Accueil CCFr  >   FONDS Histoire du Musée de l'Homme
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Histoire du Musée de l'Homme

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 21/05/2021 11:40:36
Histoire du Musée de l'Homme

Type(s) de fonds

Fonds CollEx
Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035322

Description du contenu

Un premier Musée ethnographique des missions scientifiques est installé dans l’ancien Palais du Trocadéro en parallèle de l’Exposition universelle de 1878. Il devient l’année suivante Musée d’Ethnographie du Trocadéro. Il est alors rattaché au Ministère de l’Instruction publique et est dirigé par Ernest Théodore Hamy, titulaire de la chaire d’Anthropologie du Muséum.
Les collections du musée connaissent un fort accroissement à la fin du XIXème et au début du XXème siècles à la faveur de nombreuses missions organisées dans l’Empire colonial et de dons. Faute de moyens pour assurer une bonne gestion et présentation de ces collections en expansion, le Musée est rapidement considéré comme un lieu où les collections s’accumulent sans véritable ordonnancement.
En 1928, Paul Rivet, successeur de René Verneau à la chaire d’Anthropologie du Muséum, obtient le rattachement du Musée d’Ethnographie du Trocadéro à sa chaire et la transformation de celle-ci en Chaire d’Ethnologie des hommes actuels et des hommes fossiles. L’américaniste Paul Rivet promeut ainsi une nouvelle discipline, l’ethnologie, dont l’enseignement sera assuré par l’Institut d’Ethnologie, nouvellement créé en 1925. Appuyé par son sous-directeur Georges-Henri Rivière, il soutient également l’idée d’un musée-laboratoire, lieu de la synthèse scientifique sur l’espèce humaine, tant d’un point de vue biologique que culturel, réunissant sur le même site, un musée, un laboratoire de recherche, un enseignement et une bibliothèque. Le projet de Paul Rivet, mettant en valeur l’éducation populaire, est résolument ancré aux visées politiques et culturelles du Front populaire.
En 1938, un an après l’Exposition universelle qui a vu la transformation du Palais du Trocadéro en Palais de Chaillot, le Musée d’Ethnographie du Trocadéro devient Musée de l’Homme. Il accueille alors les collections d’anthropologie et de préhistoire, jusqu’ici conservées au Jardin des Plantes.
Après la Seconde Guerre Mondiale, les très prégnantes dimensions raciales et coloniales de la scénographie du Musée, sont progressivement mises de coté sans que le Musée ne soit rénové dans son ensemble.
Plusieurs projets de rénovation échouent à se mettre en place dans les années 1980 et 1990. Le projet présidentiel d’un Musée consacré aux « Arts premiers » aboutit à l’ouverture en 1998 du Musée du Quai Branly, réunissant les collections du Musée national des Arts africains et océaniens et les collections du Laboratoire d’Ethnologie du Muséum. Le Musée de l’Homme ferme ses portes pour travaux entre 2009 et 2015, où il présente un nouveau parcours totalement rénové et articulé autour de ses activités de recherche.

Thèmes principaux

301.09 Histoire de la sociologie et de l'anthropologie.

Anthropologie et ethnologie.

Ethnologie.
Collections ethnographiques.
Musées ethnographiques.

Personne(s) liée(s)

Rivet, Paul (1876-1958).

Personne(s) morale(s) liée(s)

Institut d'Ethnologie (Paris).

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Consultable sur place après inscription.

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Le Musée de l'Homme : histoire d'un musée laboratoire sous la direction de Claude Blanckaert, Paris : Muséum national d'Histoire naturelle - Artlys, 2015
Christine Laurière, Paul Rivet. Le savant et le politique, Paris : Publications du Muséum national d'Histoire naturelle, 2008
Nelia Dias, Le Musée d'ethnographie du Trocadéro (1878-1908) : anthropologie et museologie en France, Paris, Editions du CNRS, 1990.

Sous-Fonds décrits


Fonds liés

dans le Répertoire
Retour en haut de page