Accueil CCFr  >   FONDS Fonds ancien
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Mise à jour : 31/12/2019 12:00:26
Fonds ancien

Période des documents

1473 - 1810 

Type(s) de fonds

Fonds ancien
Fonds local

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034908

Description du contenu

Fonds d’imprimés anciens provenant majoritairement des confiscations révolutionnaires. Le fonds conserve de belles éditions reliées aux armes des parlementaires dolois. Ouvrages humanistes du XVIème siècle, auteurs latins et ouvrages religieux dominent le fonds (Aristote, Saint-Augustin, Erasme) dans des éditions parisiennes, lyonnaises mais aussi baloises (Froben, Cratander). La médecine est également bien representée (don Joseph Bouvier), ainsi que la botanique. Quelques reliures du dolois Antoine Bauzonnet.

Langue(s)

Français ,  Latin ,  Allemand

Thèmes principaux

Religion.
Droit.
Histoire.
Médecine.

Botanique.

Type(s) de documents

Recueils .  Monographies .  Textes imprimés . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

En consultation sur place, sur demande expresse

Possibilités de prêt

non

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Possibilités de reproduction

Sur demande expresse

Historique et constitution

Historique

Le noyau du fonds ancien provient des confiscations révolutionnaires. Les inventaires de 1790 dénombrèrent 2526 volumes provenant du couvent des Cordeliers, 1050 des Minimes, tandis que 1702 ouvrages furent recensés pour le collège jésuite de l’Arc.
Le premier collège de la ville, le collège bénédictin de Saint-Jérôme, fut fondé par Antoine de Roche, prieur de Cluny (vers 1499) pour accueillir les moines qui venaient suivre les cours de l’Université. Un collège jésuite fut établi à Dole en 1582. Les grandes familles parlementaires (Froissard, Grivel, Marenches) prirent soin d’enrichir la bibliothèque par des dons. Au XVIeme siècle l’université, et en particulier la faculté de droit, connut son apogée alors qu’elle formait les futurs juristes, avocats et conseillers du parlement. L’université fut cependant supplantée et réunie au collège de l’Arc en 1618, dont la bibliothèque s’enrichit de nouveaux ouvrages d’Anselme III de Marenches, du recteur Laurent Chiffet, du théologien Antoine de Lulle ou enocre des médecins Casenat et Monnot.

La majorité des imprimés XVIème provient, comme pour l’ensemble de ses fonds les plus anciens, des
saisies révolutionnaires effectuées en 1793-1794 dans les principaux couvents de la ville et des environs, et
surtout dans deux d’entre eux : le couvent des Cordeliers et le collège Saint-Jérôme de l’ordre de Cluny.


Nommé bibliothécaire en 1820, Jean-Joseph Pallu entreprit le classement du fonds et rédigea le premier catalogue édité en 1848. Après la Révolution, des dons continuèrent d’enrichir le fonds ancien. Joseph Bouvier, médecin de la famille Bonaparte, légua 2000 volumes à sa ville natale en 1827. L’activité de Jean-Joseph Pallu, qui entretenait une importante correspondance, lui permit d’obtenir de nombreux dons d’autographes mais également des ouvrages précieux, en particulier de belles éditions reliées avec soin et dédicacées par des francs-comtois célèbres.

Mode de constitution

Confiscations révolutionnaires, dons, legs.

Acquisition

Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Etat du traitement

Numérisé : Une partie des post-incunables soit 41 volumes

Etat d'accroissement

Fonds clos
Possibilité d'acquisitions exceptionnelles

Retour en haut de page