Accueil CCFr  >   FONDS Baron de Joursanvault
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Baron de Joursanvault

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 11/12/2013 17:10:01
Baron de Joursanvault

Période des documents

0987 - 1660 

Volume total du fonds

2 000 notice(s)

Type(s) de fonds

Fonds local

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/003878

Exposition(s)

Fonds numérisé
Un érudit beaunois au XVIIIe siècle, J.B. Ganiau, baron de Joursanvault, Beaune, 1977 [catalogue].

Description du contenu

Chartes qui proviennent de l'ancienne chambre des comptes du Blésois, Xe-XVIIe siècle.

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

Blésois.
Histoire du Blésois.
Histoire locale.

Type(s) de documents

Textes manuscrits . 

Accès et catalogues

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Catalogue(s) et inventaire(s)

Inventaire manuscrit et table analytique

Catalogue(s) en ligne

Historique et constitution

Historique

Collection privée du baron Joursanvault constituée à la fin du XVIIIe siècle.
Fonds acquis par la ville en 1863.

Ancien(s) possesseur(s)

Jean-Baptiste-Anne-Geneviève Gagnarre, plus connu sous le titre de « baron de Joursanvault », seigneur de Bessey, né à Beaune en 1748 et mort à Châlon-sur-Saône en 1792, fut un temps chevau-léger de la garde du roi Louis XV, à Versailles (1766 à 1769). Paléographe, graveur, antiquaire et généalogiste, il constitua pendant vingt-trois ans une immense bibliothèque, rassembla des milliers de chartes, titres originaux, manuscrits enluminés. La Révolution, loin de mettre un frein à sa passion, lui fournit les moyens d’accroître considérablement son trésor historique. Il parcourut presque toutes les parties de la France, achetant ou faisant acheter les archives dispersées des monastères, et tout ce qu’il put recueillir des dépôts publics mis au pillage.

Acquisition

Achat(s)

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Thierry Ermakoff, 'La Bibliothèque municipale de Blois', dans Patrimoine des bibliothèques de France, t. 10, p. 28-33.

Retour en haut de page