Accueil CCFr  >   FONDS Fonds précieux ancien
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds précieux ancien

Mise à jour : 02/04/2020 10:34:22
Fonds précieux ancien

Période des documents

1100 - 

Type(s) de fonds

Fonds ancien

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034479

Description du contenu

La Réserve imprimée ancienne rassemble incunables (356 ouvrages) et unica ou rara antérieurs à 1811. La collection d’incunables comprend de nombreuses impressions parisiennes. A côté des éditions issues des prototypographes parisiens (atelier de la Sorbonne dès 1470, du Soleil d’or à partir de 1473 et du Soufflet vert, à partir de 1474), on trouve les publications caractéristiques des imprimeurs Michel Le Noir, Felix Baligault, Antoine Denidel, Guy Marchant ou encore Etienne Jehannot : manuels élémentaires, extraits de classiques de l’Antiquité, doctrinaux, ouvrages de théologie morale, philosophie scolastique. Certains exemplaires sont des unica, comme le De castite et munditia sacerdotum, imprimé par Le Noir en 1495, d’autres constituent de précieux recueils de plaquettes gothiques, réunis par des lecteurs du temps. Le principal succès de l'édition parisienne, le livre d'heures, est représenté à travers des exemplaires imprimés par Philippe Pigouchet ou Thielmann Kerver.Les centres typographiques provinciaux ont également enrichi les collections : rarissimes bréviaires et missels à l’usage du Mans, imprimés à Poitiers par Jean Bouyer et à Rouen par Guillaume Le Talleur ou Martin Morin, l’unique exemplaire des Principes de grammaire de Martin Morin (1500), une précieuse édition albigeoise sortie des presses de l’imprimeur de Pie II, ou encore une cinquantaine d’impressions lyonnaises, souvent dans leur reliure d’origine. Hors du royaume de France, les ateliers les mieux représentés sont strasbourgeois (Johannes Mentelin, notamment), genevois (Jean Croquet), bâlois (Johannes Amerbach), et bien sûr italiens. Le plus ancien incunable conservé au Mans est une édition princeps des Homiliae super Johannem, de Jean Chrysostome, imprimée à Rome en 1470. Outre Rome (une vingtaine d’éditions) et Venise (plus de cinquante éditions), la médiathèque conserve une précieuse impression véronaise, Roma instaurata, sorties des presses de Bonin Boninis (1481). Parmi les éditions anciennes postérieures à 1501, la Réserve comporte notamment l’unique exemplaire du premier ouvrage connu imprimé au Mans, le Missel de Denis Gaignot, paru en 1546, des éditions de Noëls manceaux, dont un unicum publié par Gaignot en 1554, une collection d’éditions originales, rares ou illustrées de Paul Scarron, ou encore des éditions recherchées de poètes de la Renaissance nés au Mans ou à Laval : les Poesies de Jacques Tahureau du Mans, parues chez Gabriel Buon en 1574, l'Arithmetique de Jacques Peletier du Mans, imprimé chez Jean de Marnef en 1552, les Poesies de Jérôme d'Avost, dans une édition rarissime ayant appartenu au grand bibliophile Jean-Paul Barbier-Müller.

Langue(s)

Français ,  Latin

Thèmes principaux

Bibliophilie.

Type(s) de documents

Textes manuscrits .  Textes imprimés .  Incunables . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Consultation sur demande

Historique et constitution

Historique

Monastères et particuliers manceaux ont acquis certains de ces incunables à une date proche de leur parution, comme l’attestent des ex-libris anciens de l’abbaye de Saint-Vincent, de la Chartreuse du Parc (Saint-Denis d’Orques), ou de Simon Hayeneufve, architecte, dessinateur et chapelain au service de la cathédrale du Mans. Les vingt ouvrages qui nous sont parvenus de ce particulier ont été enrichis de lettrines, annotés et pourvus d’index. Un grand nombre des livres de Hayeneufve conservent leur reliure d’origine, dont certaines sont attribuables à Clément Alexandre, relieur de l’université d’Angers. Nombre d’incunables conservés à la médiathèque ont également été acquis rétrospectivement, pour la qualité scientifique de leurs éditions, ou à titre de rareté bibliophilique. L’abbaye de la Couture acquiert plusieurs dizaines de ces ouvrages entre 1683 et 1688, Saint-Vincent et la Mission tout au long du XVIIIème siècle. On retrouve ainsi l’ex-libris du mauriste Dom Jean Colomb (1688-1774) sur un livre d’heures parisien de 1498, et celui des lazaristes de la Mission, postérieur à 1700, sur le Peregrinatio in terram sanctam de Breydenbach, monument du livre illustré, paru à Mayence en 1486.
Les ouvrages postérieurs à 1501 proviennent du fonds ancien et ponctuellement des fonds particuliers (Lycée Montesquieu, Paul Coordonier).
Des achats et des dons (don Julien Chappée en 1952) continuent d’alimenter ce fonds.

Mode de constitution

Confiscations révolutionnaires, achats, dons, legs

Ancien(s) possesseur(s)

Abbaye Saint-Vincent (Le Mans): principale provenance ,  Abbaye Saint-Pierre de la Couture (Le Mans) ,  Don du lycée Montesquieu (2002). Collège des Oratoriens. ,  Couvent de la mission ,  Julien Chappée (dons en 1937 et 1952) ,  Bibliothèques ecclésiastiques de la Sarthe confisquées en 1905. Séminaires (Grand et petit) ,  Christian Melchior-Bonnet(vente de ses papiers à Drouot, 11-12 avril 2002)

Acquisition

Achat(s) ,  Don(s) ,  Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Etat du traitement

Catalogué

Etat d'accroissement

Fonds ouvert
Des achats et des dons (don Julien Chappée en 1952) continuent d’alimenter ce fonds.

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Sophie Renaudin

Retour en haut de page