Accueil CCFr  >   FONDS Fonds Abbé Lemire
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds Abbé Lemire

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 19/05/2021 11:56:06
Fonds Abbé Lemire

Période des documents

1870 - 1914 

Volume total du fonds

63 notice(s)

Type(s) de fonds

Fonds local
Fonds spécialisé
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035428

Description du contenu

Documents sur la vie personnelle mais surtout professionnelle de l'abbé Lemire classés par thématiques.

Etat du fonds

Bon état

Langue(s)

français

Thèmes principaux

Sciences sociales.

Droits sociaux.
Réformes sociales.
Histoire sociale.
Jardins ouvriers.
Correspondances.

Lieu(x) géographique(s)

Hazebrouck. 

Type(s) de documents

Monographies .  Archives . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Accès aux archives sur rendez-vous

Possibilités de prêt

Non

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Historique et constitution

Historique

Jules Lemire est né le 23 avril 1853 à Vieux-Berquin.

Issu d’une famille d’agriculteurs, il entre au collège Saint-François à Hazebrouck, dont l’abbé Dehaene est le supérieur. Celui-ci approfondit son éducation religieuse et lui inspire sans doute le goût de l’engagement politique. Il obtient son baccalauréat en 1872 et entre au grand séminaire à Cambrai.

Ordonné prêtre le 29 juin 1878, il revient au collège Saint-François pour y exercer la fonction de professeur de latin, grec, philosophie et poésie.

Candidat à la députation en 1893, l’autorité ecclésiastique le contraint à abandonner son poste de professeur. Il est élu à la chambre des députés le 3 septembre et occupera son siège jusqu’à sa mort. Il est l’initiateur de réformes telles que le repos dominical, les allocations familiales, la réglementation du temps de travail, du travail de nuit et du travail des femmes. Il fonde en 1896 la ligue du Coin de Terre et du Foyer qui a pour mission la mise en place des Jardins ouvriers.

De 1914 à 1928, il est aussi maire d’Hazebrouck, dont il a organisé l’évacuation en 1918. Son attitude lui vaudra la Légion d’honneur en 1917. Il a marqué la ville de son empreinte (maternité, collèges, jardin public, béguinage, passerelle, hôtel des postes, etc.).

En 1914, refusant de choisir entre la députation et son sacerdoce, il est condamné par l’Église à ne plus dire la messe, ni à administrer les sacrements. Il a été relevé de cette sanction en 1916 par le pape Benoît XV.

L’abbé Lemire décède à Hazebrouck le 7 mars 1928.

Mode de constitution

Legs de l'abbé Lemire

Donateur(s)

Jules Lemire

Acquisition

Legs

Etat du traitement

Non traité : En cours d'inventaire

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

L'abbé Lemire : un itinéraire audacieux. Sylvie Carton, Yvonne Sassinot de Nesle, Marais du Livre
L'abbé Lemire, Jean-Pascal Vanhove, Marais du livre, 2013

Fonds liés

dans le Répertoire
Retour en haut de page