Accueil CCFr  >   INSTITUTION Société d'archéologie et d'histoire de la Charente-Maritime. Bibliothèque. Saintes
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Société d'archéologie et d'histoire de la Charente-Maritime. Bibliothèque. Saintes

SAHCM
Ajouter au panier Obtenir extraction PDF
Mise à jour : 24/04/2017 11:22:57
Société d'archéologie et d'histoire de la Charente-Maritime. Bibliothèque. Saintes

Adresse

Société d'archéologie et d'histoire de la Charente-Maritime. Bibliothèque 9, rue Mauny 17100 - Saintes France

Contact

Tél : 05.46.74.67.75 Mél : sahcm@wanadoo.fr

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0029841

RCR

174155305

Accès

Tous publics

Heures d'ouverture

Mercredi, samedi 14h-17h

Fermetures

Juillet-août

Espaces et services

Renseignements bibliographiques

Par téléphone
Par courrier
Par courrier électronique

Réservation de documents

Prêt entre bibliothèques

Prêt simple entre bibliothèques
Photocopies

Prêt à domicile

Membres de la Société d'archéologie et d'histoire de la Charente Maritime

Reproduction

Mode : Photocopie

Consultation sur place

Collections et catalogues

Description générale des collections

Cette bibliothèque comporte plus de 5000 ouvrages, elle offre aux adhérents et au grand public un espace de travail, de recherche et de rencontres.

Domaines

Histoire. 

Thèmes principaux

940 Histoire générale de l'Europe
930 Histoire du monde antique
900 Géographie et histoire

Sous-domaine(s)

Charente-Maritime (France) - Histoire locale
Archéologie

Publications (général)

La SAHCM publie plusieurs revues : "Les cahiers de l'Aqueduc de Saintes", "Recherches archéologiques en Saintonge et Aunis", "Bulletin de la SAHCM" et quelques monographies.

Informations complémentaires

Type d'établissement

Bibliothèque ou centre de documentation spécialisé

Organismes de tutelle

FEDERATION DES SOCIETES SAVANTES DE LA CHARENTE-MARITIME

Noms précédents

Société d’archéologie de Saintes. 

Historique

En 1839 quelques érudits saintais fondent la Société d’archéologie de Saintes. Sans tarder, elle intervient auprès des autorités pour sauver l’Amphithéâtre et l’Abbaye aux Dames, menacés de destruction. En 1841, création du Musée central, à l’Echevinage. En 1843, après intervention de la Société, Prosper Mérimée sauve l’Arc de Germanicus, également menacé de destruction. En 1976, la Société est reconnue « d’utilité publique ». En 2003, lancement du programme de recherches sur l’aqueduc gallo-romain et en 2008, publication du n°1 des Cahiers de l’aqueduc.
Retour en haut de page