Accueil CCFr  >   FONDS Andy De Groat
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Andy De Groat

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 18/08/2015 15:17:55
Andy De Groat

Période des documents

1984 - 2009 

Volume total du fonds

Non quantifié 

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0032147

Description du contenu

Ensemble de pièces d’archives et de documents de travail du danseur et chorégraphe Andy de Groat, se rapportant particulièrement à trois périodes significatives de son parcours et de l’activité de sa compagnie Red Notes en France : 1984-1986 (« Bouddha bleu », « La Petite Mort », « Devil dance »), 1992-1995 (« La Bayadère », « Tangos ! »), 2007-2009 (reprise de « Swann Lac » avec le Ballet de l’Opéra d’Avignon, « La Folie d’Igitur ») (env. 5 ml).

Personnes ou organismes :
Red Notes (compagnie) ; Michaël Galasso (1948-2009), compositeur ; Alan Lloyd (1943-1986), compositeur ; Stéphane Mallarmé (1842-1898), écrivain ; Martin Barré, danseur et chorégraphe ; Frédéric Nauczyciel (1968-), administrateur et photographe ; François Lebas ; Groupe de recherche chorégraphique de l’Opéra de Paris (G.R.C.O.P.) (1981-1989) ; Ballet de l’Opéra d’Avignon ; Les Hivernales ; Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon

Oeuvres chorégraphiques :
Swan Lac ; Bouddha bleu ; La Télé ; La Petite Mort ; Devil dance ; La Route de Louvie-Juzon ; La Bayadère ; Stabat mater ; Tangos ! ; La Folie d’Igitur

Manuscrits ; notes de travail ; dossiers de création ; programmes ; ouvrages imprimés ; articles de presse ; affiches ; dessins ; partitions chorégraphiques ; partitions musicales ; photographies ; vidéocassettes ; enregistrements sonores.

Thèmes principaux

Danse.
Chorégraphie.

Type(s) de documents

Archives . 

Historique et constitution

Ancien(s) possesseur(s)

Né en 1947 à Paterson (New Jersey), Andy (ou Andrew) De Groat – après des études aux Beaux-Arts de New York – découvre la danse et suit de près le travail de Merce Cunningham, d’Yvonne Rainer, mais aussi de George Balanchine ou de Jerome Robbins. Au début des années 1970, il s’intéresse à une forme de minimalisme, le spinning, un tournoiement répétitif, et aux danses giratoires, qui marqueront certaines de ses œuvres chorégraphiques (« Rope dance translations » en 1974, « La Danse des éventails » en 1978, souvent reprise et transmise). Interprète de Robert Wilson, il collabore avec le metteur en scène pendant dix ans, notamment pour « Le Regard du sourd » (1971), « Une lettre pour la Reine Victoria » (1974), « Einstein on the Beach » (1976), et presque vingt ans plus tard, en France, pour « La Nuit d’avant le Jour » (1989) ou « La Flûte enchantée » (1991). Parallèlement à l’activité de sa compagnie « Andy de Groat and Dancers », née en 1973, il est aussi un membre fondateur, avec Farid Chopel, Serge Ducher, Sheryl Shutton, Janos Gat, du groupe de théâtre et de danse d’avant-garde Lailla. Andy De Groat quitte les États-Unis et la post-modern dance et s’installe à Paris en 1982. Il crée alors une compagnie baptisée « Red Notes » (du nom de sa pièce de 1977), tout en collaborant avec le G.R.C.O.P. et les danseurs de l’Opéra Wilfriede Piollet, Jean Guizerix et Jean-Christophe Paré qui ne cesseront d’œuvrer régulièrement avec le chorégraphe. Avec sa compagnie, il travaille aussi bien avec des danseurs amateurs que professionnels. Parmi les plus de soixante créations dont il est l’auteur, on trouve des pièces comiques comme des parties dansées pour des œuvres lyriques et des chorégraphies qui font date, notamment celles qui revisitent le répertoire classique : « Le Lac des cygnes » (1982), « La Bayadère » (1987-1992), « Giselle » (1992), « Casse-Noisette » (1993-1995), ou encore le registre du tango (1994). Installée en résidence à l’Opéra Théâtre de Massy en 1995, la compagnie est ensuite associée à la ville de Montauban où elle déploie de 1997 à 2001 de nombreuses actions pédagogiques en direction des enfants. En 2009, Andy De Groat ouvre le festival des Hivernales à Avignon avec une création en hommage à l’écrivain Stéphane Mallarmé, intitulée « La Folie d’Igitur »

Etat du traitement

Classé

Etat d'accroissement

Fonds ouvert

Retour en haut de page