Accueil CCFr  >   FONDS Georges Bard
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Georges Bard

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 26/08/2020 12:07:58
Georges Bard

Période des documents

1936 - 1963 

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035048

Description du contenu

Le fonds Georges Bard comprend :
*Un carnet de croquis réalisé pendant son service militaire au Maroc en 1936-1937.
*Une photocopie d'un portrait de Jean Giono réalisé en 1939.
*Un ensemble d'oeuvres réalisées pendant la captivité de Georges Bard au Camp de Mauzac (1941-1944).
*Des correspondances.
*Une série de 41 tableaux réalisés vers la fin de sa vie.

Autres données de volumétrie

4 boites d'archives

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

740 Dessin et arts décoratifs.

Arts.

Type(s) de documents

Archives .  Recueils .  Dessins .  Peintures . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.

Catalogue(s) et inventaire(s)

*Catalogue Général des Manuscrits du CCFr
*Catalogue des Manuscrits et des Fonds d'archives privées

Catalogue(s) en ligne

Catalogue des Manuscrits et des Fonds d'archives privées 


Inventaire du fonds Bard dans le Catalogue Général des Manuscrits 

Historique et constitution

Historique

Georges Bard est l’une des figures emblématiques de la vie artistique grassoise.
Après avoir étudié le dessin puis travaillé un temps dans la région parisienne, il s’installe finalement à Grasse, avec son épouse Madeleine Bard, en 1941.
Lorsqu’il quitte Paris, l’artiste entreprend quelques voyages, dans le sud de la France ainsi qu’en Suisse, durant lesquels il fera la rencontre d’artistes et d’écrivains tel que Jean Giono. Pendant une partie de la seconde guerre mondiale, de 1941 à 1944, Georges Bard est interné dans le camp de Bergerac pour ses activités antimilitaristes. Durant ses années d’emprisonnement l’artiste continue de dessiner et crée des cahiers de dessins humoristiques, intitulés « le mirador », qui comprennent diverses caricatures et représentations de la vie de camps. C’est également dans ce cadre qu’il se lie d’amitié avec l’écrivain Jean Cassou.
Après la guerre, il revient à Grasse et de 1947 à 1979, il enseigne le dessin et la peinture à des collégiens. Influencé par la pédagogie Montessori, il prodigue à ses élèves des enseignements d’arts plastiques mais aussi un esprit de liberté.
En parallèle de ses cours, Georges Bard expose des toiles à Grasse et se fait connaître et apprécier des habitants de la région.
Avec sa femme, il réalise également des livres pour enfants, elle écrivant des poèmes et lui illustrant ces textes. Georges Bard est décédé en 2012.

Mode de constitution

Don

Acquisition

Don(s) .  En 2008, l'artiste a donné un ensemble de 41 tableaux à la Ville de Grasse.

Conservé à la Bibliothèque Patrimoniale de Grasse, ce don a suscité la création de la Salle Georges Bard réservée à la consultation des ouvrages rares et précieux.

Dans cette salle, depuis l’inauguration de la Villa Saint-Hilaire le 29 mai 2015, est proposée une exposition permanente de 8 toiles sur les 41. La bibliothèque propose chaque année une nouvelle sélection en juillet afin de présenter l’ensemble de ces toiles au public.

Le reste du fonds Georges Bard constitué des archives personnelles de l'artiste, a été donné en 2016 à la Bibliothèque Municipale de Grasse par les enfants de Georges Bard, Elisabeth Bard et Daniel Bard..

Retour en haut de page