Accueil CCFr  >   FONDS Gustave Eiffel
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Gustave Eiffel

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 01/06/2015 12:07:01
Gustave Eiffel

Période des documents

1891 - 1900 

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/003740

Description du contenu

Gustave Eiffel (1832-1923) possédait un phonographe que lui avait donné Thomas Edison, c'était l’un des seuls spécimens existant sur le continent européen.
Le class M était en effet le premier phonographe a avoir été construit industriellement par la North American Phonograph Cy (depuis juillet 1888). Il était alors très peu vendu.
Conçu pour faciliter le travail des dactylographes, son succès viendra dès 1893-1895 par le détournement d’usage qui le transforme en appareil de loisir. Eiffel, quant à lui, s’en servira exclusivement pour enregistrer des voix lors de réunion familiale ou amicale. On peut supposer qu’il a lui même raboté plusieurs cylindres, comme cela était prévu par le constructeur.
Ceux qui nous sont parvenus ont été enregistrés en février et mars 1891 ou début 1898. Ils nous restituent, outre la voix d’Eiffel, celle d’Ernest Renan, de l’astronome Jules Janssen, de l’écrivain Vallery-Radot et du physicien Eleuthère Mascart. Une autre série contient les voix des enfants et petits enfants de Gustave Eiffel, des poèmes lus et divers enregistrements. L’attribution des voix, pour certains enregistrements, est encore incertaine.
Ces cylindres constituent donc les plus anciens enregistrements réalisés en France conservés jusqu’à aujourd’hui.

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

Cylindres.

Personne(s) liée(s)

Ernest Renan.

Type(s) de documents

Enregistrements sonores . 

Accès et catalogues

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Catalogue(s) en ligne

Catalogue général de la BnF 

Historique et constitution

Historique

La transmission de ces cylindres a été faite grâce à Jean Thévenot, homme de radio, qui les a redécouverts en 1953 chez les descendants d’Eiffel, grâce aussi au Musée d’Orsay à qui ils ont été donnés et qui les a déposés à la BnF (arrêté ministériel du 23 juin 1988).

Ancien(s) possesseur(s)

Gustave Eiffel

Donateur(s)

Musée d'Orsay

Acquisition

Dépôt

Etat du traitement

Catalogué

Etat d'accroissement

Fonds clos

Retour en haut de page