Accueil CCFr  >   EADC Buchez. Recueil de textes
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Buchez. Recueil de textes

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque historique de la Ville de Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Fonds général des manuscrits et archives. V.
Cote MS 3445-4114
Titre Fonds général des manuscrits et archives. V. Monuments et architecture (fin). Histoire religieuse. Histoire des lettres, sciences et arts à Paris (début) 
Langue Documents en français
Description physique
Classement

Le présent inventaire couvre les séries de la classification Cousin n° 46 à n° 61, dont la description suit, les séries précédentes étant couvertes par les inventaires I, II, III du Catalogue du fonds général. Toutefois il ne signale des anciennes Cotes provisoires CP 3438 à CP 3933 que les volumes reliés : les cotes CP correspondant à des documents en feuilles (très nombreux) nécessitent une description détaillée et seront signalées dans un inventaire à venir. Il a paru utile de publier déjà les notices des volumes reliés.

V. Monuments et architecture

  • 46 : Hôtels, maisons et édifices privés
  • 47 : Travaux de Paris. Edilité, embellissements de Paris
  • 48 : Oeuvres d'architecture, publications et journaux d'architecture
  • 49 : Législation et réglementation des constructions à Paris

VI. Histoire religieuse

Généralités

  • 50 : Liturgie parisienne. Officialité. Administration ecclésiastique. Anciens sermonaires intéressant l'histoire des moeurs.
  • 51 : Histoire ecclésiastique de Paris. Succession des événements. Archevêques et archevêché. Clergé. Personnalités religieuses. Séminaires. Oeuvres et confréries religieuses.

Eglises et communautés

  • 52 : Les églises et communautés de Paris en général.
  • 53 : Notre-Dame
  • 54 : Eglises et communautés diverses, anciennes et modernes, par ordre alphabétique
  • 55 : Dissidents. Protestants. Juifs. Religions fantaisistes: Théophilanthropes. Saint-Simoniens, etc.

VII. Histoire des lettres, sciences, et arts à Paris

Généralités

  • 56 : Généralités
  • 57 : Ancienne université de Paris et ses collèges
  • 58 : Instruction primaire. Petites écoles. Calligraphie, abécédaires.
  • 59 : Instruction secondaire: collèges, lycées et institutions modernes (avec les anciens collèges encore subsistants)
  • 60 : Enseignement supérieur. Institutions scientifiques. Hautes écoles et écoles d'application. Facultés modernes.

Histoire littéraire

  • 61 : Le monde et les mouvements littéraires parisiens aux différentes époques chronologiquement. Biographies de gens de lettres et de savants (début)
  • 62 : Académies. Sociétés savantes et littéraires (à venir)
  • 63 : Bibliophilie. Bibliothèques. Archives (à venir)
  • 64 : Imprimerie et librairie. Législation de la presse. Droits d'auteur. (à venir)
  • 65 : Journalisme et journalistes parisiens (à venir)
  • 66 : Le langage parisien : beau langage, langage populaire, style poissard. Patois des environs de Paris. Argots divers (à venir)
Conditions d'accès Communication en table de réserve.
Citer sous la forme Citer sous la forme : Bibliothèque historique de la Ville de Paris, [cote].

