Accueil CCFr  >   FONDS Fonds ancien
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds ancien

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 16/10/2019 18:08:21
Fonds ancien

Période des documents

1539 - 1963 

Volume total du fonds

1 125 volume(s)

Type(s) de fonds

Fonds ancien

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034801

Description du contenu

Le fonds ancien est composé de plusieurs ensembles d’ouvrages qui proviennent pour l’essentiel de bibliothèques d’Embrun confisquées à la Révolution française ou suite à la loi de séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905. S’y trouvent aussi des documents provenant de la bibliothèque administrative de la Ville d’Embrun ainsi que du Tribunal de première instance d’Embrun.

Document(s) remarquable(s)

*[Historiae deorum gentilium syntagma primum, Lilio Greg. Gyraldo autore] Syntagma XVII. [Lugduni, excudebat Jacobus Faurus, ca 1555]. Dédicace imprimée datée de 1555
*Invantaire des deus langues françoise et latine…. Par le P. Philibert Monet SJ. Lyon, C. Rigaud, 1636
*Johannis Buxtorfi Manuale hebraicum et chaldaicum… Bâle, 1658
*Cyclomathia seu Multiplex circuli contemplatio tribus libris comprehensa... Authore Vincentio Leotaudo Delphinate Societatis Iesu. Lugduni : Benedicti Coral, 1663
Officia propria sanctorum ebredunensis diocesos novissime. 1751
*Lettre III. Ego Karolus, gratia Dei ejusque misericordia donante, rex et rector regni Francorum, et devotus sanctae Ecclesiae defensor humilisque adjutor… [Jean de Caulet, évêque de Grenoble]. S.l., 1752
*Recueil d'édits, déclarations, arrêts, reglemens et concordats, concernant la jurisdiction, les privilèges, & les exemptions de Nosseigneurs du Parlement du Dauphiné. 1755
*Tractatus de rhetorica sacra ad usum studentium candidatorumque concionatorum ordinis FF. Minorum Capucinorum

Autres données de volumétrie

Un inventaire réalisé en 1992 fait état de 1 186 vol.

Langue(s)

Français ,  Latin

Thèmes principaux

Administration publique.
Droit.
Histoire.
Langues et linguistique.
Littérature.
Religion.
Sciences.

Type(s) de documents

Monographies .  Périodiques . 

Volumétrie par type de document

Monographies :  918 volume(s)
Périodiques :  207 volume(s)

Volumétrie par période

1539- 1799  640 volume(s)
1800- 1905  430 volume(s)
1906- 1963  55 volume(s)

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Réservé, sur demande préalable.

Possibilités de prêt

Sur demande motivée.

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Possibilités de reproduction

Oui.

Catalogue(s) et inventaire(s)

Répertoire des livres anciens des archives communales de la ville d’Embrun. Par Sylvie Biven et Jean Ledroit. Embrun, 1992
Catalogue sur fiches manuscrites ou dactylographiées. Archives communales d’Embrun.

Catalogue(s) en ligne


Pour la bibliothèque du Petit séminaire d'Embrun : Séparation des Églises et de l’État. Département des Hautes-Alpes. Arrondissement d’Embrun. Inventaire de la bibliothèque du Petit Séminaire d’Embrun. 1907

Historique et constitution

Historique

Durant l’époque moderne, la cité d’Embrun, siège d’un archevêché, est riche d’établissements religieux conventuels ou éducatifs. La Révolution française va venir bouleverser l’ordre des choses en confisquant les biens des communautés religieuses d’Embrun et de ses environs. Embrun étant chef-lieu de district, les bibliothèques confisquées vont y être rassemblées. Le citoyen Dongois est chargé en juillet 1793 de rédiger le catalogue des livres des bibliothèques du diocèse, des Capucins, des Cordeliers et du collège.


*La bibliothèque de Mgr de Genlis appelée aussi « bibliothèque du cy-devant chapitre », « Bibliothèque du diocèse » ou encore « bibliothèque du clergé ».
La première mention de cette bibliothèque se trouve dans le testament de Mgr Charles Brulart de Genlis daté de 1714. Grâce aux registres de comptabilité du chapitre métropolitain d’Embrun, nous savons que la bibliothèque s’enrichit entre 1751 et 1770 de livres achetés semble t-il à la demande de l’archevêque Mgr Bernardin-François Fouquet. Ces acquisitions sont faites auprès de libraires parisiens ou grenoblois, par l’intermédiaire de M. Meffray de Sézarges conseiller au Parlement, M. de Calignon, du P. Roger jésuite, du P. Monnoye supérieur du séminaire, du chanoine Pascalis, du P. Martin archidiacre, du P. Meffre curé ou encore du Fr Humbert Brunet supérieur du couvent des Frères prêcheurs de Briançon.
Le citoyen Fantin qui a acquis la maison où se trouvait la bibliothèque demande en 1796 que les ouvrages soient transportés dans un autre lieu.
Des questions se posent : la bibliothèque du chapitre d’Embrun existait-elle déjà en 1714 ou a-t-elle été créée grâce à la générosité de Mgr de Genlis ? Mgr de Genlis a-t-il donné une partie de sa bibliothèque personnelle comme semble l’attester quelques ex libris et ex dono ?


