Accueil CCFr  >   FONDS Cécile Proust
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Cécile Proust

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 20/08/2015 16:05:49
Cécile Proust

Période des documents

1991 - 2008 

Volume total du fonds

0,5 mètre(s) linéaire(s)

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0032160

Description du contenu

Collection de captations audiovisuelles de chorégraphies et performances de la danseuse Cécile Proust ou d’œuvres vidéo conçues avec Jacques Hoepffner entre 1991 et 2008, et notamment les « femmeuses actions » proposées par l’artiste.

Personnes ou organismes :
Jacques Hoepffner, plasticien, photographe et vidéaste ; Laurence Louppe (1938-), écrivaine, critique et théoricienne de la danse ; Martha Rosler (1943-), plasticienne, théoricienne et critique d’art ; Martha Moore, danseuse, chorégraphe et pédagogue ; Pascal Queneau, comédien et chorégraphe ; Ghyslaine Gau, comédienne et danseuse.

Oeuvres chorégraphiques :
L’envol de Lilith ; Entre chien et loup ; Attractions étranges ; Des gestes de femmes pour l’an 2000 (Les Roues) ; Alors Heureuse ? ; Por paso ; Le Bal des perceptions ; Femmeuses actions ; Final / ment / seule

Autres données de volumétrie

12 enregistrements vidéo

Thèmes principaux

790 Loisirs et arts du spectacle.

Danse.

Type(s) de documents

Images animées . 

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Documents consultables sur rendez-vous

Historique et constitution

Ancien(s) possesseur(s)

Danseuse contemporaine ayant traversé diverses formes de spectacle, interprète parmi d’autres pour Odile Duboc, le quatuor Albrecht Knust ou Alain Buffard, Cécile Proust développe depuis les années 1990 ses propres recherches chorégraphiques ainsi qu’un travail sur l’image avec le plasticien et vidéaste Jacques Hoepffner. En 1999, elle est choisie pour inventer avec lui une des roues du passage à l’an 2000 sur les Champs-Élysées à Paris et propose une œuvre vidéo-chorégraphique qui interroge les gestes de femmes dans de nombreux pays ainsi que leurs engagements politiques. En 2002, elle propose « Alors, heureuse ? », une œuvre multiforme qui traite de la sexualité vue du côté des femmes. Puis, en 2004, décidant d’approfondir radicalement ces questions, après sa rencontre avec la théoricienne Beatriz Preciado, elle met en chantier « femmeuses », un projet pluriel, artistique et théorique, nourri d’une recherche sur les interactions entre les pensées féministes, postcoloniales, queer et la postmodernité en art. Ce projet, qui rassemble artistes et théoriciens, interroge les liens entre ces théories et les arts plastiques, la performance et la danse. En résultent des « femmeusesactions » qui revêtent diverses formes : spectacles, performances, vidéos, site Web, textes, installations, programmations etc.

Etat du traitement

Classé

Etat d'accroissement

Fonds ouvert

Retour en haut de page