Accueil CCFr  >   FONDS Archives et fonds documentaires d'archéologues : Fonds Charles Picard
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Archives et fonds documentaires d'archéologues : Fonds Charles Picard

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 25/11/2021 06:35:05
Archives et fonds documentaires d'archéologues : Fonds Charles Picard

Volume total du fonds

4.8 mètre(s) linéaire(s)

Type(s) de fonds

Fonds CollEx
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035838

Description du contenu

Le fonds comprend des notes, croquis, dossiers, correspondances, photographies, se rapportant à certaines activités scientifiques de Charles Picard et à ses publications personnelles, en particulier le Manuel d’archéologie grecque. La sculpture. Plusieurs dossiers concernent son rôle au sein de la Revue archéologique et des Monuments Piot.

Les notes de Charles Picard fournissent un assez bon aperçu de l’étendue de ses champs d’action, dans le contexte scientifique et archéologique de la première moitié et du milieu du XXe siècle. Etudes et publications en archéologie et histoire de l’art grecques – de la part d’un « Athénien », qui, après avoir été élève et directeur de l’Ecole française d’Athènes, a formé ses nouveaux membres et suivi leurs travaux –, mais aussi direction de revues spécialisées sur l’Antiquité et le Moyen Age et travail éditorial, travaux et surveillance sur des dossiers d’archéologie nationale (sur Orange en particulier), séances de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Le fonds conserve ainsi l’essentiel du manuscrit et des épreuves corrigées de l’œuvre majeure de Charles Picard (le Manuel d’archéologie grecque. La sculpture et des dossiers scientifiques relatifs à Délos, Thasos ou Athènes. Il rend compte également du travail rédactionnel et du fonctionnement de deux revues scientifiques françaises pendant et après la seconde guerre mondiale (la Revue archéologique et les Monuments Piot, selon la conception que Picard aimait à défendre : « Une revue scientifique, comme on le répète souvent, n’est pas une simple juxtaposition de mémoires originaux, voire d’informations documentaires (…). Elle évoque une personnalité, avec son caractère et son tempérament : elle exige la correspondance critique, mais confiante, de la rédaction directoriale, du comité de publication, et celle d’un public éclairé qui démontre par sa fidélité, toujours affirmée, l’intérêt porté à la connaissance du passé humain, à celle des arts d’autrefois : domaine spécial et difficile de nos recherches » écrivait-il en 1963 à propos de sa direction de la Revue archéologique (cf. « 30 ans au service de la Revue archéologique (1933-1963) », dans RA, 1963, 1, p. 7). Si l’on ne trouve pas un ensemble de correspondance, celle-ci n’est cependant pas absente du fonds : elle est intégrée aux dossiers thématiques et laisse ainsi apparaître plus de 150 noms de correspondants ou personnes avec lesquelles Ch. Picard a été en relation à un moment ou un autre au cours de sa carrière scientifique. En revanche, le fonds ne comporte aucune note de cours, juste quelques notes administratives.

Ces archives, partielles, s'avèrent complémentaires de celles conservées à l'EfA, celles-ci concernant essentiellement les activités scientifiques et administratives menées à l'étranger, tandis que le fonds de l'INHA porte plutôt sur des travaux de publication et d'édition menés en France et sur des travaux scientifiques concernant l'archéologie nationale.

Le fonds Charles Picard comporte également des archives dont le savant n’est pas l’auteur. On trouve tout d’abord des documents provenant de Maxime Collignon, qui fut son prédécesseur à la chaire d’archéologie de la Sorbonne et l’auteur du premier Manuel d’archéologie grecque (voir également le fonds Collignon conservé à l’INHA). Ch. Picard a récupéré un dossier de Collignon : celui du site archéologique de Yortan, qu’il a communiqué à une tierce personne dans l’optique d’une nouvelle étude. Il a également réutilisé ici ou là, en guise de brouillons, des notes scientifiques de Collignon sur la sculpture grecque (on peut supposer que ces papiers, restés au département de l’Université, aient été réemployés par Picard). Un dossier émane de Gilbert Charles-Picard, fils de Charles Picard, et concerne ses activités universitaires de l'année 1969. Deux autres dossiers rattachés au fonds Picard restent plus difficilement identifiables : un ensemble de fiches épigraphiques relatives au site de Delphes, datables de la fin du XIXe siècle ou du début du XXe, et un carnet sur Rome daté de 1925.

Enfin, des épreuves d'ouvrages grand format un temps conservées dans la collection des imprimés de la Bibliothèque d'art et archéologie, ont récemment été intégrées au fonds.

Thèmes principaux

930 Histoire du monde antique.

Histoire.

Antiquités grecques.
Sculpture grecque.

Accès et catalogues

Historique et constitution

Etat du traitement

Catalogué : Cote : Archives 30

Retour en haut de page