Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée à Marguerite Durand
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée à Marguerite Durand

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Présentation du contenu
Titre Bernhardt, Sarah
Biographie ou histoire Henriette-Marie-Sarah Bernhardt est une actrice française, néeen 1844 et morte en 1923. Elle est considérée comme une des plus importantes actrices françaises du XIXᵉ siècle et du début du XXᵉ siècle.
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 BER Support :  Sur son papier à en-tête et à ses chiffre et devise "Quand même" Importance matérielle :  (5 pages) Dimensions  in-16° Présentation du contenu : Lettre adressée à Marguerite Durand, à laquelle elle répond : "Votre lettre m'a surprise, charmée, émue. Je vous savais en sympathie pour moi. Je vous ignorais mon amie, et cependant j'étais la vôtre. Merci pour ce que vous avez déjà fait, pour ce que vous faites...". La lettre, datée de 1906, est relative à la Légion d'honneur qui fut refusée à Sarah Bernhardt cette année-là en tant que comédienne. Elle relate ici à Marguerite Durand la demande qui lui a été faite de se présenter en tant que directrice de théâtre : "J'ai dit non. N'ai-je pas eu raison ? N'y aurait-il pas lâcheté de ma part à accepter un tel [tournant ?] N'est-il pas plus noble, plus évocateur, plus éducateur d'être comédienne que directrice ?? N'ai-je pas fait mille fois plus pour la gloire littéraire [de] mon pays en propageant par ma voix et mon coeur les beautés de notre langue, les idées généreuses de notre nation ? Je pense que j'ai eu raison mais je suis bien contente que vous vous occupiez de moi. Quelques amis se sont mis en marche me dit-on. Bérard, Mendès, Poincaré, [illisible], Detaille. Sardou qui s'intéressait à moi se dérobe pour protéger son gendre de Flers ; ceci me semble naturel (...) Encore une fois merci de votre si fraternelle et si délicate intervention (...)". Sarah Bernhardt ne sera décorée qu'en 1914.
Cote 091 BER
Titre Lettre autographe signée à Marguerite Durand
Date 1906
Support Sur son papier à en-tête et à ses chiffre et devise "Quand même"
Importance matérielle (5 pages)
Dimensions in-16°
Présentation du contenu Lettre adressée à Marguerite Durand, à laquelle elle répond : "Votre lettre m'a surprise, charmée, émue. Je vous savais en sympathie pour moi. Je vous ignorais mon amie, et cependant j'étais la vôtre. Merci pour ce que vous avez déjà fait, pour ce que vous faites...". La lettre, datée de 1906, est relative à la Légion d'honneur qui fut refusée à Sarah Bernhardt cette année-là en tant que comédienne. Elle relate ici à Marguerite Durand la demande qui lui a été faite de se présenter en tant que directrice de théâtre : "J'ai dit non. N'ai-je pas eu raison ? N'y aurait-il pas lâcheté de ma part à accepter un tel [tournant ?] N'est-il pas plus noble, plus évocateur, plus éducateur d'être comédienne que directrice ?? N'ai-je pas fait mille fois plus pour la gloire littéraire [de] mon pays en propageant par ma voix et mon coeur les beautés de notre langue, les idées généreuses de notre nation ? Je pense que j'ai eu raison mais je suis bien contente que vous vous occupiez de moi. Quelques amis se sont mis en marche me dit-on. Bérard, Mendès, Poincaré, [illisible], Detaille. Sardou qui s'intéressait à moi se dérobe pour protéger son gendre de Flers ; ceci me semble naturel (...) Encore une fois merci de votre si fraternelle et si délicate intervention (...)". Sarah Bernhardt ne sera décorée qu'en 1914.
Retour en haut de page