Accueil CCFr  >   FONDS Collection Philidor
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Collection Philidor

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 26/01/2015 17:55:47
Collection Philidor

Période des documents

1651 - 1750 

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/003684

Description du contenu

Sources manuscrites essentielles pour la connaissance de la musique baroque : les manuscrits copiés par André Danican Philidor (1652-1730), dit Philidor l’aîné, musicien de la Grande Ecurie, de la Chambre et de la Chapelle de Louis XIV et garde de sa bibliothèque de musique. L’entreprise de compilation accomplie par Philidor et par son collègue François Fossard (1642-1702), également instrumentiste de la cour, constitue à cette époque un travail entièrement nouveau.

L’origine de cette collection pourrait remonter à 1665 environ. François Fossard a probablement commencé seul cette collecte, travail auquel Philidor se serait ensuite associé, peut-être au début des années 1680. Le premier manuscrit musical daté parvenu jusqu’à nous porte l’année 1681, il s’agit du recueil rassemblant "Les plaisirs troublés", "La revente des habits de Ballet", et" Les fâcheux", trois ballets dansés entre 1657 et 1661. Les premiers manuscrits conservés témoignent plus d’une volonté de noter la musique contemporaine composée pour la cour de Louis XIV que les œuvres des cours précédentes : c’est le cas des "Fontaines de Versailles" (1683) de Michel Richard de Lalande.

A partir de 1689, des dédicaces « Au Roy » introduisant certains volumes expliquent clairement le dessein de constituer une véritable collection. La volonté du roi de fixer pour la postérité les musiques composées pour sa gloire y apparaît formellement. C’est vers 1690 que sont réalisés les premiers volumes d’anciens ballets donnés à la cour, de 1575 jusqu’au règne de Louis XIII, puis ceux des ballets exécutés pendant la jeunesse de Louis XIV ainsi que les ballets de jeunesse et les comédies-ballets de Jean-Baptiste Lully. Ces derniers, particulièrement soignés, comportent les textes de Molière et la musique des intermèdes dansés et chantés. Les noms des interprètes sont le plus souvent mentionnés.

Par la suite, les deux copistes poursuivent l’objectif fixé par le roi. Mais ils doivent également produire les matériels d’exécutions destinés aux activités musicales de la cour. De nombreux autres volumes sont copiés, soit par leurs soins, soit par des copistes de leur entourage qui constituent un véritable atelier. Ces manuscrits contiennent des œuvres lyriques plus tardives, des pièces instrumentales, symphonies, concerts joués à la cour, des motets et des airs des compositeurs de la cour ou proches de la cour, contemporains ou des décennies précédentes, ainsi que des œuvres de compositeurs italiens tels que Giacomo Carissimi. On trouve enfin des volumes de textes seuls, livrets des ballets et des comédies-ballets copiés précédemment : tous ces recueils de textes ont été réalisés après les partitions musicales, en 1705.

Langue(s)

français

Thèmes principaux

780 Musique.

Musique baroque.
Philidor.

Type(s) de documents

Partitions . 

Accès et catalogues

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Fonds numérisé en ligne

Cliquer ici pour accéder au fonds numérisé
L’ensemble de cette collection a été numérisé par la BnF, de même que la collection versaillaise dans le cadre d’une convention de Pôle associé. Les volumes numérisés sont accessibles sur Gallica, et sur le site de la Bibliothèque municipale de Versailles.

Catalogue(s) et inventaire(s)

Fichiers manuels du fonds Conservatoire : auteurs, anonymes, paroliers, autographes, matières littéraires, matières musicales, musiciens, illustrateurs.

Historique et constitution

Historique

La collection de manuscrits de musique dite Collection Philidor a été réalisée par François Fossard et André Danican Philidor, les musiciens et les Gardiens de la bibliothèque musicale de Louis XIV, et par leur atelier de la copie, entre 1670 et 1710.
Pendant la Révolution française, la collection a été dispersée entre la bibliothèque du Conservatoire de Paris et la Bibliothèque de la ville de Versailles.

Ancien(s) possesseur(s)

André Danican, dit Philidor (1652-1730), garde de la bibliothèque royale de musique à Versailles avec le violoniste François Fossard (1642-1702).

Acquisition

Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Edmund H. Fellowes, 'The Philidor manuscripts', dans Musique ands Lettres, XII, 1931, p. 116-129.
François-Joseph Fétis, 'Notice d'une collection manuscrite d'ancienne musique française recueillie par Michel Danican Philidor en 1690', dans Revue musicale, 1827, p. 9-13.
André Tessier, 'Un fonds musical de la Bibliothèque de Louis XIV : la collection Philidor', dans Revue musicale, XII, 1931, p. 295-302.
W.J. Wasielewski, 'Die collection Philidor', dans Vierteljahrschrift für Muskwissenschaft, I, 1885, p. 531-545.
Jean-Baptiste Weckerlin, 'La collection Philidor au Conservatoire', dans Chronique musicale, IV, n°22, 1874, p. 159-165 et 224-225.
Claude Dormont, Esquisses d'un catalogue thématique de la collection Philidor (des origines jusqu'à la mort de Louis XIII). Thèse, Conservatoire national supérieur de musique, 1966.
Laurence Decobert. La "Collection Philidor" de l'ancienne bibliothèque du Conservatoire de Paris. Revue de musicologie, JSTOR, 2007, 93 (2), pp.269-316.

Fonds liés

dans le Répertoire
Retour en haut de page