Accueil CCFr  >   FONDS Etienne Decaux
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Etienne Decaux
ou Fonds Decaux

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 23/01/2019 15:09:29
Etienne Decaux ou Fonds Decaux

Période des documents

1830 - 1976 

Volume total du fonds

2 000 titre(s)

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034523

Description du contenu

Le fonds Decaux regroupe environ 2 000 titres d'ouvrages parus depuis les années 1830 jusqu'à 1976, ainsi que des périodiques et de nombreux tirés-à-part. Les deux tiers des publications sont rédigées en polonais, mais les autres langues slaves (tchèque, sorabe et russe notamment) sont aussi représentées. Parmi les parutions en langues occidentales (environ quinze pour cent du fonds), le français arrive en tête, mais on trouve aussi des documents en allemand et en anglais.

Le fonds Decaux est principalement centré sur des questions de linguistique slave. Les manuels, ouvrages de grammaire, dictionnaires (en un ou plusieurs volumes) y côtoient les ouvrages spécialisés sur des points précis de langue (polonaise surtout) ou encore les atlas linguistiques (relatifs aux dialectes polonais ou à la langue kachoube). Les travaux des slavisants français sont bien représentés. Parmi les ouvrages parus en Pologne, de nombreux titres émanent d’institutions scientifiques ; on notera par ailleurs une trentaine d'ouvrages parus entre 1888 et 1948 chez l’important éditeur polonais Gebethner & Wolff.

Une des originalités du fonds réside par ailleurs dans la place accordée aux études sorabes (liée au parcours d'E. Decaux), avec des publications allant de 1863 au début des années 1970.

On trouve également un témoignage de la vie juive en Pologne dans l'après-Deuxième guerre mondiale à travers deux manuels scolaires de yiddish parus aux éditions Państwowe Zakłady Wydawnictw Szkolnych en 1951.

A l'intérêt d'E. Decaux pour l'écriture braille, on doit la présence d'une anthologie de poésie publiée par des auteurs tchèques malvoyants ou encore celle du volume intitulé '"Alphabet braille pour les aveugles vietnamiens" .

La curiosité internationale d’E. Decaux se manifeste également par la présence d’une édition japonaise du poète Onoe Saishū (1876-1957) - un livre-accordéon de 3,15 mètres paru en 1933 ou celle d'un ouvrage de calligraphie japonaise par Kaneko Gyokuzan, à la présentation également remarquable.

Document(s) remarquable(s)

Deux manuels scolaires de yiddish parus aux éditions Państwowe Zakłady Wydawnictw Szkolnych en 1951.
Edition japonaise du poète Onoe Saishū (1876-1957) - un livre-accordéon de 3,15 mètres paru en 1933.

Langue(s)

Polonais ,  Tchèque ,  Russe ,  Français ,  Anglais ,  Allemand

Thèmes principaux

Langues et linguistique.

Langue sorabe.
Ecriture braille.
Linguistique slave.

Type(s) de documents

Monographies .  Périodiques . 

Accès et catalogues

Catalogue(s) en ligne

Catalogue des Bibliothèques de l'Université de Lorraine 

Historique et constitution

Ancien(s) possesseur(s)

Le professeur Etienne Decaux (1926-1976) a occupé la chaire de polonais de l'Université de Nancy de 1972 à son dècès en 1976. Né à Lisieux, Etienne Decaux a été étudiant auprès d'Henri Grappin à l'Institut national des langues orientales. En 1955, il soutint une thèse de doctorat sur la Morphologie des enclitiques polonais ainsi qu'une thèse complémentaire portant sur Le braille dans les langues slaves (écriture intégrale). En 1957, il fut nommé professeur titulaire de la chaire de polonais aux Langues O, où il enseigna jusqu'en 1972, date à laquelle il succéda à Zygmunt Markiewicz à l'université de Nancy. Spécialiste de linguistique polonaise, Etienne Decaux est l'auteur d'une grammaire du polonais qui fait encore autorité. Il s'est également intéressé à l'écriture braille, ainsi qu'à la langue sorabe. Le dossier sur "Les Sorabes aujourd'hui", paru dans la Revue des études slaves en 2014, est ainsi dédié à sa mémoire, aux côtés de celle de Paul Ovtracht (1935-2013). Son activité de spécialiste des langues l'a amené à présider en 1970 la Société linguistique de Paris.

Retour en haut de page