Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée «N.C.B.» [à la poétesse George-Day]
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée «N.C.B.» [à la poétesse George-Day]

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Notes
Présentation du contenu
Titre Barney, Natalie Clifford
Biographie ou histoire Natalie Clifford Barney est une femme de lettres américaine du XXe siècle, une des dernières salonnières parisiennes. Auteure de poésie, épigramme, mémoires
Index

Salons littéraires

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 BAR Importance matérielle :  1 lettre (3 pages 1/4) Dimensions  21 cm Présentation du contenu : Longue lettre consacrée à l'organisation du Prix Renée Vivien. Elle prie sa «chère et précieuse amie» de venir la voir en juin avec Marie Laurencin, «d'ici là j'irai voir les livres de vers déposés chez vous». Elle exclut la poétesse D. A., «car elle a une soixantaine d'années bien sonnées [...] Et Louise de V. [Vilmorin] qui approche de la cinquantaine est notre extrême limite». Elle rejette aussi Anne Fontaine, déjà primée par l'Académie: «et entre nous, son style et ses vers libres ne cadrent pas avec un prix que je continue en souvenir de Renée Vivien». Elle évoque différentes candidates et marque nettement sa préférence pour «L. de V. [Louise de Vilmorin], ainsi que Myriam Harry - charmée également par son talent et sa fantaisie». Elle aimerait obtenir une 4e voix pour elle, soit celle de Foulon de Vaulx ou de Marie de Régnier; mais elle regrette que «l'auteur du Jardin délivré [Lucienne Desnoues] ne se soit pas présentée». La seule poétesse éligible reste donc Louise de Vilmorin... Et elle rappelle les principes liés à ce prix : «Formulons bien à la réunion de 7 juin que je continue le prix Renée Vivien selon les statuts déjà convenus: pour une poétesse encore jeune et d'une carrière ascendante et qui écrit en vers réguliers - plus ou moins - et non encore primée [...] Quant à M. Rostand les femmes n'ont évidemment pas d'âge pour lui ! Et si on fait une exception pour Lucie Delarue-Mardrus c'est - comme je l'écris dans ma présentation [...] - parce que c'est R. V. [Renée Vivien] elle-même qui sembla la désigner ainsi et exceptionnellement»... Modalités d’acquisition : Vente publique du 19 novembre 2014, collection Claude de Flers.
Cote 091 BAR
Titre Lettre autographe signée «N.C.B.» [à la poétesse George-Day]
Importance matérielle 1 lettre (3 pages 1/4)
Dimensions 21 cm
Présentation du contenu Longue lettre consacrée à l'organisation du Prix Renée Vivien. Elle prie sa «chère et précieuse amie» de venir la voir en juin avec Marie Laurencin, «d'ici là j'irai voir les livres de vers déposés chez vous». Elle exclut la poétesse D. A., «car elle a une soixantaine d'années bien sonnées [...] Et Louise de V. [Vilmorin] qui approche de la cinquantaine est notre extrême limite». Elle rejette aussi Anne Fontaine, déjà primée par l'Académie: «et entre nous, son style et ses vers libres ne cadrent pas avec un prix que je continue en souvenir de Renée Vivien». Elle évoque différentes candidates et marque nettement sa préférence pour «L. de V. [Louise de Vilmorin], ainsi que Myriam Harry - charmée également par son talent et sa fantaisie». Elle aimerait obtenir une 4e voix pour elle, soit celle de Foulon de Vaulx ou de Marie de Régnier; mais elle regrette que «l'auteur du Jardin délivré [Lucienne Desnoues] ne se soit pas présentée». La seule poétesse éligible reste donc Louise de Vilmorin... Et elle rappelle les principes liés à ce prix : «Formulons bien à la réunion de 7 juin que je continue le prix Renée Vivien selon les statuts déjà convenus: pour une poétesse encore jeune et d'une carrière ascendante et qui écrit en vers réguliers - plus ou moins - et non encore primée [...] Quant à M. Rostand les femmes n'ont évidemment pas d'âge pour lui ! Et si on fait une exception pour Lucie Delarue-Mardrus c'est - comme je l'écris dans ma présentation [...] - parce que c'est R. V. [Renée Vivien] elle-même qui sembla la désigner ainsi et exceptionnellement»...
Modalités d’acquisition Vente publique du 19 novembre 2014, collection Claude de Flers.
Retour en haut de page