Accueil CCFr  >   FONDS Fernand Fleuret
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Mise à jour : 18/06/2021 14:34:28
Fernand Fleuret

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035519

Description du contenu

Le Fonds Fernand Fleuret est constitué de 86 documents dont :
- 66 documents écrits par Fernand Fleuret
- 9 textes anciens traduits en langue moderne par Fernand Fleuret
Il est complété par un fonds d’ouvrages, d’articles, et de d’enregistrements audio qui compte 11 documents.

Document(s) remarquable(s)

*Le Fonds Fernand Fleuret compte 35 titres en édition originale, dont 3 sont augmentés d’un envoi autographe, ainsi qu’une lettre autographe adressée à André Malraux.
*Lettre autographe de Fernand Fleuret à André Malraux 8,1 x 13 cm fermé / 16,2 x 13 cm ouvert – FN Br 1148 Timbre daté au 26.I.1928 – Paris XVI
*Friperies poésies de Fernand Fleuret ; ornées de vignettes gravées sur bois par Raoul Dufy ; et coloriées à la main par Jeanne Rosoy et L. Petitbarat. – 2e éd. – Paris : Gallimard, 1923. – 59 p. : 30 bois gravés en coul. ; 20 cm. – (N.R.F.) N°248 / 370. Dédié « à CH.-Th. Féret Au Poète et à l’Ami en double hommage F. F. § R. D. ». - FNP 806
*Épîtres plaisantes de Fernand FLEURET - Les Amis d'Edouard (n°71) (Abbeville. Impr. PAILLARD, août 1924) in-16 (13 x 17) de 32 p. p. couvert. bleur impr. Tirage : 200 ex. tous hors commerce (196 Arches et 4 Madagascar) – FNP 1158. L’ouvrage est composé de poèmes pleins de verve, d’abord publiés dans Les Marges ou l’Almanach de Cocagne, au nombre de cinq, dédiés à Eugène Montfort, à Andrée, à Pierre Mac Orlan, au Sieur Landru, à Robert Campion.
*Sœur Félicité, récit orné de six images hors-texte dessinées et gravées à l’eau forte par Yves Alix. Paris, Au Sans Pareil, 1926, in-16 (14,5 x 19,5) de 77 p.p. Édition originale tirée à 1 175 exemplaires, soit : 1 000 vélin Montgolfier, 75 Hollande, 50 Hollande avec une suite, 30 Japon avec une double suite, 20 ex. sur vélin de cuve avec une double suite, réservés aux « Amis du Sans Pareil », et imprimés à leur nom, plus quelques exemplaires Hors Commerce (H. C.) signés par l’éditeur. Édition Originale Hors Commerce - FNP 833
*Cartouche et Mandrin : d’après les Livrets de Colportage avec des images populaires / introduction par Fernand Fleuret. – Edition originale. – Paris : Firmin-Didot, 1932. – 218 p. : 17 pl. hors-texte ; 20 cm. – (Histoires de France). – FNP 843
*La Naïade : extrait des mémoires du Comte de Beauchamp / Fernand Fleuret ; illustrations de Chas Laborde. Edition originale. – Paris : Laboratoires Réaubourg, 1935. – 31 p. : ill. en coul. ; 18 cm.
*De Ronsard à Baudelaire. Ed. en partie originale. – Paris : Mercure de France, 1935. – 289 p. ; 19 cm. – FNP 850
Fernand Fleuret montre un goût tant pour l’érudition que pour l’art d’écrire. En chacune de ses œuvres, il se révèle grand styliste. Dès 1907, c’est Friperies, en 1916 Falourdin. L’année 1920 est, pour Fernand Fleuret, une intense production : articles, études de textes anciens, nouvelle édition d’un ouvrage licencieux de Ronsard, et surtout en novembre, aux éditions de la Sirène, paraît un petit volume, orné d’un bois gravé de Raoul Dufy, La Comtesse de Ponthieu, conte en prose du XVIIIème siècle, traduit en langue moderne. 1923 voit la publication de Trois contes anciens ; 1925 Le Cendrier. Son second roman, et le plus connu, L’Histoire de la Bienheureuse Raton, fille de joie, paraît en 1926. Raton, venue de sa campagne, se prostitue en toute innocence et même avec foi pour gagner sa dot de nonne et enfin entrer au couvent ... En 1926 également paraît un petit livre illustré d’eaux fortes d’Yves Alix, ami de Fleuret : Sœur Félicité, conte tissé de souvenirs d’enfance et de son séjour au collège de Mortain. Sortent ensuite Jim Click (1930), Les Nymphes de Vaux (1933), Echec au roi (1935), apologie d’Henri IV qui, avec son autre roman historique Au temps du Bien Aimé (1935), lui vaut le Prix de la Renaissance, La Boite à Perruque (1935), Le Cornet à Poux (1938) … Mais l’intense production de Fernand Fleuret nous empêche de citer ici toutes ses œuvres. Citons cependant, dans le cadre de son amitié et de sa collaboration avec Guillaume Apollinaire, la publication de L’Enfer de la Bibliothèque Nationale, bibliographie critique et raisonnée parue en 1913, en collaboration également avec Louis Perceau. Signalons enfin la parution en 1933 de l’ouvrage De Gilles de Rais à Guillaume Apollinaire où il rend hommage aux anciens (Ronsard, Casanova et ses manuscrits, Stendhal) et aux contemporains et notamment ses amis : Rémy de Gourmont, Charles-Théophile Féret, Raoul Dufy et bien sûr Guillaume Apollinaire, son ami disparu. Une diversité des genres : contes, études critiques, théâtre, poèmes, romans : une érudition qui jamais ne sombre dans la sécheresse ou dans le pédantisme, un style, un don précieux de l’ironie …

