Accueil CCFr  >   FONDS Pierre Caminade
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Pierre Caminade

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 11/07/2017 17:44:58
Pierre Caminade

Période des documents

1948 - 2005 

Volume total du fonds

380 titre(s)

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0032791

Description du contenu

Ce fonds littéraire compte des ouvrages de l’auteur, parfois annotés de sa main, des revues ou encore une partie de sa correspondance avec Jean Legrand.

Autres données de volumétrie

800 feuilles de correspondance

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

840 Littératures des langues romanes (Littérature française, ...).

Personne(s) liée(s)

Legrand, Jean.

Personne(s) morale(s) liée(s)

Caminade, Pierre.

Type(s) de documents

Monographies .  Périodiques .  Textes manuscrits .  Thèses . 

Volumétrie par type de document

Monographies :  216 titre(s)
Périodiques :  164 titre(s)
Textes manuscrits :  800 feuille(s)

Volumétrie par période

1901- 2000  377 titre(s)
2001- 2013  3 titre(s)
1901- 2000  800 feuille(s)

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Sous conditions de recherche.

Possibilités de prêt

Aucune.

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Possibilités de reproduction

Sous conditions.

Historique et constitution

Historique

Ce fonds est un don de Pierre Caminade en mars 1997 suivi d'un don complémentaire de son épouse Madeleine Caminade en janvier 2006 (trois livres).

Né à Montpellier, Pierre Caminade (1911-1998) y fait ses études avec les futurs écrivains Olivier Séchan et Jean Legrand. Après la découverte de la poésie, il fréquente à 19 ans « le groupe de Carcassonne » formé de Ferdinand Alquié, René Nelli et Joë Bousquet qui publie son premier recueil "Se surprendre mortel".
A Paris où il s’installe en 1931, il retrouve Jean Legrand avec qui il forme le « groupe Brunet » qui préconise une critique radicale de la société et constitue l’aile gauche de « l’Association des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires ».
En accord avec le « sensorialisme » de Jean Legrand, Caminade encourage un hédonisme subversif où la poésie se joint à l’expérience immédiate, érotique et sociale. Il élabore dans les années 30, une proposition selon laquelle « la poésie est consubstantielle à cette volonté de transformer la vie quotidienne » qui deviendra une thèse publiée en 1970 : "Image et Métaphore".
Il participe pendant vingt ans à la rédaction de la revue "Sud".

Donateur(s)

Pierre Caminade (1911-1998) ,  Madeleine Caminade

Acquisition

Don(s)

Etat du traitement

Non traité

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Nom du responsable du fonds

Gilles Gudin de Vallerin

Retour en haut de page