Accueil CCFr  >   FONDS Marie-Joseph Erb, partitions et correspondance
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Marie-Joseph Erb, partitions et correspondance

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 17/09/2020 11:21:26
Marie-Joseph Erb, partitions et correspondance

Période des documents

1885 - 1978 

Volume total du fonds

1265 notice(s)

Type(s) de fonds

Fonds local
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034968

Description du contenu

Fonds du compositeur alsacien, Marie Joseph Erb (1858-1944), incluant une grande part de ses œuvres musicales manuscrites autographes, copies manuscrites et imprimées.

Ce fonds contient en outre une importante correspondance en majorité passive du compositeur, et active et passive de sa fille, Jane, et quelques imprimés (programmes de concerts et coupures de presse), photographies, disques vinyles et affaires personnelles du compositeur.

Musique manuscrite et imprimée : musique vocale : 209 notices de Lieder ou mélodies (voix et piano), 118 chœurs dont 56 pour voix d’hommes, 36 n. pour opéra, 6 n. de musique de chambre avec chant ; 65 n. de musique de chambre ; 235 n. de musique pour piano dont 112 n. de pièces à but didactique souvent dédiées à des élèves ; 15 n. de textes imprimés dont 13 livrets ; 2 n. de réduction pour piano (musique symphonique et pièce de ballet) ; 42 n. pour orgue et/ou harmonium ; 12 réductions chant-piano (musique d’opéra) ; 50 partitions dont 22 de musique symphonique et 28 de musique de théâtre ; 30 n. de matériels d’orchestre ou de chœur ; 91 n. de musique catholique liturgique ou religieuse.

Correspondance : 194 notices où MJE est un correspondant (expéditeur ou destinataire) ; 281 Jane Erb ; 5 MJE + JE ; 29 n. famille Erb (interfamiliales) ; 184 n. éditeurs ; 121 n. musiciens et musicologues ; 77 n. amis et élèves ; 124 n. prestataires (notaires, graveurs, relieurs, etc.) et officiels (maire, politiciens, membres du clergé).

Document(s) remarquable(s)

*Lettres de Carl Reinecke à M.J. Erb écrite en gothique cursif : Leipzig, 21 décembre 1892 ; « Sehr geehrter Herr, es gereicht mir zur Freude, Ihnen aufrichtig sagen zu können, dass Ihre Suite mir sehr gefallen hat und dass ich dieselbe durchaus für Werth halte, veröffentlich zu werden. » Le compositeur allemand à qui M.J. Erb a demandé l’avis sur son œuvre dit que sa Suite symphonique op. 29 mérite d’être édité, ce qui le sera dans la foulée par ses fils, éditeurs de musique à Leipzig. Elle eut un succès certain et fut interprétée par des grands chefs à la tête d’orchestre importants en Europe. M.J. Erb lui a envoyé une partition avec un port insuffisant selon la lettre de Reinecke du 31 août 1893. D’où une certaine irritation qui déteint sur le jugement qu’il fait de la partition l’opéra « Der Glückliche Taugenichts » que le compositeur alsacien lui a confiée pour avis. Reinecke critique surtout des questions de prosodie allemande. L’ouverture de cet opéra connut néanmoins le même succès avec les mêmes chefs d’orchestre que la Suite op.29. Cotes ERB C37 (1) et (2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Reinecke
*Lettre de Charles Munch à M.J. Erb à Paris le 8 juillet 1937: « Cher et vénéré Maître, Je recevrai avec grand plaisir la jeune cantatrice Sena Polana. Pourrait-elle me donner un coup de téléphone (Troc . 2342) afin que je puisse prendre rendez-vous avec elle avant mon départ. Je profite de cette occasion pour remercier de l’envoi de l’envoi de votre sonate [n°3 op. 100 ?], je viens de la jouer avec un ami [pianiste, Cortot ?] et l’un et l’autre la trouvons magnifique. Veuillez croire, cher Maître, à mes sentiments respectueusement dévoués [signature :] Charles Munch ». Issue d’une dynastie de musiciens alsacienne, Charles Munch (né en1891 à Strasbourg et mort en 1968 à Richmond, USA) fut un des chefs d’orchestre les plus renommés du XXe siècle. Il a commencé comme violoniste et a dirigé des orchestres renommé en particulier à Paris et aux Etats-Unis. Il est considéré comme une référence pour la musique française de Debussy à Dutilleux. Cote ERB C35 https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Munch
*Lettre tapuscrite du liquidateur Gosselin à M.J. Erb du 21 janvier 1942: suite aux ordonnances allemandes sur les entreprises juives (ces deux mots ont été soulignés en rouge par l’expéditeur ou par le destinataire), les éditions musicales Sénart sont liquidées et cédé à la date du 30 juin 1941 aux éditions Salabert. Le liquidateur informe M.J. Erb qu’il recevra un solde arrêté à cette date et qu’il aura dorénavant à faire aux éditions Salabert à la place des éditions Sénart qui éditèrent entre autres les sonates pour violon et piano n° 2 et 3. M.J. Erb a traversé cette période sombre et cette lettre en est un témoignage. Cote ERB C30
*Partition ms autographe au crayon de la 3e symphonie op. 89 : Sinfonie in G-Dur, 27.10.2013 ; 4 mouvements en 4 cahiers reliés sous carton. Les titres des mouvements n’apparaissent que dans ce document. Ils ont disparus du manuscrit autographe à l’encre sans doute parce qu’ils avaient une couleur trop martiale et le compositeur pressentait l’approche de la 1ère guerre mondiale. Marie Joseph Erb a-t-il eu la décence de renoncer aux titres comme « Aufmarsch gegen den Feind ! » (marche contre l’ennemi) ? Dans une lettre de Jane, elle interprète cette troisième symphonie, au contraire de l’essai de Mathias paru en 1914 alors que la première guerre mondiale n’avait pas commencé, comme ayant un message de paix de par le choral final. Cette symphonie fut donnée le 28 janvier 1914 à Strasbourg par l’Orchestre municipal sous la direction de Hans Pfitzner. Cote ERB 13
*Partition ms autographe des 3 pièces pour orchestre à cordes composé à Périgueux en octobre et novembre 1939 intitulées « En Dordogne ». Carillon obsédant, Consolation (Tröstung [sic]) et Scherzo d’un évacué ont été composés dans une petite chambre selon sa fille Jane après un long voyage de Strasbourg alors que le compositeur démuni avait 83 ans. Il est resté jusqu’en avril en Dordogne avant de retrouver sa chère Alsace, comme en témoigne sa correspondance avec Jane résidant à Paris en 1940. « En Dordogne » a été donné en première audition à Périgueux en mars 1940 par un orchestre d’évacués alsaciens sous la direction d’E.G. Munch. Il y a eu deux interprétations à Strasbourg en 1958 (dir. Marius Briançon) et en 1962 (dir. Roger Delage). Cote ERB 740

