Accueil CCFr  >   FONDS Bibliothèque historique ancienne
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Bibliothèque historique ancienne

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 07/09/2020 17:41:53
Bibliothèque historique ancienne

Période des documents

1500 - 1810 

Volume total du fonds

80 mètre(s) linéaire(s)

Type(s) de fonds

Fonds régional
Fonds ancien
Fonds spécialisé
Fonds local

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035066

Description du contenu

La bibliothèque historique des archives couvre un champ disciplinaire plus large que l’histoire : littérature, arts, sciences, ...

Son fonds ancien contribue largement à cette diversification, celui-ci étant composé essentiellement d’ouvrages traitant de religion (théologie, histoire de l'Eglise, liturgie, …), de philosophie (éthique, morale, sciences, …) et d’histoire.

Document(s) remarquable(s)

- 7 incunables - Compendium theologice veritatis Explicit feliciter, [Lyon, Nicolaus Philippi, non post. 1487 ?] - Tinctor a Guntzenhausen, Nicolaus, Bekenhub, Johann (éd.), Commentarius in libros Sententiarum Petri Lombardi, Nuremberga, 1499. - Decretalium Gregorii, vers 1500. - Speculu[m] finalis retributionis noviter impressum, Jean Petit, vers 1500. - Biel, Gabriel, Collectorium et Epithoma Sententiarum. [Collectorium super quattuor libros Sententiarum], Tübingen, vers 1501. - Decisiones guidonis papae, jurisconsulti grationopolitani. Commentaria in statutum delphinale, si quis per litteras. Hac postrema editione recognita, [et] summariis locupletata, Lugduni, Ex offic. Q. Hug. A Porta, sumpt. Io. de Gabiano, 1507 - Explicit liber aureus de vita christi per sanctum Bonaventuram doctorem seraphicum editus sive compositus, Paris, Nicolas de la Barre, 1512. - Capreolus, Jean, [Liber primus Defensionum theologie sancti et gloriosi angelici doctoris Thome de Aquino in primo sententiarum editus per eximium veritatis schole professorem fratrem Joannem Capreolum tholosanum ordinis predicatorum.], Venise, 1515 ? - Formulare instrumentum desyderantibus instrumenta edere. [..]ponere ve maxime pro futurum exacta elimatione examinationemque finit. Sub junctaque parte notariatus non minori elaboratione enodata, Paris, François Regnault, 1515. - Biblia, Impressa Parisius per Joãnem Prevel, 1528. - Gaguin, Robert, [La Mer des cronicques et mirouer hystorial de France… ], Paris, vers 1530. - [Decisiones Rote Noue ac antique cum marginalibus additionibus… adjecta est Tabula Summariorum Decisionum…],Lyon, Jacob Bragueyrac, 1531. - Le grand stille et prothocolle de la chancellerie de France…, Imprime nouvellement par Denis Janot pour Jehan Longis et Pierre Sergent libraires demourans a Paris, 1535. - Haymonis episcopi Halberstatteñ in XII. prophetas minores enarratio. Eiusdem in Cantica canticorum commentarius disertissimus., Coloniae, ex officina Eucharii Ceruicorni, 1533. - Hypnerotomachie, ou Discours du Songe de Poliphile, deduisant comme Amour le combat à l'occasion de Polia. Soubz la fiction de quoy l'aucteur monstrant que toutes choses terrestres ne sont vanité, traicte de plusieurs matieres profitables, [et] dignes de memoire. Nouvellement traduict de langage Italien en Francois, A Paris. Pour Iaques Kerver à la Licorne, Rue S. Iaques., 1561.

Etat du fonds

Assez bon à bon état

Langue(s)

Français ,  Latin ,  Grec ancien (jusqu'à 1453) ,  Anglais ,  Allemand

Thèmes principaux

Droit.
Histoire.
Langues et linguistique.
Littérature.
Philosophie.
Religion.
Sciences.

