Accueil CCFr  >   FONDS Bibliothèque dite bien pensante
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Bibliothèque dite bien pensante
ou Bibliothèque populaire

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 13/07/2016 12:17:34
Bibliothèque dite bien pensante ou Bibliothèque populaire

Volume total du fonds

environ 4 500 volume(s)

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0033913

Description du contenu

Histoire, philosophie, théologie, récits de voyage et surtout romans pour enfants et pour adultes, recueils de chants populaires, revues.

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

Bibliothèque populaire.
19e - 20e siècles.

Type(s) de documents

Monographies .  Périodiques . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

La bibliothèque est accessible à la visite sur demande et pendant les Journées Européennes du Patrimoine.

Historique et constitution

Historique

La bibliothèque populaire protestante est née en 1830. Sa fondation s’inscrit dans un contexte historique défini, tant sur le plan national que local. Elle a été l’œuvre de la Société de la bibliothèque populaire protestante qui se constitue en 1830 au sein de l’Église réformée de Lyon qui compte à l’époque de 7 000 à 10 000 membres, soit 4 à 5 % de la population. Elle s’inspire de celle de Nîmes créée en 1827. Elle est située dans un premier temps au temple du Change dans le vieux Lyon ; elle fonctionnera près d’un siècle.Les motivations des fondateurs étaient diverses ; il s’agissait de lutter contre l’ignorance et l’illettrisme et la littérature de mauvaise qualité, pour atteindre un public plus large que le public scolaire en s’adressant aux milieux populaires. De 1830 à 1842 cette bibliothèque, installée dans un local distinct des salles de classes des école protestantes d’alors, fonctionne avec difficulté n’étant ouverte qu’une heure par semaine, le dimanche à l’issue du culte.

En 1842, un bibliothécaire est nommé, cela autorise une ouverture plus fréquente : les jeudis et samedis après-midi pour les scolaires et toujours une heure le dimanche pour les adultes. La bibliothèque possède alors 900 volumes. Des travaux importants de rénovation et d’agrandissement des locaux ont lieu entre 1853 et 1859, cela va favoriser l’expansion de la bibliothèque jusqu’en 1881. Le nombre de volumes est alors compris entre 2 500 et 3 000. En 1882 les onze écoles protestantes dépendant du Consistoire de Lyon deviennent laïques, la bibliothèque perd alors plus d’un tiers de ses lecteurs. La baisse de la fréquentation s’explique aussi par l’ouverture en 1872 de bibliothèques d’arrondissements par la ville de Lyon, qui proposent des ouvrages plus attrayants.

En 1884 la construction du Grand temple est achevée. En 1889 le transfert de la bibliothèque vers ce nouveau lieu est décidé. De 1884 à 1912 un nouveau bibliothécaire essaye de freiner cette désaffection en éliminant une multitude d’ouvrage jugés vieillis et en acquérant régulièrement de nouveaux livres, rénovant ainsi le fond.La première guerre mondiale porte un coup fatal aux bibliothèques populaires. La bibliothèque protestante, malgré l’achat de livres jusqu’en 1926 subira le même sort et son activité va lentement décliner jusqu’à finalement s’éteindre. Elle restera figée dans l’état ou l’avait laissée le dernier bibliothécaire jusqu’en 1999. À cette date, des membres de l’Église se mobilisent pour engager les travaux de restauration du 1er étage. En 2012, la restauration complète de l’annexe du second étage est achevée dans le cadre des travaux complets de remise en état de l’ensemble du Grand temple. Entre temps, tout le bâtiment a été classé en 2011 au titre des monuments historiques.

Acquisition

Achat(s)

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Roland GENNERAT

Référence(s) bibliographique(s)

CARBONNIER-BURKARD, Marianne.- La bibliothèque populaire de Lyon au XIXe siècle.- Villeurbanne : ENSB, 1976.- Mémoire du diplôme supérieur des Bibliothèques.- 210 p. ; 30 cm. (Archives Église Réformée de Lyon et BML 6900 ZX2 CAR)

Retour en haut de page