Accueil CCFr  >   EADC « Requette Pour Le Sindic Des religieux augustins De La ville de Nimes Contre Mes de St chapte pere et fils ».
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

« Requette Pour Le Sindic Des religieux augustins De La ville de Nimes Contre Mes de St chapte pere et fils ».

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Carré d'Art. Nîmes, (Gard) Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue des manuscrits de la bibliothèque municipale de Nîmes. — Acquisitions depuis 1899.
Cote 701-1147
Titre Manuscrits de la bibliothèque Carré d'art de Nîmes.
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Carré d'art de Nîmes, Ms. X, fol. Y.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque municipale de Nîmes
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Création Décrit les documents entrés dans le fonds des manuscrits de la bibliothèque depuis l'édition du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France en 1885.

Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par Adolphe Rossille et le Service du Patrimoine de la Bibliothèque municipale de Nîmes sous la direction de Didier Travier.
Les manuscrits 790 (Fonds Mazel), 801 (Fonds Alexandre), 818 et 1118 (Fonds Liotard), 828 (Fonds Peyre), 870 (Fonds Coutaud), 1037 (Fonds Simon), 1072 (Fonds Dupuy), 1081 (Fonds Marc Bernard), 1120 (Fonds Fraigneau), 1121-1123 (Fonds Reinach) et 1128 (Fonds Jazz70) ont été extraits de la collection et traités dans des inventaires séparés.
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote Ms_1046
Titre Le procès de la Maison Carrée.
Date 1503-1730
Support parchemin ; papier
Importance matérielle 84 pièces ; 269 f. dont 19 blancs
Dimensions dim. diverses
Présentation du contenu

Très important dossier regroupant les pièces du procès opposant les religieux St-Augustins de Nîmes et la famille Brueys de St-Chapte sur la propriété de la célèbre Maison Carrée de Nîmes dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Présenté comme l'antique temple dédié à l'Empereur Trajan, la Maison carrée fut transformée en consulaire au Moyen Âge, avant d'être échangé à divers particuliers au XVIe siècle dont Pierre Boys et aux dames de Seynes et de Vallérargues. Convoité par la duchesse d'Uzès, qui désirait en faire un mausolée pour sa famille, le monument passera par héritage dans la famille des Brueys, seigneur de Saint-Chapte qui transformeront une partie de l'édifice en écurie.

Les Augustins rachèteront le monument en 1670 auprès de Félix de Brueys et Gabrielle de Brueys, veuve de Benoît de Borne, sieur d'Auriole.

D'après une ordonnance de 1673, la famille de St-Chapte n'ayant pu apporter la preuve de ses titres, la Maison carrée avait été déclarée vacante par l'Intendant de la Province au profit du Domaine royal. Bien qu'il y ait eut contestation de la part de la famille de St-Chapte, le roi confirmera toutefois les droits des religieux Augustins, et leur autorisera l'installation de leur église et couvent. Les Augustins continuèrent d'en être possesseur jusqu'en 1789.

Modalités d’acquisition Achat.
Index

 - Maison Carrée : le Procès

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  Ms_1046_35 Support :  papier Importance matérielle :  2 f. Dimensions  24,5 cm Présentation du contenu : 

A la suite de la requête, ordonnance de Lamoignon du 1er avril et exploits d'huissiers

Sur papier timbré de la Généralité de Montpellier

Division Ms_1046_35
Titre « Requette Pour Le Sindic Des religieux augustins De La ville de Nimes Contre Mes de St chapte pere et fils ».
Date 21 novembre 1716 et 1er avril 1717
Langue français
Support papier
Importance matérielle 2 f.
Dimensions 24,5 cm
Présentation du contenu

A la suite de la requête, ordonnance de Lamoignon du 1er avril et exploits d'huissiers

Sur papier timbré de la Généralité de Montpellier

Retour en haut de page