Accueil CCFr  >   FONDS Bartholdi
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Bartholdi

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 24/04/2020 15:30:57
Bartholdi

Période des documents

1851 - 1900 

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/003652

Description du contenu

En 1907, Jeanne-Émilie, veuve du sculpteur Auguste Bartholdi, fait une importante donation au Conservatoire national des arts et métiers. Un ensemble de documents retraçant l'histoire de la construction et l'inauguration de la statue de la Liberté (1875-1887) est remis à la bibliothèque.
Le fonds se compose essentiellement de coupures de presse françaises, américaines et étrangères (environ 400 titres) mais compte également des menus, invitations, photographies, gravures, dessins et musique notée.
À l'occasion du centenaire (1986), certaines pièces ont été exposées à New York et à Paris ; une revue de presse et quelques objets contemporains sont venus enrichir ce fonds.

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

730 Arts plastiques (Sculpture, ...).

Arts.

Bartholdi.
Ephémères.
Statue de la Liberté.

Type(s) de documents

Archives .  Recueils . 

Accès et catalogues

Possibilités de prêt

Consultation sur place sur rendez-vous

Historique et constitution

Historique

Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904), créateur de la statue de la Liberté que la France offrit aux Etats-Unis d’Amérique en octobre 1886 pour commémorer l’indépendance, constitua ce fonds, entré grâce au colonel Laussedat, directeur du Conservatoire national des arts et métiers de 1881 à 1901.

Ancien(s) possesseur(s)

Bartholdi, Auguste (1834-1904)

Donateur(s)

Jeanne-Emilie Bartholdi, veuve d'Auguste Bartholdi

Acquisition

Don(s)

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

bib.patrimoine@cnam.fr

Référence(s) bibliographique(s)

Brigitte Rozet, 'La Bibliothèque du Conservatoire national des Arts et Métiers', dans Patrimoine des bibliothèques de France, t. 1, p. 266-271.

Retour en haut de page