Accueil CCFr  >   INSTITUTION Missions étrangères de Paris (archives et bibliothèques) : Institut de recherche France-Asie
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Missions étrangères de Paris (archives et bibliothèques) : Institut de recherche France-Asie

Ajouter au panier Obtenir extraction PDF
Mise à jour : 22/11/2021 16:29:16
Missions étrangères de Paris (archives et bibliothèques) : Institut de recherche France-Asie

Adresse

28 rue de Babylone 75007 - Paris cedex 07 France

Contact

Tél : 01 44 39 91 30 Mél : contact@irfa.paris

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/00213948

RCR

751075410

Accès

Accès réservé

Heures d'ouverture

Créé en 2019 par les Missions étrangères de Paris, l’Institut de recherche France-Asie est en charge du patrimoine unique au monde dont a hérité cette société de prêtres catholiques. Il a pour mission de le préserver, de le faire vivre et de le mettre à la disposition de tous les passionnés de l’Extrême-Orient.
Pour consulter les documents conservés dans ses archives, bibliothèque, iconothèque et cartothèque, l’IRFA vous accueille gratuitement dans sa salle de lecture, sur rendez-vous.

Espaces et services

Catalogue en ligne

Collections et catalogues

Description générale des collections

Les 4300 membres que comptent les Missions étrangères de Paris depuis leur création en 1658 ont été présents à travers toute l’Asie, d’abord au Siam et au Tonkin (XVIIe siècle), puis au sud de l’Inde et en Chine de l’ouest (XVIIIe siècle), avant de se déployer au XIXe siècle dans toute l’Asie du Sud-Est, en Mandchourie, au Tibet, en Corée et au Japon.

Les collections qu’ils ont léguées à l’IRFA sont constituées des documents produits dans le cadre de leurs travaux missiologiques et scientifiques ainsi que de dons et d’achats d’éléments typiques des patrimoines asiatiques.

- 800 mètres linéaires d'archives inédites, en français, latin et dans une trentaine de langues asiatiques
- 1000 imprimés en langues des ethnies du Centre-Vietnam
- 20 000 ouvrages en français, chinois, japonais, vietnamien… centrés sur le christianisme asiatique et les échanges de savoirs et de pratiques entre la France et l'Asie
- 1700 cartes et plans, manuscrits et imprimés
- 150 olles en pali, birman, tibétain, sanscrit
- 250 plaques de verres
- 160 000 tirages photographiques
- 3000 diapositives
- 200 enregistrements sonores et 60 heures de films

Les missionnaires étant appelés à établir une distance avec leur propre univers pour assimiler celui des populations rencontrées, les ressources qu’ils nous lèguent constituent des témoins exceptionnels des échanges de cultures, de savoirs, de techniques et d’influences qui ont relié la France et l’Asie depuis le XVIIe siècle. Elles sont sources de connaissance sur les religions, sur l’inculturation du christianisme, sur les enjeux politiques transnationaux tout autant que sur locaux, sur les peuples d’Asie, leurs langues et leurs histoires.
A l’IRFA, le chercheur venu d’Europe, d’Asie ou d’ailleurs, pourra puiser dans les archives des perspectives décentrées et, ainsi, mieux appréhender les mondes métissés qui se dévoileront à lui.

Domaines

Linguistique. 
Religion. 
Histoire. 
Géographie. 

Thèmes principaux

200 Religion

Sous-domaine(s)

Asie
Missions

Informations complémentaires

Type d'établissement

Archives

Responsable

Marie-Alpais Dumoulin

Organismes de tutelle

MISSIONS ETRANGERES DE PARIS

Historique

Dès la fondation de la Société des Missions étrangères, les archives ont été rassemblées et conservées avec soin. Leur premier conservateur semble avoir été Jean-Marc Odam, laïc affecté vers 1680 au soin des affaires matérielles du séminaire. Sont également restés dans la mémoire de l’institution les noms de certains de ses successeurs, Bertrand Capmartin (1752) et André Bramany (de 1776 à 1793).

Suite à la suppression des communautés religieuses et des congrégations régulières, des scellés sont déposés sur la bibliothèque des Missions étrangères le 3 mai 1792. Les livres sont saisis ainsi qu’une partie des archives. Ces documents sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque nationale de France, à la Bibliothèque Mazarine et aux Archives nationales. Certaines archives y ont été copiées au XIXe siècles, ces copies certifiées conformes étant ensuite réintégrées aux archives MEP.

Il faut attendre la seconde moitié du XIXe siècle pour que les archives commencent à être classées de façon systématique. En 1867, Le P. Jean Rousseille est nommé archiviste. C'est sous sa direction que l’ensemble des documents alors disponible est rassemblé par thème sous forme de registres reliés. En 1871, lors de la Commune, le Père Rousseille parvient à mettre les archives à l’abri, sans aucun dommage. Le P. Adrien Launay prend sa suite en 1884. Rassemblant une équipe de confrères prêtres et séminaristes, il se met à la tête d’une gigantesque entreprise d’identification débouchant 10 ans plus aux tables analytiques qui détaillent le contenu de chacun des registres. A sa mort en 1926, le P. Launay aura publié une histoire de chacune des missions, un atlas et de nombreux ouvrages relatifs aux MEP.

Au cours du siècle qui nous sépare désormais d’Adrien Launay, plusieurs pères archivistes, tous anciens missionnaires, se sont succédé : les P. Henri Sy (jusqu’en 1949), Hubert Monjean (de 1950 à 1957), Jean Guennou (de 1958 à 1981), Jean Vérinaud (de 1981 à 1987), Jean-Paul Lenfant (de 1987 à 1992), Gérard Moussay (de 1993 à 2010) et Bernard Jacquel (de 2010 à 2019). Tous ont collecté, classé, fait connaître les œuvres de leurs confrères par la rédaction de notices nécrologiques et valorisé les fonds par de nombreuses publications.
Retour en haut de page