Accueil CCFr  >   FONDS Guerre 1939-1945. Fonds Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (ADIR)
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Guerre 1939-1945. Fonds Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (ADIR)

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 25/10/2021 18:34:20
Guerre 1939-1945. Fonds Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (ADIR)

Période des documents

1940 - 2000 

Type(s) de fonds

Fonds CollEx

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035603

Description du contenu

Créée en novembre 1945, l’Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (ADIR) était une association féminine regroupant exclusivement des résistantes ayant été emprisonnées pendant la guerre ou déportées du fait de leur engagement.

Ces archives sont constituées, notamment, de pièces relatives à l’histoire et au fonctionnement de l’ADIR : création de l’association, constitution et activités de son conseil d’administration, rédaction de ses statuts et leurs modifications successives, activité de ses sections régionales, organisation des rencontres interrégionales, etc.S’y trouvent aussi conservés, par exemple, parmi les « papiers personnels » formant une partie du fonds, des documents relatifs des déportées victimes d’expériences pseudo-médicales pratiquées par les médecins allemands dans les camps (section « Archives Geneviève de Gaulle-Anthonioz). De nombreuses traces ont été gardées, aussi, de l’action incessante menée aux États-Unis, dans les années 1950-1960, par Caroline Ferriday et l’association Friends of ADIR, relayée en France par Anise Postel-Vinay, secrétaire générale de l’ADIR, afin d’obtenir de l’Allemagne (RFA) l’indemnisation de ces victimes et la prise en charge de leur suivi médical (section « Archives de Caroline Ferriday et des amis américains de l’ADIR »).

Ces archives réunissent aussi de nombreux dossiers résultant de (et documentant) sa participation à diverses actions engagées avec d’autres associations, d’anciens combattants par exemple, notamment contre la résurgence du nazisme et le négationnisme.Soucieuse du « devoir de témoigner », l’association avait aussi appelé ses adhérentes, lors de son assemblée générale tenue en mars 1977, à participer à la constitution d’un « Fichier du souvenir ». Les fiches biographiques écrites par leurs camarades sur des résistantes mortes dans les camps, afin de « sauver d’une seconde mort les disparues dont le nom est à peine connu », ont été conservées.

Enfin, ces archives regroupent également de nombreux témoignages individuels : récits de déportées relatant leur action dans la Résistance, leur séjour en prison, leurs conditions de survie dans les camps et dans les Kommandos extérieurs (dans lesquels beaucoup d’entre elles étaient envoyées pour participer à toutes sortes de travaux plus durs les uns que les autres) et leurs tentatives de « sabotage » pour contribuer le moins possible à l’effort de guerre allemand. Outre ces témoignages écrits, toute une série d’« objets » ont aussi été conservés : plusieurs robes rayées que les déportées portaient dans les camps (avec le triangle rouge des déportées politiques et les numéros de matricule), des chaussettes mille fois rapiécées, un gobelet émaillé et rouillé, et même un sac de terre de Ravensbrück... On peut citer aussi des carnets de cuisine écrits, pour conjurer la faim, sur du papier de récupération, des carnets de poèmes, un carnet de vocabulaire allemand ou encore des petites cocardes tricolores confectionnées avec du tissu récupéré par celles qui travaillaient dans l’atelier de couture du camp : autant de traces d’activités totalement interdites et clandestines, que ces femmes déportées ont quand même réussi à conserver et à rapporter avec elles pour que leur parcours ne soit pas oublié.

Langue(s)

français ,  anglais ,  allemand

Thèmes principaux

909.084 Histoire contemporaine [XXe siècle].

Histoire.

Guerre mondiale (1939-1945).
Mouvements de résistance.
Camps de concentration.
Femmes.
Crimes contre l'humanité.
Expérimentation humaine en médecine.
Correspondance.

Personne(s) liée(s)

Gaulle Anthonioz, Geneviève de (1920-2002).

Personne(s) morale(s) liée(s)

Association nationale des anciennes déportées et internées de la Résistance (France).
Société des familles et amis des anciennes déportées et internées de la Résistance (France).

Lieu(x) géographique(s)

France.  Allemagne. 

Type(s) de documents

Archives .  Photographies .  Dessins .  Affiches . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Accessible sur place à tout lecteur inscrit à La contemporaine

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Historique et constitution

Etat du traitement

Catalogué : Cote : F delta res 0797
Catalogué : Cote : ARCH 054
Catalogué : Cote : .ARCH 157

Etat d'accroissement

Fonds clos

Retour en haut de page