Accueil CCFr  >   FONDS Estampages d'inscriptions latines
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Estampages d'inscriptions latines

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 19/11/2015 16:59:00
Estampages d'inscriptions latines

Période des documents

1850 - 1937 

Type(s) de fonds

Fonds ancien

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0033188

Description du contenu

Composé de plusieurs milliers d'estampages, transcriptions, notes, lettres, etc., le fonds d'estampages d'inscriptions latines de la Bibliothèque Mazarine constitue non seulement une des plus belles collections française de relevés épigraphiques mais également un précieux témoignage historique des origines et des méthodes de travail de cette science.

Langue(s)

Latin

Thèmes principaux

937 Italie et territoires adjacents.

Inscriptions latines, Archéologie.

Lieu(x) géographique(s)

Italie. 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

La consultation des livres anciens, des manuscrits et des livres de la Réserve est soumise à l'autorisation du président de salle. La consultation des ouvrages de la Grande Réserve et des archives est soumise à l'autorisation préalable du directeur.

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Possibilités de reproduction

Formulaire en ligne à remplir sur le site de la Bibliothèque Mazarine : http://www.bibliotheque-mazarine.fr/fr/pratique/services/reproduction-de-documents

Catalogue(s) et inventaire(s)

Le reconditionnement et le signalement dans Calames des estampages, classés géographiquement, avec référencement systématique au Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL) lorsque l'inscription est transcrite, ont été entrepris en 2013.

Historique et constitution

Historique

Le fonds d'estampages de la Bibliothèque Mazarine trouve son origine dans les travaux épigraphiques menés pour le compte du Ministère de l'Instruction publique par Léon Rénier (1809-1885), chargé de 1850 à 1853 d' « explorer, dans la province de Constantine, les monuments épigraphiques de Lambæsa et des lieux environnants, et de recueillir, soit par l'estampage, soit par la copie, toutes les inscriptions de ces monuments », puis, par arrêté de juin 1854, d'effectuer le même type de travail pour la Gaule romaine en vue de la publication d'un "Recueil général des inscriptions de la Gaule". À la mort de Rénier, les matériaux accumulés font l'objet d'un séquestre de l'État qui les confie à la bibliothèque des Sociétés savantes, alors en dépôt à la Bibliothèque Mazarine, pour être inventoriés, sous la direction de Héron de Villefosse, par René Cagnat pour la partie africaine et Robert Mowat pour la partie gauloise.

À ce noyau originel sont venus s'ajouter, d'une part les collections d'estampages de Gaule romaine réunis par Jules de Laurière (1825-1894), Edouard Flouest (1829-1891), Léon Maxe-Werly (1831-1901) et Antoine Héron de Villefosse (1845-1919), d'autre part des estampages d'inscriptions provenant d'Afrique vraisemblablement rassemblés par René Cagnat (1852-1937).

Mode de constitution

Travaux épigraphiques

Acquisition

Concession ministérielle

Etat du traitement

Catalogué : En cours

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Patrick Latour

Retour en haut de page