Accueil CCFr  >   FONDS Fernand Baldensperger
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fernand Baldensperger

Mise à jour : 11/10/2019 11:11:17
Fernand Baldensperger

Volume total du fonds

2 777 titre(s)

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0031621

Description du contenu

Bibliothèque personnelle de Fernand Baldensperger, où l'on trouve dans leur langue originale, de nombreux textes classiques de la littérature mondiale, ainsi que des thèses et études littéraires réalisées par des étudiants qu'il dirigea à la Sorbonne puis aux Etats-Unis.

Etat du fonds

Bon

Thèmes principaux

800 Littérature.

Littérature comparée.

Type(s) de documents

Thèses .  Monographies .  Périodiques . 

Accès et catalogues

Catalogue(s) et inventaire(s)

Inventaire ; Catalogue informatique

Historique et constitution

Historique

Legs en 1955.

Mode de constitution

Achats et production propre

Ancien(s) possesseur(s)

Fernand Baldensperger, né le 4 mai 1871 à Saint-Dié, mort le 24 février 1958 à Suresnes, universitaire français qui compte parmi les fondateurs de la littérature comparée. Né d'un père fabricant de tissus dont la famille était venue de Suisse en Alsace au XVIIIe siècle, il fait ses études à l'école primaire puis au collège de Saint-Dié avant de poursuivre au lycée Louis Le Grand à Paris, puis à l'Université de Nancy. Agrégé à 21 ans, il exerce à la Faculté des Lettres de Nancy de 1894 à 1900. Il est ensuite professeur à la Faculté des lettres de Lyon jusqu'en 1910, année où il est invité à la Sorbonne le premier enseignement de littérature moderne comparée. De 1914 à 1916 il est mobilisé et obtient la croix de guerre. Il est ensuite chargé de mission en Scandinavie, puis mis à la disposition de l'Université Columbiua de New York de 1917 à 1919. De 1919 à 1922, il obtient son détachement à Strasbourg où, avec quelques collègues et amis aux racines alsaciennes, il participe à la restauration de l'université française dans l'Alsace libérée. De retour à Paris, il reprend l'enseignement de la littérature comparée avec un public important d'étudiants étrangers. Chaque année, il consacre une partie de son temps à des cours et conférences sur ce sujet en Amérique et en Extrême Orient. En 1935, il accepte d'aller enseigner à l'université de Harvard à Boston. En 1940, il est nommé à l'Université de Californie à Los Angeles et il ne rentre en France qu'en 1945 où il s'installe à Paris et continue à collaborer aux activités de l'Institut de Littérature comparée de la Sorbonne et à la Revue de littérature comparée qu'il avait fondée en 1921 avec l'un de ses élèves, Paul Hazard. Très attaché aux Vosges, il conserve jusque dans les dernières années de sa vie sa maison de famille à Saint-Dié. Lorsqu'il s'en défait, il lègue à la bibliothèque de sa ville natale les milliers de livre qu'elle contenait.

Acquisition

Legs

Etat d'accroissement

Fonds clos

Retour en haut de page