Accueil CCFr  >   FONDS Théophile de Bordeu
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Théophile de Bordeu

Mise à jour : 12/04/2021 17:05:28
Théophile de Bordeu

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé
Fonds ancien
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034328

Description du contenu

Constitué de la correspondance, des notes de travail et textes manuscrits de Théophile de Bordeu acquis par la bibliothèque dans les années 60, d'ouvrages publiés à partir de ces manuscrits et des documents sur Bordeu. Les textes manuscrits concernent des œuvres publiées (textes connus et variantes inédites de cinq ouvrages publiés par Bordeu), des œuvres inédites (ouvrages sur les eaux minérales, ouvrages de clinique et de pratiques médicales, dissertations, discours, histoire et philosophie de la médecine) des notes de travail (consultations écrites, notes, références, citations etc.).

Manuscrits : 34 documents. 33 documents (notes, observations, réflexions, recherches, mémoires, requêtes,) en ligne sur Pireneas

Correspondance : 159 lettres en ligne sur Pireneas

En 2011 grâce au Fonds Régional d'Acquisition des Bibliothèques en Aquitaine, une pièce majeure de Théophile de Bordeu intègre les collections : Le Journal de Barèges, manuscrit essentiel dans le thermalisme pyrénéen, auquel ont collaboré Antoine de Bordeu (son père) et François de Bordeu (son frère), médecins tous les deux.

Document(s) remarquable(s)

Recueil d'observations sur l'effet des eaux Minérales de Barèges, de Bagnères et de Cauterets, dans la Province de Bigorre, des Eaux Chaudes et des Eaux Bonnes dans la province de Béarn, commencé l'année 1749 par Messieurs Antoine, Théophile et François de Bordeu, Médecins Observations sur les Eaux Minérales de la Généralité d'Auch par Théophile de Bordeu pour l'année 1749. Manuscrit (Ms) 572.
Lettre de Madeleine-Jeanne-Philippe de Bordeu (dite Philippine) à son frère Théophile de Bordeu / Bordeu, Madeleine-Jeanne-Philippe de 1775 Contributeur Bordeu, Madeleine-Jeanne-Philippe de .

Type(s) de documents

Archives .  Tous textes imprimés . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Consultation sur place

Possibilités de reproduction

Photographies, copie de fichiers, d’images, téléchargement depuis le site Pireneas

Fonds numérisé en ligne

Cliquer ici pour accéder au fonds numérisé
L'ensemble des manuscrits numérisés sont accessibles sur le site PIRENEAS et sur le site du réseau des médiathèques de Pau : patrimoine numérisé Théophile Bordeu
L'exposition numérique « ça coule de source » sur l'eau dans les Pyrénées réalisée par le service Patrimoine de la Médiathèque André Labarrère lui consacre un article : Théophile de Bordeu. Le programme de valorisation de la bibliothèque prévoit la restauration et la numérisation du « Journal de Barèges »
Cliquer ici pour accéder au fonds numérisé
Manuscrits, archives
Cliquer ici pour accéder au fonds numérisé
Correspondance

Catalogue(s) en ligne

Bibliothèque numérique Pireneas 


Catalogue en ligne des médiathèques de l'agglo Pau Pyrénées 

Historique et constitution

Historique

Au XXe siècle, la bibliothèque de Pau s'installe dans un nouveau bâtiment. De nouveaux fonds remarquables sont constitués parmi lesquels celui consacré aux écrits et à la correspondance du médecin Théophile de Bordeu.

Théophile de Bordeu est né à Izeste (Vallée d’Ossau) en 1722, d'une lignée de médecins. Étudiant au collège des Jésuites de Pau et aux Barnabites de Lescar, c'est à Montpellier, à partir de 1739, qu'il fait de brillantes études de médecine. En 1743, il reçoit le nom de docteur avec le titre « Médecin -chirurgien », il séjourne et exerce à Pau, avant de retourner à Montpellier où il pratique pendant deux ans. Il s'installe une première fois à Paris en 1746, puis rappelé en Béarn, avec le titre d'Intendant des eaux minérales d'Aquitaine, il étudie et analyse les vertus des eaux minérales, forgeant ainsi les prémices du thermalisme.
Il rejoint ensuite la capitale dans laquelle il s'établit définitivement.

Grâce à ses recherches en anatomie (il est considéré dans ce domaine comme le précurseur de Bichat), en physiologie, en neurologie, en hydrologie, sa notoriété s'accroît ainsi que sa clientèle. Médecin de Madame du Barry, favorite de Louis XV, ami de Diderot, il écrit un des articles les plus longs de l'Encyclopédie (article Crise, tome IV). Il meurt dans son sommeil le 23 novembre 1776, ce qui valut ce bon mot : « la mort craignait si fort M. de Bordeu, qu'elle l'avait pris en dormant ».

Acquisition

Don(s) ,  Achat(s)

Etat du traitement

Catalogué :  192 documents numérisés et en ligne soit l’intégralité des manuscrits et correspondance du fonds Bordeu hormis le Journal de Barège (Ms) 572.

Etat d'accroissement

Fonds ouvert
Le fonds est complété par des achats réalisés par la bibliothèque.

Retour en haut de page