Accueil CCFr  >   EADC Ensemble de lettres autographes signées adressées à Jeanne Sandelion
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Ensemble de lettres autographes signées adressées à Jeanne Sandelion

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Notes
Présentation du contenu
Titre Clotis, Josette
Biographie ou histoire Femme de lettres et journaliste.
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 CLO Importance matérielle :  14 lettres (40 pages) Dimensions  28 cm Autres caractéristiques matérielles :  Lettres écrites-signées "Josette" - sur différents papiers dont une sur un papier à en-tête de l'hebdomadaire illustré Marianne Présentation du contenu : Correspondance littéraire et amicale. "J'ai raconté à A. M. [André Malraux] qu'il y a cinq ans ou sept ans vous écriviez dans "Eve" des histoires sur les femmes pas belles. Il m'a dit que c'était une drôle d'idée, vu que...Enfin vous comprenez, des choses flatteuses, très franches, très spontanées et très simples sur votre figure [...] Ah! quelle horreur que de se faire des rêves sur un homme de lettres qui s'en fiche! Maman est sure que c'est la catastrophe. N'est-ce pas, Jeanne, vivement les garagistes [...] Question d'édition, il est vrai que Gaston [Gallimard] publie des quantités de choses. Nous avons parlé du livre de [Marguerite] Grepon qu'elle avait donné sous le nom de Naridés. André m'a dit qu'il y avait des tas de choses justes et pas bêtes du tout. La NRF est une chouette maison [...] Je suis indignée que Malraux ait osé dire que Louise de V[ilmorin] puisse être ma rivale en quoi que ce soit. Il sait que je suis cent mille fois mieux qu'elle et il me l'a souvent expliqué...".
Cote 091 CLO
Titre Ensemble de lettres autographes signées adressées à Jeanne Sandelion
Date [1938-1943]
Importance matérielle 14 lettres (40 pages)
Dimensions 28 cm
Autres caractéristiques matérielles Lettres écrites-signées "Josette" - sur différents papiers dont une sur un papier à en-tête de l'hebdomadaire illustré Marianne
Présentation du contenu Correspondance littéraire et amicale. "J'ai raconté à A. M. [André Malraux] qu'il y a cinq ans ou sept ans vous écriviez dans "Eve" des histoires sur les femmes pas belles. Il m'a dit que c'était une drôle d'idée, vu que...Enfin vous comprenez, des choses flatteuses, très franches, très spontanées et très simples sur votre figure [...] Ah! quelle horreur que de se faire des rêves sur un homme de lettres qui s'en fiche! Maman est sure que c'est la catastrophe. N'est-ce pas, Jeanne, vivement les garagistes [...] Question d'édition, il est vrai que Gaston [Gallimard] publie des quantités de choses. Nous avons parlé du livre de [Marguerite] Grepon qu'elle avait donné sous le nom de Naridés. André m'a dit qu'il y avait des tas de choses justes et pas bêtes du tout. La NRF est une chouette maison [...] Je suis indignée que Malraux ait osé dire que Louise de V[ilmorin] puisse être ma rivale en quoi que ce soit. Il sait que je suis cent mille fois mieux qu'elle et il me l'a souvent expliqué...".
Retour en haut de page