Accueil CCFr  >   EADC Correspondance avec Sully-André Peyre et coupures de presse
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Correspondance avec Sully-André Peyre et coupures de presse

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Carré d'Art. Nîmes, (Gard) Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue des manuscrits de la bibliothèque Carré d'art de Nîmes
Sous-titre Inventaire du fonds Sully-André Peyre
Cote Ms_828
Titre Fonds Sully-André Peyre
Origine -
Date 1914-1972
Langue FrançaisProvençalAnglaisEcossais
Support papier
Importance matérielle 126 boîtes
Biographie ou histoire Sully-André Peyre, est né au Cailar en 1890 et mort à Aigues-Vives dans le Gard. Poète et homme de lettre provençal, il a écrit en français, en provençal, en occitan et en anglais. Il a animé pendant près de 40 ans la revue littéraire Marsyas dont il fut aussi le principal contributeur.
Présentation du contenu Le fonds est composé d'une abondante correspondance avec de nombreux auteurs et collaborateurs de la revue Marysas, de poèmes et de textes dont certains semblent inédits.
Modalités d'acquisition -
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Carré d'art de Nîmes, fonds Sully-André Peyre.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Carré d'art de Nîmes
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  Ms_828_102 Importance matérielle :  86 lettres Importance matérielle :  5 pièces diverses Importance matérielle :  158 f. Dimensions  dim. diverses Autres caractéristiques matérielles :  manuscrit tapuscrit imprimé Présentation du contenu : 

Autres correspondants : Pierre Cailler (éditeur à Genève) ; Alphonse Métérié (1951 ?) ; le 31 juillet 1954, Arthur Nicolet s'adresse aussi à Farfantello.

La lettre du 15 août 1949 est accompagnée d'un poème titré "Légionnaire". La suivante est suivie d'une note imprimée sur papier rose signé H.V. de la Gazette littéraire et d'une coupure de presse comprenant "Sous leur Dolman poudreux", une poésie de 1935 de Arthur Nicolet. "Le "Mektoub" d'Arthur Nicolet", flyer reprenant un article paru dans "Aspects de la France" du 4 janvier 1950 et signé Jacques Perret. Avec la lettre du 16 février 1952, "Le Violon de Bagdad : conte de la Mille et deuxième nuit", illustré par Lermite. En août 1952, un article en deux coupures, sans date ni indice d'origine (sans doute "le Jura libre") à propos de deux luthiers. La lettre du 3 janvier 1954 est suivie du "Rossignol de Sibérie", également illustrée par Lermite. Divers articles signés Arthur Nicolet : sur Hilaire Theurillat (été 1954), "Epître pascale aux anabaptistes", "Fête et franchise montagnardes", "L'ours bernois et le roi de Prusse" (rubrique "Du Haut de ma potence"), puis le 14 juillet 1954, un article sur Arthur Nicolet, découpé dans "le Jura Libre". Suite à la lettre du 22 août, le texte dactylographié de la rubrique "Du haut de ma potence" des articles "Poètes sans fumure et mérite agricole" et "Bonne odeur frivole et pompon kulturel" ; suivent deux coupure du "Jura Libre" : "Po les moinnous d'autos", de Simon Vatré et "La corneille rauraque et la chatte quinaude" d'Arthur Nicolet. Fin 1954, 5 autres coupures de presse : de nouveau "Epitre pascale aux anabatistes", "Colique des Maumariés : tranche d'ours et biftèque de centaure" en deux parties, "Lettre oursine à un ours, éminent bilinguiste et syndic upéjiste" et "La Guerriole du légionnaire". La première du "Jura libre" du 15 décembre 1954. avec l'article "S.F.M. (Sa Feldexcellence Markus) de Berne". De nouveau "Poète sans fumure et mérite agricole". Le lettre du 8 mars 1955 est suivie de 5 pages de poésie. Issu du "Jura Libre" du 30 mars 1955, "Poésie et séparatisme" est le titre de la rubrique "Du haut de ma pentence", coupure sur laquelle Arthur Nicolet a écrit qu'il s'ahgissait de la dernière : "Dernier article, j'en ai marre [...] j'ai brûlé tous mes vers et tire ma révérence" ; plus loin, la version dactylographiée de "Versifricot dans le grenier" de la rubrique "Du haut de ma potence" signé Colin Arthuret (pseudonyme) puis, "Quatre sonnets désuets et caducs d'Arthur Nicolet". En décembre 1957, une coupure de presse "Lettre à Xavier Vallat" de Colin Arthuret. Dans "Le Montagnard" de Janvier 1958, "Un certain point de vue" d'Arthur Nicolet, consacré à Ferhat Abbas. Une page du "Jura Libre" avec deux articles d'Arthur Nicolet. 15 et 16 septembre 1958 : deux coupures de presse annonçant la mort d'Arthur Nicolet.

