rigabat,
Fons est siccatus, sapiens Hugo tumulatus.
Pro quo nunc orent, ejus qui dogmate florent.


Retour en haut de page