Accueil CCFr  >   FONDS Gaston Capon
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Gaston Capon

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 19/11/2018 17:35:15
Gaston Capon

Période des documents

1792 - 1913 

Volume total du fonds

1 mètre(s) linéaire(s)

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0031934

Description du contenu

Ces archives de l'écrivain et historien Gaston Capon documentent l'élaboration de son ouvrage "Les Vestris : le "diou" de la danse et sa famille : d'après des rapports de police et des documents inédits" paru en 1908. Le fonds rassemble ses notes de travail, le manuscrit de l'ouvrage et des documents datés de 1792 à 1913 réunis par l'auteur autour des Vestris, de Jean-George Noverre et de La Guimard (autographes, lithographies, acte de notaire, rapports de police, articles de presse, photographies). Il contient également des lettres échangées entre Gaston Capon et ses contemporains Pierre Louÿs et Ambroise Tardieu, liées à la publication de l'ouvrage.

Ce fonds concerne : Gaétan Vestris (1729-1808) danseur et pédagogue ; Auguste Vestris (1760-1842) danseur et pédagogue ; Jean-Georges Noverre (1727-1810) danseur et chorégraphe ; Maximilien Gardel (1741-1787) danseur et pédagogue ; Ambroise Tardieu ; Pierre Louÿs (1870-1925) poète et romancier ; Marie-Madeleine Guimard (1743-1816) danseuse ; Mercure de France

Thèmes principaux

790 Loisirs et arts du spectacle.

Danse.
Ballet.

Type(s) de documents

Archives .  Textes manuscrits .  Dessins .  Recueils . 

Accès et catalogues

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Catalogue(s) et inventaire(s)

Catalogue imprimé

Catalogue(s) en ligne

Historique et constitution

Historique

Ce groupe de documents faisait partie de la donation de Mme Gilberte Cournand à la Médiathèque du CND (2001).

Mode de constitution

Archives

Ancien(s) possesseur(s)

Gaston Capon (1867-1940), écrivain français spécialiste du XVIIIème siècle, publie monographies et tableaux citadins, dans la continuité des Goncourt dont il suit la technique documentaire pointilleuse. Il s'intéresse particulièrement à la vie parisienne publiant dans une collection intitulée "Paris galant au dix-huitième siècle", une série d'ouvrages dont font partie "Les théâtres clandestins" (Edition : Paris, Plessis, 1905), "Fille d'Opéra, vendeuse d'amour. Histoire de Mlle Deschamps (1730-1764)" (Edition : Paris, Plessis, 1906), ou encore "Vie privée du prince de Conty, Louis-François de Bourbon (1717-1776)" (Edition : Paris, J. Schemit, 1907). Son intérêt pour la vie parisienne était déjà présente dans ses ouvrages précédents tels que "Monographies parisiennes. I. Les Tivolis, 1796-1841" (Edition : Tours, impr. de E. Arrault, 1901) ou encore "Les petites maisons galantes de Paris au XVIIIe siècle" (Edition : Paris, H. Daragon, 1902). Le milieu du spectacle fait également partie de ses sujets de prédilection et il publie en 1908 au Mercure de France "Les Vestris : le "diou" de la danse et sa famille, 1730-1808". Il y décrit, tout au long des dix-sept chapitres de l'ouvrage, la vie sociale et artistique de plusieurs membres de cette famille italienne, les Vestris, émigrée à Paris et qui s'illustra à l'Opéra de Paris. Les plus connus des aînés furent Thérèse et Gaëtan Vestris, ce dernier obtenant le surnom de "diou de la danse". Gaston Capon s'attache également à décrire la carrière illustre du fils de Gaëtan, Auguste Vestris (dont la mère était la danseuse Marie Allard), qui entra à l'Opéra de Paris en 1775, y dansa aux côtés de Marie-Madeleine Guimard, parcourant triomphalement les scènes européennes et ne quittant l'Opéra qu'en 1816. Toutefois, l'ouvrage de Gaston Capon prend fin à la mort de Gaëtan Vestris en 1808.

Donateur(s)

Mme Gilberte Cournand

Acquisition

Don(s)

Etat du traitement

Inventorié

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Catalogue de la donation Gilberte Cournand / sous la dir. de Laurent Sebillotte. Pantin : Centre national de la danse , 2001. 478−LX p.

Retour en haut de page