La dernière lettre, de Sully-André Peyre est adressée à Mme Marie-Louise Nicolet.

Cote Ms_828_102
Titre Correspondance avec Sully-André Peyre et coupures de presse
Date 11 octobre 1948 au 18 septembre 1958
Langue français
Importance matérielle 86 lettres
Importance matérielle 5 pièces diverses
Importance matérielle 158 f.
Dimensions dim. diverses
Autres caractéristiques matérielles manuscrit tapuscrit imprimé
Présentation du contenu

Autres correspondants : Pierre Cailler (éditeur à Genève) ; Alphonse Métérié (1951 ?) ; le 31 juillet 1954, Arthur Nicolet s'adresse aussi à Farfantello.

La lettre du 15 août 1949 est accompagnée d'un poème titré "Légionnaire". La suivante est suivie d'une note imprimée sur papier rose signé H.V. de la Gazette littéraire et d'une coupure de presse comprenant "Sous leur Dolman poudreux", une poésie de 1935 de Arthur Nicolet. "Le "Mektoub" d'Arthur Nicolet", flyer reprenant un article paru dans "Aspects de la France" du 4 janvier 1950 et signé Jacques Perret. Avec la lettre du 16 février 1952, "Le Violon de Bagdad : conte de la Mille et deuxième nuit", illustré par Lermite. En août 1952, un article en deux coupures, sans date ni indice d'origine (sans doute "le Jura libre") à propos de deux luthiers. La lettre du 3 janvier 1954 est suivie du "Rossignol de Sibérie", également illustrée par Lermite. Divers articles signés Arthur Nicolet : sur Hilaire Theurillat (été 1954), "Epître pascale aux anabaptistes", "Fête et franchise montagnardes", "L'ours bernois et le roi de Prusse" (rubrique "Du Haut de ma potence"), puis le 14 juillet 1954, un article sur Arthur Nicolet, découpé dans "le Jura Libre". Suite à la lettre du 22 août, le texte dactylographié de la rubrique "Du haut de ma potence" des articles "Poètes sans fumure et mérite agricole" et "Bonne odeur frivole et pompon kulturel" ; suivent deux coupure du "Jura Libre" : "Po les moinnous d'autos", de Simon Vatré et "La corneille rauraque et la chatte quinaude" d'Arthur Nicolet. Fin 1954, 5 autres coupures de presse : de nouveau "Epitre pascale aux anabatistes", "Colique des Maumariés : tranche d'ours et biftèque de centaure" en deux parties, "Lettre oursine à un ours, éminent bilinguiste et syndic upéjiste" et "La Guerriole du légionnaire". La première du "Jura libre" du 15 décembre 1954. avec l'article "S.F.M. (Sa Feldexcellence Markus) de Berne". De nouveau "Poète sans fumure et mérite agricole". Le lettre du 8 mars 1955 est suivie de 5 pages de poésie. Issu du "Jura Libre" du 30 mars 1955, "Poésie et séparatisme" est le titre de la rubrique "Du haut de ma pentence", coupure sur laquelle Arthur Nicolet a écrit qu'il s'ahgissait de la dernière : "Dernier article, j'en ai marre [...] j'ai brûlé tous mes vers et tire ma révérence" ; plus loin, la version dactylographiée de "Versifricot dans le grenier" de la rubrique "Du haut de ma potence" signé Colin Arthuret (pseudonyme) puis, "Quatre sonnets désuets et caducs d'Arthur Nicolet". En décembre 1957, une coupure de presse "Lettre à Xavier Vallat" de Colin Arthuret. Dans "Le Montagnard" de Janvier 1958, "Un certain point de vue" d'Arthur Nicolet, consacré à Ferhat Abbas. Une page du "Jura Libre" avec deux articles d'Arthur Nicolet. 15 et 16 septembre 1958 : deux coupures de presse annonçant la mort d'Arthur Nicolet.

La dernière lettre, de Sully-André Peyre est adressée à Mme Marie-Louise Nicolet.

Index

 - Arthur Nicolet Arthur Nicolet [Auteur] [Auteur]

Retour en haut de page