Accueil CCFr  >   FONDS Louis-Désiré Blanquart-Evrard
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Louis-Désiré Blanquart-Evrard

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 22/05/2019 11:28:24
Louis-Désiré Blanquart-Evrard

Période des documents

1851 - 1854 

Volume total du fonds

10 volume(s)

Type(s) de fonds

Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0031611

Description du contenu

Outre les recueils de photographies (reliés en 9 volumes), ce fonds comporte un exemplaire du livre de Maxime Du Camp 'Egypte, Nubie, Palestine et Syrie', imprimé par Blanquart-Evrard.

Langue(s)

français

Thèmes principaux

770 Photographie.

Moyen-Orient.
Afrique de l'Est.
Maxime Du Camp.

Type(s) de documents

Photographies .  Monographies . 

Volumétrie par domaine

770 Photographie :  9 volume(s)

Volumétrie par type de document

Photographies :  9 volume(s)
Monographies :  1 volume(s)

Volumétrie par période

1851- 1854  10 volume(s)

Accès et catalogues

Conditions d'accès

Reproductions à la demande

Possibilités de prêt

Consultation sur place

Catalogue(s) et inventaire(s)

Isabelle Jammes, 'Blanquart-Evrard et les origines de l'édition photographique française', Genève, Paris, Librairie Droz, 1981

Historique et constitution

Historique

Louis Désiré Blanquart-Evrard (1802 Lille- 1872 Lille) est un chimiste, imprimeur-photographe français. Il est assistant de Frédéric Kuhlmann à la chaire municipale de chimie, rue du Lombard (Lille)1 à partir de 1826. Il étudie le procédé de la calotypie inventé par Talbot et fait huit communications à l'Académie des sciences sur ce procédé à partir de 18472.
C'est en 1850 qu'il invente le procédé d'impression à l'albumine.
En 1851, il crée à Loos, près de Lille, avec Hippolyte Fockedey, l'Imprimerie photographique. Dans les années 1850, il publie le travail de nombreux artistes tels que Hippolyte Bayard, Charles Marville et Henri Le Secq.
En 1853, il contribue à fonder le musée industriel, rue du Lombard (Lille), puis en 1854 l'École des arts industriels et des mines (École centrale de Lille).
Blanquart-Evrard a contribué à la vulgarisation de la photographie en créant « l'imprimerie photographique », un procédé permettant la multiplication des épreuves photographiques. Dans un contexte où la photographie tentait de gagner ses lettres de noblesse face à la peinture, il a favorisé la diffusion de masse des images en leur ôtant ce que Walter Benjamin appelait « l'aura » de l'œuvre unique.

Mode de constitution

Inconnu, mais il s'agit probablement d'un don de Blanquart-Evrard

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)

Isabelle Jammes, 'Blanquart-Evrard et les origines de l'édition photographique française', Genève, Paris, Librairie Droz, 1981, pp. 129 et 130
Jean-Claude Gautrand, Alain Buisine, 'Blanquart-Evrard', Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais, 1999, pp. 155 et 156

Retour en haut de page