Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée [sans doute à Marguerite Durand]
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée [sans doute à Marguerite Durand]

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Présentation du contenu
Titre André, Léo
Biographie ou histoire André Léo est le pseudonyme de Léodile Bera, épouse Champseix. Femme de lettres, journaliste et féministe, communarde.
Index

 - France - Féminisme

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 AND Importance matérielle :  1 lettre (1 page) Dimensions  13,5 cm Présentation du contenu : 19 rue des Epinettes, Saint-Maurice (Seine) "Madame, Votre journal en effet attire d'avance mes sympathies. Elles sont pour tous les droits méconnus, et particulièrement pour ceux des femmes, les plus méconnus de tous. La femme n'est-elle pas, par les lois et le préjugé, le dernier anneau de l'esclavage, l'opprimée de l'opprimé ? C'est une noble tâche que de la défendre ! Et la protestation n'est jamais perdue ; car le préjugé n'est guère qu'une habitude d'esprit dont on triomphe à force de l'ébranler. j'espère que vous ne laisserez pas de côté nos humbles soeurs, les plus écrasées et dénuées de compensations, livrées à toutes les brutalités dont le code est responsable, et nos indignes gouvernants avec lui ? J'espère de tout coeur votre succès et vous salue, Madame, fraternellement"..
Cote 091 AND
Titre Lettre autographe signée [sans doute à Marguerite Durand]
Date [entre 1897 et 1900]
Importance matérielle 1 lettre (1 page)
Dimensions 13,5 cm
Présentation du contenu 19 rue des Epinettes, Saint-Maurice (Seine) "Madame, Votre journal en effet attire d'avance mes sympathies. Elles sont pour tous les droits méconnus, et particulièrement pour ceux des femmes, les plus méconnus de tous. La femme n'est-elle pas, par les lois et le préjugé, le dernier anneau de l'esclavage, l'opprimée de l'opprimé ? C'est une noble tâche que de la défendre ! Et la protestation n'est jamais perdue ; car le préjugé n'est guère qu'une habitude d'esprit dont on triomphe à force de l'ébranler. j'espère que vous ne laisserez pas de côté nos humbles soeurs, les plus écrasées et dénuées de compensations, livrées à toutes les brutalités dont le code est responsable, et nos indignes gouvernants avec lui ? J'espère de tout coeur votre succès et vous salue, Madame, fraternellement"..
Retour en haut de page