Type(s) de documents

Monographies .  Incunables .  Textes manuscrits . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Consultation sur place

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Possibilités de reproduction

Oui

Catalogue(s) en ligne

Catalogue en ligne de la bibliothèque des archives départementales de la Drôme 

Historique et constitution

Historique

La bibliothèque historique des archives du département de la Drôme, d’abord nommée « Bibliothèque administrative » est attestée en 1816, dans le « Rapport sur les archives du département » écrit le 24 juillet 1819 par Pierre-Emmanuel Roux, alors conseiller de préfecture en charge des archives depuis 1817, au préfet. Le rapport évoque un fonds de plusieurs milliers de volumes non traités : « Il n’y a ni ordre ni classement, on croit que presque tous les ouvrages, confusément mêlés les un avec les autres, sont incomplets. Vous aviez fait commencer en 1816, un triage dont les premiers travaux ont été interrompus. Il y a encore une assez grande quantité de livres à Die, à Montélimar, à Romans et à Nyons. Ils sont tous dans le même état d’abandon et de confusion. Il faut rassembler tous ces dépôts, rapprocher tous ces volumes d’un même ouvrage, en dresser un inventaire exact, on pourrait alors, par des échanges, compléter les ouvrages dépareillés. C’est un travail que le Ministre de l’intérieur demande depuis le 19 Novembre 1812, en l’état, il est impossible de s’en occuper. » Au cours du XIX e siècle, la bibliothèque est enrichie par voie d’achat en sollicitant le préfet, par dons de particulier, d’auteurs ou d’érudits locaux, ainsi que par échange avec d’autres administrations. A mesure que le fonds s’accroît, la bibliothèque est mise en ordre par la tenue de registres d’entrée, la réalisation d’inventaires et la poursuite du classement. D’abord à usage interne, la bibliothèque offre aux archivistes des instruments de travail indispensables à leur métier, comme des « ouvrages de Paléographie, indispensables pour la lecture des manuscrits anciens » cités dans le rapport annuel du 1er août 1841.
A partir du XX e siècle, les acquisitions sont résolument tournées sur l’histoire locale et régionale. La bibliothèque devient alors un centre de documentation historique sur le département et consultable par le public.

Ce tournant entraîne le partage de la bibliothèque des archives en deux parties distinctes : une partie dite « ancienne », d’ouvrages antérieurs à 1810, et une autre dite « moderne » qui a vocation à être utilisée comme aide à la recherche et qui a pour objectif de devenir un fonds de conservation de référence sur le département.


La bibliothèque historique des archives départementales de la Drôme est presque aussi ancienne que l’établissement lui-même, le dépôt de livres étant mentionné dès les premiers rapports d’archives aujourd’hui conservés. En effet, les fonds d’anciens établissements ecclésiastiques, comme le grand séminaire de Valence, intègrent les archives suite aux confiscations révolutionnaires de 1791. Toutefois, ces ouvrages de théologie sont en partie attribués à l’évêque de Valence pour l’ouverture d’un séminaire vers 1821.

Ce fonds d’ouvrages anciens provient aussi d’autres établissements religieux, parmi lesquels nous pouvons citer les couvents de Die, ce qui explique la prédominance des thématiques religieuses dans la bibliothèque historique des archives. Quelques ouvrages, tels que Le Songe de Poliphile (Paris, 1561), manifestent le goût bibliophile d’anciens propriétaires.

Enrichi dès la première moitié du XIX e siècle par le service des archives, ce fonds comporte des monographies d'histoire générale ou régionale, outils de recherche et usuels anciens. La diversité des contenus et des thématiques confère à ce fonds une couleur encyclopédique qui témoigne de sa lente évolution depuis sa constitution.

Acquisition

Achat(s) ,  Don(s) ,  Legs ,  Echange(s) ,  Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Etat du traitement

Numérisé : Quelques documents remarquables sont numérisés.
Catalogué : Il existe un catalogue papier manuscrit classé par auteurs en cours d’informatisation.

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Isabelle BOULLAY 

Sous-Fonds décrits


Fonds liés

dans le Répertoire
Retour en haut de page