Accueil CCFr  >   FONDS Bibliothèque hébraïque de la Synagogue de Nîmes
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Bibliothèque hébraïque de la Synagogue de Nîmes

Mise à jour : 09/08/2019 15:35:31
Bibliothèque hébraïque de la Synagogue de Nîmes

Période des documents

1500 - 1999 

Volume total du fonds

682 volume(s)

Type(s) de fonds

Fonds ancien

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0032934

Description du contenu

Ce fonds exceptionnel comprend 577 hebraica pour 443 titres, dont près de 90 livres rares ou très rares. Il est classé en 5 ensembles.
1 - Bibles : 108 volumes pour 84 titres. Nous y trouvons plusieurs éditions des Miqra’ôt gedolôt, les grandes bibles dites rabbiniques, parmi lesquelles celle de Daniel Bomberg, imprimée en 1524 à Venise avec la 1ère édition de la Grande Massore.

2 - Talmud : 69 volumes pour 73 titres. Editions de la Mišnah, pour la plus grande part [Venise : Meïr ben Jacob, 1549], du RIF [Venise : Bomberg, 1521], des Agadôt [Sefer `eyn yisrael, Frankfort s./Main : Aptrud & Gimburg, 1723. exemplaire censuré] et quelques éditions du Talmud proprement dit, c'est-à-dire la Mišnah avec la Gemara. [Maseket bava’ meçî`a, Dyhernfurth, 1799 ; Zultsbach : Aharon & Naftali Zalman, 1768-1769].

3 - Livres de prières : 227 volumes pour 145 titres parmi lesquels, le plus ancien et très rare, Mahzôr šel mô`adîm imprimé en 1621 à Venise par Isaac Poah.

4 - Les Commentateurs. Parmi ces 136 volumes ainsi regroupés, on trouve des pièces exceptionnelles comme le Sefer hasîdîm [Bologne : Abraham Ha-Kohen, 1538], le super-commentaire de Mizrahi sur Rashi [Venise : Bragadini, 1574] et bien d’autres.

5 - Responsa et Divers.
18 volumes, pas particulièrement exceptionnels, dans la mesure où l’on en trouve quelques exemplaires ailleurs. L’un d’entre eux mérite d’être signalé en particulier, le Sefer še’elôt û-tešûvôt de R. Meïr (Metz : Mosheh Maï, 1769).



Une carte des lieux d’impression des textes hébraïques se dessine en suivant leurs origines et provenances.
En Europe
C’est à Amsterdam qu’a été imprimé le plus grand nombre de volumes. On trouve dans le fonds tous les grands noms ou presque de l’imprimerie hébraïque, Attias, Benveniste, Proops, Hertz Lewy Rofé, et bien d’autres encore. L’Italie, est principalement représentée par Livourne (67) et Venise (42). Pour les pays germaniques, la plupart des volumes viennent de Rödelheim, Vienne et Zultsbach, mais les plus grands centres sont néanmoins représentés. Les hebraica imprimés en France proviennent de Paris (signalons plusieurs tomes de la fameuse Bible d’Estienne), Metz, Avignon et Aix-en-Provence.
Sur les 19 volumes d’Europe de l’Est (Cracovie, Vilna, Belgrade, Jitomir, Varsovie, Prague) la moitié sont rares voire très rares.
Au Moyen Orient
Parmi les 7 volumes imprimés à Constantinople se trouvent plusieurs pièces intéressantes comme la première édition du Sefer Me-`am lô`ez, (Yonah ben Ya`aqov, 1730) une paraphrase de la Bible en ladino ou le Sefer hidûšê mi-maseket qîdûšîn (Binyamin Rossi, 1751) un recueil de novellae sur le le traité Qîdûšîn du Talmud et qui contient, entre autres, un commentaire de Rabad sur le traité Qînîm. Sefer tehilah le-dawid (Yosef Ya`beç, 1577). Un Hameš megilôt avec traduction en ladino (Re’uven & Nissim Ashkenazi, 1743).
En Afrique du Nord
Les 54 volumes d’Afrique du Nord sont tous du XXe. La plupart sont des impressions bon marché destinées aux élèves dont l’intérêt principal est d’offrir de nombreux textes traduits en judéo-arabe. On y trouve tout de même deux pièces très rares. Le Sefer minhat Yehûdah imprimé à Constantine en 1926 par Nadjar et le Sefer šavûa` tôv imprimé à Tunis par Mordecaï Uzan aux alentours de 1900.

Langue(s)

Hébreu ,  Judéo-arabe

Thèmes principaux

296 Judaïsme.

Type(s) de documents

Monographies . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Consultation sur place.

Possibilités de prêt

Pour expositions.

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Possibilités de reproduction

Sur demande.

Catalogue(s) en ligne

Catalogue de la Bibliothèque de Nîmes 

Historique et constitution

Historique

Par convention, établie en 2002, entre la Ville de Nîmes et l’Association cultuelle de la communauté, les fonds anciens de la bibliothèque hébraïque de la Synagogue de Nîmes sont déposés à la Bibliothèque. Avec les manuscrits hébraïques médiévaux que la bibliothèque de Nîmes conserve dans ses propres collections, c’est un ensemble rare d’hebraïca qui se trouve ainsi assemblé.

L'histoire des Juifs à Nîmes, comme dans de nombreuses autres villes du sud de la France, remonte au début du Moyen Âge. Après les vicissitudes des siècles, redevenue florissante à la fin du XVIIIe siècle, elle joue un rôle important dans l'histoire du judaïsme français.
La communauté compte au XIXe siècle, plusieurs personnages célèbres parmi ses membres, l’avocat et homme politique Adolphe Crémieux, auteur en 1870 du décret qui accorde la nationalité française aux Juifs d’Algérie, le journaliste politique Bernard Lazare, défenseur de Dreyfus. Décimée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle connaît un renouveau avec l'arrivée des rapatriés d'Algérie dans les années 1960.

Ancien(s) possesseur(s)

Synagogue de Nîmes

Acquisition

Dépôt

Etat du traitement

Classé
Catalogué
Numérisé

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Savoirs livresques & culture hébraïque. Exposition, 19 juin-30 septembre 2007 /commissaire d'exposition Adolphe Rossille. Nîmes : Carré d'art-Bibliothèque, 2007 Joseph Simon, Histoire des Juifs de Nîmes. Paris : Librairie André Catélan, 1886.


Retour en haut de page