Accueil CCFr  >   FONDS Léo Drouyn
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Léo Drouyn

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 08/02/2017 17:29:06
Léo Drouyn

Période des documents

1836 - 1896 

Volume total du fonds

1 000 notice(s)

Type(s) de fonds

Fonds local
Fonds ancien
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034517

Description du contenu

Léo Drouyn, artiste-archéologue girondin du XIXe siècle, a réalisé au cours de sa vie plus de 1500 gravures et des milliers de dessins. Passionné d’art et d’architecture du Moyen Âge, il nous a transmis un témoignage unique sur l’aspect des monuments et des paysages de l’Aquitaine avant l’apparition de la photographie.
Né en 1816 à Izon (Gironde), il reçoit une formation artistique riche entre Bordeaux et Paris : atelier bordelais de Jean-Paul Alaux (peintre romantique), ateliers parisiens de Jules Coigniet (peintre paysagiste) et Louis Marvy (graveur à l’eau-forte). Influencé par le courant romantique et l’école de Barbizon, il retourne à Bordeaux et y développe un vif intérêt pour le patrimoine bâti, à l’époque de la naissance de la notion de patrimoine.
Dès 1842, il est dessinateur pour la toute jeune Commission des monuments historiques de la Gironde, il réalise un grand nombre de dessins et gravures à l’eau-forte. Impliqué dans la conversation et proche des savants de la Société Française d’Archéologie, il se bat contre les modifications et destructions des architectes-restaurateurs (cloître de Saint-André et façade de l’église Sainte-Croix à Bordeaux, églises de villages). Devenu spécialiste de l’architecture religieuse et militaire médiévale de la Guyenne, il publie ses propres ouvrages (Choix des types les plus remarquables de l’architecture au Moyen Âge dans le département de la Gironde en 1846, Album de la Grande Sauve en 1851).
Il poursuit son œuvre de peintre, graveur, dessinateur et savant jusqu’à sa mort en 1896. Véritable père fondateur de l’archéologie du bâti médiéval en Aquitaine, ses travaux sont aujourd’hui toujours utilisés par les chercheurs. Le courant romantique laisse transparaître un aspect pittoresque dans toutes ses œuvres, où la vie quotidienne et le paysage tiennent une place considérable.

Autres données de volumétrie

Environ 1 000 gravures numérisées

Thèmes principaux

Agriculture.
Architecture.
Arts.
Anthropologie et ethnologie.
Histoire.
Urbanisme.

Type(s) de documents

Documents numérisés . 

Volumétrie par type de document

Documents numérisés :  1 000 unité(s)

Accès et catalogues

Conditions d'accès

uniquement en ligne

Fonds numérisé en ligne

Cliquer ici pour accéder au fonds numérisé
Vous découvrirez sur ce site l'ensemble des gravures de cet artiste, numérisées, géolocalisées et accompagnées de notices descriptives. Elles sont accessibles par le menu « Les sujets », à l’aide de la cartographie, ou bien via l’outil « Rechercher ».

Historique et constitution

Historique

Dans le cadre de l’appel à projets de la Région Aquitaine « La Fabrique BNSA : Créativité et innovation numérique autour des cultures aquitaines » en 2013, le CLEM s’est associé aux Editions de l’Entre-deux-Mers, éditeur des Albums de dessins de Léo Drouyn, aux Amis de Léo Drouyn pour constituer une base recensant les gravures de l’artiste.

Mode de constitution

Le fonds numérisé des gravures de Léo Drouyn provient de collections publiques et privées, réunies par le CLEM sur une base de données.

Etat du traitement

Numérisé : par le CLEM
Catalogué : sur la base de l’inventaire réalisé par l’artiste.
Inventorié : sur la base de l’inventaire réalisé par l’artiste.
Classé : sur la base de l’inventaire réalisé par l’artiste.

Etat d'accroissement

Fonds ouvert
Les notes prises par l’artiste permettent de savoir que des œuvres n’ont pas encore été retrouvées. Aussi, un accroissement des fonds reste possible.

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Catherine Carponsin-Martin

Retour en haut de page