*La bibliothèque des Cordeliers ou des Frères mineurs d’Embrun
Le premier couvent de cet ordre, bâti en dehors des murailles de la cité d’Embrun, est détruit par les pillards en 1368. Le nouveau couvent, construit dans les murs en 1413, est occupé par les Frères mineurs jusqu’à la confiscation de leurs biens à la Révolution. Les frères disposaient d’une bibliothèque, mais aucune mention d’un catalogue n’a été trouvée à ce jour.


*La bibliothèque des Capucins d’Embrun
Les Capucins s’installent à Embrun en 1633. Ils disposent d’une bibliothèque avec un catalogue.


*Le collège des Jésuites d’Embrun
Les Jésuites arrivent à Embrun le 13 juin 1606. Ils s’installent dans le collège en 1609 et l’occupent jusqu’au 27 septembre 1763. Par le concordat du 18 octobre 1763 , les prêtres séculiers ont l’usage de la maison du collège, de la chapelle, de la bibliothèque, des meubles et des appartements. Par la suite, le collège est administré par un bureau composé de l’archevêque, du vibailli, du procureur du roi, du maire, du premier échevin et de deux bourgeois. Le collège d’Embrun ferme ses portes en 1792.
Dès l’origine, le collège des Jésuites comprend une bibliothèque et un catalogue.


*Le séminaire d’Embrun
En 1671, Mgr Brulart de Genlis décide de l’implanter à Embrun dans son palais archiépiscopal. Par la suite, le séminaire est adjoint au collège et sa direction est également confiée à la Compagnie de Jésus. Cette institution comprend bien sûr une bibliothèque avec un catalogue dans lequel sont inscrits les livres achetés ou reçus en dons. Le séminaire ferme ses portes en 1791.


*La bibliothèque du Petit Séminaire d’Embrun
En 1808, on trouve mention d’une bibliothèque ecclésiastique, inventoriée en 1806, servant aux professeurs de l’école secondaire d’Embrun. À partir 1830, l’ancien couvent des Visitandines est transformé en Petit Séminaire. Une bibliothèque, formée en très grande partie des ouvrages que lui a légués Mgr Depéry, évêque de Gap, et probablement de livres provenant des confiscations révolutionnaires.
La loi de séparation des Églises et de l’État entraîne la fermeture de l’établissement en 1905 et la confiscation de tous ses biens, parmi lesquels figure la bibliothèque.
En 1907, le sous-préfet d’Embrun est chargé de rédiger un inventaire de la bibliothèque du Petit Séminaire composée de deux manuscrits, 5 011 livres, 181 brochures diverses, trois lots de journaux et un herbier contenu dans 13 cartons.
Par un arrêté du 29 décembre 1908, le ministre de l’Instruction publique décide le dépôt « des documents, livres et manuscrits qui composent la bibliothèque du Petit Séminaire d’Embrun » dans les bibliothèques de Grenoble [ville et université]. Entre décembre 1908 et mai 1911, le sort de la bibliothèque du Petit Séminaire (appelée aussi ancienne école secondaire ecclésiastique d’Embrun) va être âprement débattu dans une correspondance échangée par les parties intéressées : le ministre de l’Instruction publique, le préfet des Hautes-Alpes, l’archiviste départemental, le maire d’Embrun, le conservateur de la bibliothèque de la ville de Grenoble ainsi que le recteur de l’académie de Grenoble.
Après avoir pris connaissance de l’avis des instances locales et des délibérations du conseil municipal d’Embrun, le ministre de l’Instruction publique revient sur sa décision de déposer dans les bibliothèques grenobloises la totalité de la bibliothèque du Petit Séminaire. Par un arrêté ministériel daté du 5 avril 1911, il fixe les nouvelles modalités d’attribution de cette bibliothèque : il affecte à la bibliothèque que constitue la municipalité d’Embrun un certain nombre d’ouvrages ayant appartenu à l’ancienne école secondaire ecclésiastique de cette ville. Les autres ouvrages et documents sont répartis selon entre la Bibliothèque de l’Université et la Bibliothèque de la Ville de Grenoble.
Les choses vont ensuite très vite et, fin mai 1911, les documents qui doivent rester à Embrun sont réceptionnés par le sous-préfet et ceux qui sont destinés aux bibliothèques de Grenoble y sont transférés.

Mode de constitution

Legs et achats

Ancien(s) possesseur(s)

Charles Brulart de Genlis, archevêque d’Embrun (1628-1714 ) ,  Jean-Irénée Depéry, évêque de Gap (1796-1861) ,  Cordeliers ou des Frères mineurs d’Embrun ,  Capucins d’Embrun ,  Collège des Jésuites d’Embrun ,  Séminaire d’Embrun ,  Petit Séminaire d’Embrun ,  Bibliothèque administrative de la Ville d’Embrun ,  Tribunal de première instance d’Embrun

Acquisition

Confiscation(s) révolutionnaire(s) ,  Dépôt .  Confiscation liée à la loi de séparation des Eglises et de l'Etat en 1905.

Etat du traitement

Inventorié
Classé

Etat d'accroissement

Fonds clos

Fonds liés

dans le Répertoire
hors Répertoire
  • Médiathèque diocésaine Mgr Depéry de Gap
Retour en haut de page