Accueil CCFr  >   FONDS Bibliothèque musicale des Ducs d'Aiguillon
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Bibliothèque musicale des Ducs d'Aiguillon

Mise à jour : 10/12/2012 11:12:32
Bibliothèque musicale des Ducs d'Aiguillon

Période des documents

1601 - 1800 

Volume total du fonds

7,80 mètre(s) linéaire(s)

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé
Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0032165

Description du contenu

Musique française, italienne et allemande.
352 numéros de musique vocale et instrumentale, imprimée et manuscrite.
Fonds important qui a servi aux musiciens en fonction au château des ducs d'Aiguillon dans la seconde moitié du 18ème siècle.
Ce fonds se compose de musique vocale française (opéras et opéras comiques, ariettes séparées, cantates, cantatilles et divertissements) et de musique instrumentale italienne, française et allemande (ouvertures, concertos, sonates en trio, sonates pour flûtes, symphonies concertantes des années 1760).
150 noms de compositeurs sont représentés dont Vivaldi, Sammartini, Stamitz, Lully, Destouches, Mouret, Rebel, Francoeur, Lagarde, Filtz, Telemann, Rameau.

Autres données de volumétrie

850 notices bibliographiques

Thèmes principaux

780 Musique.

Type(s) de documents

Partitions . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Version microfilmée, librement communicable en salle de lecture aux heures d’ouverture (9h00-12h30 et 13h30-17h00, 16h00 le vendredi) au Centre des archives contemporaines et de l’état civil (1633, avenue du Général Leclerc 47922 Agen Cedex)

Possibilités de reproduction

A partir des microfilms Numérisation prévue

Catalogue(s) et inventaire(s)

Maillard (Jean-Christophe), Bibliothèque musicale des ducs d'Aiguillon : catalogue, Agen, Archives départementales de Lot-et-Garonne, 1999

Catalogue(s) en ligne

Catalogue Collectif de France 

Historique et constitution

Historique

Ce fonds a été rassemblé aux 17ème et 18ème siècles par les deux ducs d'Aiguillon - Louis-Armand (1683-1750) puis Emmanuel-Armand, son fils (1720-1788) - et il fut installé par ce dernier au Château d'Aiguillon, lorsque, disgracié au début du règne de Louis XVI, il se retira sur ses domaines gascons.
A la mort de cet ancien ministre de Louis XV, en 1788, on fit dresser une estimation de cet ensemble de musique : "la bibliothèque recelait plus de quarante-cinq recueils d'opéras et autre musique de Lully, Campra et autres anciens auteurs, brochés et reliés (...) ".
Les biens du dernier duc d'Aiguillon ont été mis sous séquestre en 1792 et celui-ci a émigré en Suisse.
La bibliothèque a été découverte dans les locaux du théatre municipal par Georges Tholin, archiviste départemental, qui en publia le premier répertoire imprimé en 1884, à la suite de l'inventaire des archives de la ville d'Agen.
Le catalogue établi par Jean-Christophe Maillard, musicologue, a été publié en 1999.

Ancien(s) possesseur(s)

Ducs d'Aiguillon, Louis-Armand (1683-1750) puis Emmanuel-Armand, son fils (1720-1788)

Acquisition

Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Etat du traitement

Catalogué
Inventorié : Quelques ouvrages reliés avec soin, éditions brochées, cahiers manuscrits (matériel d'orchestre ou de choeur)

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Tholin (Georges), "Bibliothèque d'ouvrages de musique provenant du château des ducs d'Aiguillon", dans Inventaire sommaire des Archives communales antérieures à 1790, Série 2, supplément, Paris, P. Dupont, 1884 Brenet (Michel), "Une bibliothèque musicale...", Revue de l'Agenais... Bulletin, 1899 Robert (Jean), "La bibliothèque musicale du château d'Aiguillon", Recherches, XIII, 1973, p. 56-63 Massip (Catherine), "Collection des ducs d'Aiguillon", dans Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, sous la dir. de Marcelle Benoît, Paris, Fayard, 1992 Garnier-Butel (Michelle), "La bibliothèque musicale des ducs d'Aiguillon", dans Bretagne : art, création, société : en l'honneur de Denise Delouche, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1997, (Art et Société), p. 189-196

Retour en haut de page