Etat du fonds

Fonds dépoussiéré, entièrement reconditionné et dans un bon état global de conservation

Langue(s)

Français ,  Allemand

Thèmes principaux

780 Musique.

Musique.

Partitions et correspondance.

Type(s) de documents

Partitions .  Textes manuscrits .  Objets .  Archives .  Textes imprimés . 

Volumétrie par type de document

Partitions :  778 notice(s)
Archives :  487 notice(s)

Volumétrie par langue

Français :  759 notice(s)
Allemand :  394 notice(s)
Latin :  53 notice(s)
Anglais :  2 notice(s)
Italien :  2 notice(s)

Volumétrie par période

1885- 1900  252 notice(s)
1901- 1978  875 notice(s)
s.d.  138 notice(s)

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Consultation sur place

Possibilités de prêt

Non (sauf pour exposition)

Catalogue(s) et inventaire(s)

Catalogues – Fonds ERB : classé par cotes ; classé par genre musical – Geneviève Honegger 2005

Catalogue(s) en ligne

Historique et constitution

Historique

Le 12 septembre 1975, le conseil municipal de Strasbourg accepte le don de Jane Erb en faveur de la Ville de Strasbourg en échange d’un logement rue de Lens à titre gracieux. Jane n’ayant pas d’héritier a souhaité donner toutes les partitions, correspondance et objets en sa possession concernant l’œuvre musicale de son père afin qu’après elle, la Ville continue d’en faire la promotion. Ce don a été effectif en étant accueilli dans les locaux de la BMS qui deviendra le Fonds patrimonial sis la Médiathèque André Malraux.

Mode de constitution

Don

Ancien(s) possesseur(s)

Marie-Marguerite Jeanne Erb dite Jane Erb

Etat du traitement

Catalogué : Les partitions et la correspondance ont été catalogué mais les photos, les vinyles, les objets et les coupures de presse n'ont pas encore été traités.

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Conservateur du fonds patrimonial, Mme Bernadette Litschgi

Référence(s) bibliographique(s)

Un grand musicien français, Marie Joseph Erb 1858-1944 – Le Roux, Strasbourg 1948

Retour en haut de page