Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe adressée à son fils Maurice Dudevant, [La Châtre, le 9 mai 1836]
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe adressée à son fils Maurice Dudevant, [La Châtre, le 9 mai 1836]

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 3 : R à Z
Cote R à Z
Titre Lettres autographes et manuscrits, 3 : R à Z
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 3 : R à Z

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940" et de notices de libraires, de catalogues de ventes, des bases Data Bnf et Wikipédia également
Présentation du contenu
Titre Sand, George
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 SAN Res Importance matérielle :  1 lettre (7 pages) Dimensions  19,5 cm Autres caractéristiques matérielles :  Avec adresse. Papier à son chiffre "G.S." gaufré à sec. Manque sur la dernière feuille correspondant à l'emplacement de l'en-tête G.S. Endroits fragiles au niveau des pliures du papier  Présentation du contenu : George Sand lors de la séparation d'avec son mari, Mr Dudevant, avait obtenu la garde de ses enfants et la possession de Nohant. Dudevant fit appel de cette décision en Mai, époque de cette lettre. Belle lettre d'amour à son fils dans laquelle elle le conseille, tempère ses réactions vis à vis de son père et l'encourage à le soutenir. Elle le met en garde contre l'entourage de la baronne Dudevant, sa belle-mère"...Mieux vaut être un pauvre artiste dans une petite mansarde, avec ton vieux George, que d'être l'esclave des riches insolens [...] Ton père perdra sa cause par l'âcreté de ses attaques contre moi. Efforce- toi de le calmer, et surtout dis lui qu'il se trompe en me supposant de la haine et du mépris pour lui. [...] Sois l'ami qui lui restera, et si tu ne peux l'empêcher de faire le mal aujourd'hui, sois le premier à lui pardonner quand le mal sera fait...".
Cote 091 SAN Res
Titre Lettre autographe adressée à son fils Maurice Dudevant, [La Châtre, le 9 mai 1836]
Date 9 mai 1836
Importance matérielle 1 lettre (7 pages)
Dimensions 19,5 cm
Autres caractéristiques matérielles Avec adresse. Papier à son chiffre "G.S." gaufré à sec. Manque sur la dernière feuille correspondant à l'emplacement de l'en-tête G.S. Endroits fragiles au niveau des pliures du papier 
Présentation du contenu George Sand lors de la séparation d'avec son mari, Mr Dudevant, avait obtenu la garde de ses enfants et la possession de Nohant. Dudevant fit appel de cette décision en Mai, époque de cette lettre. Belle lettre d'amour à son fils dans laquelle elle le conseille, tempère ses réactions vis à vis de son père et l'encourage à le soutenir. Elle le met en garde contre l'entourage de la baronne Dudevant, sa belle-mère"...Mieux vaut être un pauvre artiste dans une petite mansarde, avec ton vieux George, que d'être l'esclave des riches insolens [...] Ton père perdra sa cause par l'âcreté de ses attaques contre moi. Efforce- toi de le calmer, et surtout dis lui qu'il se trompe en me supposant de la haine et du mépris pour lui. [...] Sois l'ami qui lui restera, et si tu ne peux l'empêcher de faire le mal aujourd'hui, sois le premier à lui pardonner quand le mal sera fait...".
Retour en haut de page