Langue(s)

français

Thèmes principaux

843 Fiction de langue française.
841 Poésie de langue française.
842 Littérature dramatique de langue française.

Littérature.

Etudes critiques, reprise de textes anciens en langue moderne, poésie, théâtre, littérature.

Personne(s) liée(s)

Guillaune Apollinaire.
Remy de Gourmont.
Gabrielle Réval.
Garnier Editeur.

Type(s) de documents

Monographies . 

Historique et constitution

Historique

La constitution du Fonds Fernand Fleuret est la réalisation de Martine Valenti, bibliothécaire au fonds patrimoine de Granville jusqu’en 2004, dont la volonté était de valoriser cet auteur local méconnu.
Ce fonds est le fruit d’un travail de recherche et de collaboration avec nos partenaires libraires spécialisés, mené entre 1984 et 1995. Des acquisitions plus récentes et un travail de veille ont permis de compléter cet ensemble (presque) complet de l’œuvre écrit de Fernand Fleuret.
Le Fonds Fernand Fleuret est le seul dédié à cet auteur sur le territoire français.

Mode de constitution

Achats

Etat du traitement

Catalogué

Etat d'accroissement

Fonds ouvert

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

*Aegerter, Emmanuel ; Labracherie, Pierre, « Fernand Fleuret », in Au temps de Guillaume Apollinaire, Paris, Julliard, 1945, p. 115-133
*Lecœur, Pierre, « Fernand Fleuret l’introuvable », in Curatolo, Bruno (dir.) ; Ouellet, François (dir.) ; Renard, Paul (dir.), Romanciers exhumés (1910-1960) : Contribution à l'histoire littéraire du vingtième siècle, Éditions universitaires de Dijon, coll. « Écritures », 2014
De Saint-Jorre, Jean, Fernand Fleuret et ses amis, Coutances, Bellée, [s.d.] ca 1950 *Liébard, Jean, « Une page littéraire : Fernand Fleuret », in Le Saint-Pairais, Bulletin municipal n°3, Juin 1990, p. 26-27
*De Saint-Jorre, Jean, « L’enfance de Fernand Fleuret », in Pays de Granville, 1949, p. 145-155
*Talvart, Hector ; Place, Joseph, Bibliographie des auteurs modernes de langue française (1801-1936), Paris, La Chronique des Lettres Françaises, 1937
*Féret, Charles-Théophile ; Postal, Raymond, Anthologie critique des poètes normands de 1900 à 1920 : poèmes choisis, introduction, notices et analyses, Paris, Garnier Frères, [s.d.]
*Normand, Michel, « Fernand Fleuret (1883-1945) écrivain normand », in Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, n°462, 1er mars 2020, p. 39-53  

Retour en haut de page