Accueil CCFr  >   EADC Hæc (lege hic) insunt expositiones in epistolis canonicis apostolorum, id est Clementis episcopi Alexandrini, Didymi et Augustini et ceteri (sic). Caute lege et intellege, quia expulsi sunt de Roma. Ex opere Clementis Alexandrini cujus titulus est pery hipothyposeon (lege peri hypotyposeon), (de) descriptionibus adumbratis, in epistola Petri prima catholica
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Hæc (lege hic) insunt expositiones in epistolis canonicis apostolorum, id est Clementis episcopi Alexandrini, Didymi et Augustini et ceteri (sic). Caute lege et intellege, quia expulsi sunt de Roma. Ex opere Clementis Alexandrini cujus titulus est pery hipothyposeon (lege peri hypotyposeon), (de) descriptionibus adumbratis, in epistola Petri prima catholica

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Suzanne Martinet. Laon, Aisne Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome I. Laon
Cote 1-477
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale Suzanne Martinet de Laon, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Félix Ravaisson
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1849
Date de la version électronique 25 avril 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome premier. Paris, Imprimerie nationale, MDCCCXLIX.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 25 avril 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
N° :  96 Support :  Parchemin Dimensions  In-4o Présentation du contenu : Commentaires attribués à S. Clément, sur la première épître de S. Pierre, celle de S. Jacques, et la première de S. Jean, jusqu'à ces mots, « Hoc est quod tenebræ transierunt, » où il manque au manuscrit un feuillet qui devait contenir le reste. (Bibliotheca Patrum, tom. III, p. 231.) Sur ce feuillet se trouvait aussi le commencement des commentaires de Didyme, qui a été suppléé au haut de la page suivante par une main moderne. C'est Cassiodore qui avait fait réunir et traduire sur le texte grec ces commentaires, ainsi qu'il l'atteste dans le passage suivant (Instit. div. litt. c. 8) : « In epistolis autem canonicis Clemens Alexandrinus presbyter, qui et Stromateus vocatur, id est in epistola sancti prima Petri, sancti Johannis prima et secunda, et Jacobi, quædam attico sermone declaravit. Ubi multa quidem subtiliter, sed aliqua incaute locutus est ; quæ nos ita transferri fecimus in latinum, ut exclusis quibusdam offendiculis, purificata doctrina ejus securior posset hauriri. Sanctus quoque Augustinus epistolam Jacobi apostoli solita diligentiæ suæ curiositate tractavit, quam vobis in membranaceo codice scriptam reliqui. Sed cum de reliquis canonicis epistolis magna nos cogitatio fatigaret, subito nobis codex Didymi græco stylo conscriptus in expositionem septem canonicarum epistolarum, Domino largiente, concessus est, qui ab Epiphanio viro disertissimo, divinitate juvante, translatus est. In epistola vero prima beati Johannis sanctus Augustinus decem sermonibus multa et mirabiliter de charitate disseruit. » Nous avons rapporté ce passage, parce qu'on doute que ces commentaires, qui nous sont venus sous le nom de S. Clément, soient véritablement de ce Père, et que le titre du manuscrit de Laon, en indiquant la source d'où ils proviennent, semble confirmer le témoignage de Cassiodore ; car on sait que S. Clément avait effectivement écrit des῾ϒποτυπώσεις, et il en reste mκme d'autres fragments. Le titre que portent ces commentaires dans la bibliothèque des Pères, apparemment d'après les manuscrits, « Adumbrationes, » indiquait déjà cette source. Note : Provient de Notre-Dame de Laon
96
Titre Hæc (lege hic) insunt expositiones in epistolis canonicis apostolorum, id est Clementis episcopi Alexandrini, Didymi et Augustini et ceteri (sic). Caute lege et intellege, quia expulsi sunt de Roma. Ex opere Clementis Alexandrini cujus titulus est pery hipothyposeon (lege peri hypotyposeon), (de) descriptionibus adumbratis, in epistola Petri prima catholica
Date VIIIe ou IXe siècle
Langue latin
Support Parchemin
Dimensions In-4o
Présentation du contenu Commentaires attribués à S. Clément, sur la première épître de S. Pierre, celle de S. Jacques, et la première de S. Jean, jusqu'à ces mots, « Hoc est quod tenebræ transierunt, » où il manque au manuscrit un feuillet qui devait contenir le reste. (Bibliotheca Patrum, tom. III, p. 231.) Sur ce feuillet se trouvait aussi le commencement des commentaires de Didyme, qui a été suppléé au haut de la page suivante par une main moderne. C'est Cassiodore qui avait fait réunir et traduire sur le texte grec ces commentaires, ainsi qu'il l'atteste dans le passage suivant (Instit. div. litt. c. 8) : « In epistolis autem canonicis Clemens Alexandrinus presbyter, qui et Stromateus vocatur, id est in epistola sancti prima Petri, sancti Johannis prima et secunda, et Jacobi, quædam attico sermone declaravit. Ubi multa quidem subtiliter, sed aliqua incaute locutus est ; quæ nos ita transferri fecimus in latinum, ut exclusis quibusdam offendiculis, purificata doctrina ejus securior posset hauriri. Sanctus quoque Augustinus epistolam Jacobi apostoli solita diligentiæ suæ curiositate tractavit, quam vobis in membranaceo codice scriptam reliqui. Sed cum de reliquis canonicis epistolis magna nos cogitatio fatigaret, subito nobis codex Didymi græco stylo conscriptus in expositionem septem canonicarum epistolarum, Domino largiente, concessus est, qui ab Epiphanio viro disertissimo, divinitate juvante, translatus est. In epistola vero prima beati Johannis sanctus Augustinus decem sermonibus multa et mirabiliter de charitate disseruit. » Nous avons rapporté ce passage, parce qu'on doute que ces commentaires, qui nous sont venus sous le nom de S. Clément, soient véritablement de ce Père, et que le titre du manuscrit de Laon, en indiquant la source d'où ils proviennent, semble confirmer le témoignage de Cassiodore ; car on sait que S. Clément avait effectivement écrit des῾ϒποτυπώσεις, et il en reste mκme d'autres fragments. Le titre que portent ces commentaires dans la bibliothèque des Pères, apparemment d'après les manuscrits, « Adumbrationes, » indiquait déjà cette source.
Mention de provenance

Provient de Notre-Dame de Laon

Index

Cantique des cantiques Cantique des cantiques  -  Cantica canticorum. Commentarius, expositio, glossæ Cantica canticorum. Commentarius, expositio, glossæ

Epistolas (In) canonicas, expositiones Clementis Alexandrini, Didymi, Augustini, etc Epistolas (In) canonicas, expositiones Clementis Alexandrini, Didymi, Augustini, etc

Retour en haut de page