Accueil CCFr  >   FONDS Jean Sarment
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Jean Sarment

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 05/09/2019 15:42:28
Jean Sarment

Période des documents

1886 - 1973 

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034689

Description du contenu

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

840 Littératures des langues romanes (Littérature française, ...).

Littérature.

Surréalisme.
Théatre.
Poésie.
Romans.

Lieu(x) géographique(s)

Nantes. 

Type(s) de documents

Textes manuscrits .  Dessins .  Archives . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.

Historique et constitution

Historique

Le fonds Jean Sarment regroupe 3 donations faites par Jacqueline Sarment.

Il comprend des manuscrits de l’œuvre personnelle de Jean Sarment (théâtre, poésie, romans et récits) et des papiers personnels. Jean-Gaston Bellemère, alias Jean Sarment, est né à Nantes le 13 janvier 1897. D'abord scolarisé au Petit lycée (actuel lycée Jules Verne), Jean Sarment entre au Grand Lycée de Nantes (actuel lycée Clemenceau) en 1910. C'est là qu'il fait la connaissance des trois jeunes gens qui constitueront avec lui "La bande des Sârs". Exempté de service armé, en 1915, le jeune Nantais rejoint Paris pour y entamer une carrière d'acteur, puis d'auteur. En 1916, il poursuit une tournée aux États-Unis de près de 18 mois. En 1921, il épouse la comédienne Marguerite Valmond qui va partager sur scène comme au quotidien son existence. Il publie également, cette année là, Jean-Jacques de Nantes qui met en scène les quatre jeunes gens. Auteur prolixe (Madame Quinze, Sur les marches du palais, Mamouret...), scénariste et dialoguiste (Un Carnet de bal, Le briseur de chaînes...), pour lui les réussites se succèdent jusque dans les années 40. La guerre vient alors tourner une page, une nouvelle génération d'auteurs s'installe désormais sur les planches et Jean Sarment s'éloigne de la scène pour se rapprocher des fantômes de sa jeunesse. A la fin de sa vie, il écrit une autobiographie romancée, Cavalcadour, où se retrouvent les protagonistes d'autrefois. Il décède en 1976 et est inhumé au cimetière de Pornic.

Ce fonds regroupe aussi des documents très variés autour du "groupe de Nantes" dont de nombreuses lettres et des dessins. Au Lycée de Nantes (actuel lycée Clémenceau), dans les années qui précèdent la Première Guerre Mondiale, quatre garçons (Jean-Gaston Bellemère, Pierre Bissérié, Eugène Hublet et Jacques Vaché), se lient d'amitié. Ils sont frondeurs et turbulents, animés d'un même amour de la littérature, un regard critique posé sur le monde, l'humour comme moteur. Ils se retrouvent pour fonder une revue qui fera scandale, En route mauvaise troupe…, puis paraîtra sous un nouveau titre Le Canard sauvage, avant d'enchaîner, contraints par le temps et la guerre sur une dernière publication Ce que les sârs ont dit. La guerre va alors changer le cours de la vie de chacun et l'histoire de ce groupe serait sans doute passée inaperçue sans la rencontre en 1916 de Jacques Vaché avec André Breton.

Mode de constitution

Dons

Ancien(s) possesseur(s)

Jacqueline Sarment

Donateur(s)

Jacqueline Sarment

Acquisition

Don(s)

Etat du traitement

Catalogué

Etat d'accroissement

Fonds clos

Fonds liés

dans le Répertoire
Retour en haut de page