Informations sur l'instrument de recherche

Éditeur Bibliothèque historique la Ville de Paris
Langue(s) de l'instrument de recherche Notice rédigée en français
Présentation du contenu
Cote MS 3612 à MS 3625
Ancienne cote CP 3705-CP 3718
Titre Papiers Philippe Buchez
Importance matérielle 14 volumes
Biographie ou histoire Docteur en médecine (1825), homme politique, historien et sociologue français, un des fondateurs et principaux animateurs de la Charbonnnerie française. Maire adjoint de Paris en 1848.
Biographie ou histoire Philippe-Joseph-Benjamin Buchez joua un rôle important dans le développement du socialisme français dans les années 1840 et 1850 dans une moindre mesure. Il naît le 31 mars 1796 à Matagne-la-Petite, dans ta province de Namur, mais ses parents habitent Paris. Son père, qui se distingue par ses idées républicaines, perd au retour des Bourbons la place qu'il avait à l'Octroi. Buchez suit les cours d'histoire naturelle au Jardin des plantes, en même temps qu'il est employé à l'octroi, et étudie la médecine. Militant dans les milieux d'extrême gauche, il fonde en 1820 la loge maçonnique Les amis de la vérité ». En 1821, il tente de soulever les départements de l'Est, dans les Vosges, pour renverser les Bourbons, mais il est arrêté à Metz et conduit à Colmar, où il passe devant les assises. Avec Saint-Amand Bazard, Flottard, Pierre Dugied, Nicolas Joubert et quelques autres, Buchez figure parmi les fondateurs de la Charbonnerie française. Reprenant ses études médicales, il est reçu docteur en 1824, peu après avoir publié un Précis élémentaire d'hygiène. De même, il devient le principal rédacteur du Journal du progrès des sciences et institutions médicales , où il insère des articles sur l'organisation de la médecine. Il découvre le saint-simonisme en 1825. Se séparant des rédacteurs du Producteur, auquel il collaborait, il fonde avec Flocon, Thierry et Léon Pilet, le Club des Amis du peuple, dont les autorités font fermer les portes le 25 septembre 1830. Peu après, retournant à la foi chrétienne, il abandonne les idées saint-simoniennes, dont il n'accepte pas le panthéisme, et il devient le défenseur d'un néo-catholicisme. Il publie le Journal des sciences morales et politiques (1831), qui devient bientôt L'Européen , et tente de concilier la doctrine catholique orthodoxe avec les théories les plus démocratiques et il se fait l'initiateur du mouvement social chrétien. Il tente de réaliser des associations ouvrières de production, mais les groupements qu'il fonde n'ont qu'une durée assez courte, à l'exception de celui des bijoutiers en doré qui survit jusqu'en 1873 sans avoir connu une grande extension. Sous la monarchie de Juillet, il acquiert une grande notoriété, tant dans le monde catholique que parmi les démocrates et les républicains. En septembre 1840, Buchez fonde un journal, L'Atelier , « organe des intérêts moraux et matériels des ouvriers », qui paraît jusqu'en juillet 1850. Il y développe un plan de réforme de la société fondé sur l'association ouvrière. Ces associations, qui sont des coopératives ouvrières de production formées sur la base d'un capital inaliénable et indissoluble, doivent, selon lui, en se propageant, permettre de rassembler un « capital ouvrier global sur lequel la classe laborieuse pourra s'appuyer ; leur généralisation poserait les fondements d'une rénovation de la société par l'associationnisme. Mais ce plan n'a connu qu'une application très limitée. Après la révolution de février 1848, à laquelle il ne prend pas part, et l'instauration de la République, Garnier-Pagès le choisit comme adjoint à la mairie de Paris. Buchez s'occupe alors activement de la garde nationale et de la mise sur pied des Ateliers nationaux. Élu représentant de la Seine (le 17e sur 34) le 23 avril 1848, il est porté à la présidence de l'Assemblée (5 mai-6 juin), ce qui fait de lui le premier président d'une assemblée française véritablement élue au suffrage universel. Son discours inaugural est ambitieux, mais sa présidence effective ne dure qu'une huitaine de jours, et tous les partis s'accordent à reconnaître que son passage au fauteuil présidentiel aura été peu brillant. Pendant les journées de juin 1848, ulcéré par les luttes entre l'année et la garde nationale, commandée par le général Cavaignac, ministre de la guerre, et les ouvriers, il refuse de porter les armes et, s'il monte sur les barricades, c'est pour soigner les blessés. Son échec aux élections législatives de mai 1849 marque la fin de sa courte carrière d'homme politique. Opposant à Louis-Napoléon Bonaparte, il est arrêté le 2 décembre 1851, avant d'être rapidement relâché. Pendant l'Empire, il retourne à ses études, se consacre notamment à la rédaction d'un Traité de politique et science sociale. Seul et oublié, il s'éteint à Rodez le soir du 11 août 1865, à 69 ans. Son corps est ramené à Parts, où il est enterré au cimetière du Père-Lachaise. Ayant laissé son dernier ouvrage à l'état de manuscrit, ses amis le publient en 1866.
Présentation du contenu

Les manuscrits du fonds Buchez concernent sa vie et son œuvre sous ses différents aspects, militant, écrivain, passionné de sciences naturelles et de médecine. Ils peuvent être regroupés en trois catégories :

les manuscrits concernant la famille, la jeunesse, ainsi que la vie privée et la vie publique de Buchez>

les travaux de Buchez

des documents divers, comme des lettres ou des chansons révolutionnaires.

Les travaux de Buchez traitent de domaines très différents tels que : l’activité politique, et notamment concernant le saint-simonisme ; les réflexions philosophiques ; des questionnements sociaux et sur la colonisation ; la médecine.

Modalités d’acquisition

Legs d'Auguste Ott, signalé dans l'Annuaire 1912 des Amis de la bibliothèque de la Ville de Paris, p. 32

Lien inconnu entre Ott et Henry Jaudon (1859-1929), héritier des papiers de Buchez (Gossez Alphonse-Marius. Compte rendu de l'assemblée générale annuelle. In: La Révolution de 1848 et les révolutions du XIXe siècle, Tome 27, Numéro 132, Mars-avril-mai 1930. p. 1)

Index

 - Buchez, Philippe-Joseph-Benjamin (1796-1865) [Auteur]

 - Médecine -- France -- 19e siècle

 - Philosophie sociale -- France -- 19e siècle

 - Socialisme chrétien -- France -- 19e siècle

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  8-MS-3625 Ancienne cote :  CP 3718 Ancienne cote :  Série 55 Importance matérielle :  373 feuillets montés sur onglets Dimensions  235 mm Autres caractéristiques matérielles :  Demi-reliure de maroquin brun, 20e siècle Présentation du contenu : 
  • F. 1 Chansons révolutionnaires
  • F. 31 Racines chinoises. Buchez 1815
  • F. 47 Livres d'étude et d'agrément
  • F. 119 Introduction à l'étude de l'histoire de France
Cote 8-MS-3625
Ancienne cote CP 3718
Ancienne cote Série 55
Titre Buchez. Recueil de textes
Importance matérielle 373 feuillets montés sur onglets
Dimensions 235 mm
Autres caractéristiques matérielles Demi-reliure de maroquin brun, 20e siècle
Présentation du contenu
  • F. 1 Chansons révolutionnaires
  • F. 31 Racines chinoises. Buchez 1815
  • F. 47 Livres d'étude et d'agrément
  • F. 119 Introduction à l'étude de l'histoire de France
Retour en haut de page