Accueil CCFr  >   FONDS Mondon
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Mondon

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 17/06/2014 17:16:12
Mondon

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0034035

Description du contenu

Outre les partitions d' ’opéras – parmi lesquelles Dardanus de Rameau (chez la Veuve Boivin, 1739), Alceste de Gluck (chez Deslauriers, 1776) ou encore Barbe-bleue de Grétry (gravée par Huguet, musicien de la Comédie italienne, 1789) –, ce fonds comporte différents recueils contenant soit des études pour la harpe, soit des solos ou des sonates pour la harpe de différents compositeurs : Georges Cousineau (1760-1836), Jean-Baptiste Bédard (1765-ca1815), Jacques-Jean-Aimé Vernier (1769-après 1838), Charles Pollet (avant 1830-après 1886), Apollonie Bertucat (dont on ignore les dates), François-Joseph Naderman (1781-1835), Nicolas Charles Bochsa (1789-1856), Antoine Prumier (1794-1868), Louis Messemaeckers (1809-après 1862), Edmond Larivière (1811-1842), Conrad Prumier (1820-1884).
La plupart de ces partitions sont dédicacées par les auteurs à Émile Veyron.

Thèmes principaux

Musique.
18e - 19e siècles.
Opéra.

Historique et constitution

Historique

En 1981, le docteur H. Mondon lègue au conservatoire la bibliothèque musicale d’' Émile Veyron-Lacroix.
Né en 1820 et mort à Clermont-Ferrand en 1857, professeur de harpe, prix de harpe au concours du Conservatoire de Paris en 1839, également organiste de la cathédrale de Clermont-Ferrand, ce musicien avait conservé les partitions de son père (?), Claude Veyron-Lacroix, né en 1789 et mort à Clermont-Ferrand en 1850, également professeur de musique, qui avait fait toutes les campagnes napoléoniennes.
Il y aurait également eu dans la famille un Antoine Veyron-Lacroix, né à Lyon vers 1765, peut-être collaborateur de Lesueur.

Etat d'accroissement

Fonds clos

Retour en haut de page